Mono & The Ocean – Transcendental

Posté le : 04 janvier 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,

Mono The Ocean front coverChers lecteurs, pour aborder l’EP ici présent, préparez à côté de vous tout ce qui pourra servir à vous évader. Schnouff, colle à rustine ou bouteille de trichloréthylène, il vous en faudra une bonne dose. Si vous lisez régulièrement nos articles, vous avez peut-être suivi le live report d’Elovite le 31 octobre dernier au CCO de Villeurbanne. Ce soir là, notre reporter avait été transporté par l’atmosphère rêveuse que produisent les deux groupes dont nous allons parler aujourd’hui : Mono et The Ocean Collective. Il est vrai que leurs univers sont très proches, voilà qu’ils nous offrent un petit EP commun, chacun ayant composé et interprété un titre. L’ambition supérieure aurait pu être deux titres joués par les deux groupes simultanément, cela aurait certainement demandé certaines prouesses techniques car ils sont loin d’être voisins de palier.

Style : Rock progressif - Sortie : 26 octobre 2015

Style : Rock progressif – Sortie : 26 octobre 2015

Tout d’abord, commençons par les japonais de Mono. Très loin du Visual Kei ou du Thrash chanté en langue locale, ce qui sonne toujours étrangement pour nous autres Européens, voilà un groupe de Rock progressif déjà expérimenté puisqu’ils charrient huit albums ou EP depuis leurs débuts en 2001. Soudés autour du guitariste virtuose Takaakira Goto, ils nous offrent un titre de onze minutes : Death In Reverse. Sorte de trailer pour leur prochain album prévu en 2016, ce morceau instrumental souhaite nous plonger dans les sentiments profonds. Voilà comment son compositeur le décrit : « Une représentation de notre voyage par la vie vers la mort….Vivre nos vies fièrement et par immolation d’un corps rempli de souvenirs précieux… et à travers ce vaste tunnel, nous devenons des âmes pures – une goutte d’eau unique dans la fontaine de la Vie ». On l’a bien compris, il faut avoir une certaine capacité d’abstraction pour entrer dans l’univers de Mono. Quelques bouffées de Marie-Jeanne, plongés dans le jacuzzi, évacuons tous les problèmes de cette morne vie et voyons ce que donne ce cadeau des Nippons.

Une guitare débute naissant du murmure, une autre la suit sur une tonalité différente. Nous reconnaissons le virtuose et son compère Yoda (ce n’est pas une blague) qui l’accompagne. La batterie marque la grosse caisse tel le battement d’un cœur pendant qu’en contraste, Yasunori Takada use de toutes ses cymbales avant de battre la caisse claire comme celle d’un régiment militaire. La basse de Tamaki reste plus discrète, nous l’entendons mais elle fait peu de notes en comparaison aux autres instruments. Le tout monte en sauce de manière très progressive, on se laisse aisément bercé par la mélodie des deux guitares, un peu de saturation supplémentaire leur donne du coffre vers le milieu du morceau. Le rythme s’accélère comme une montée en excitation avant l’orgasme final. Celui-ci arrive vers les six minutes trente avant que ne s’impose un quasi silence d’où émergent un violoncelle accompagné du seul piano également joué par Tamaki. Sans avoir l’information certaine, il est probable que ce soit le violoncelliste de The Ocean qui accompagne Mono sur ce passage. Pour poursuivre la comparaison, après l’orgasme, le massage relaxant, ou la clope pour les fumeurs, ou les deux. On est bien, dans une certaine quiétude. Passons à présent au morceau des copains de sous les mers.

The Ocean Collective se présente également comme un combo expérimenté puisqu’il existe depuis 2003, avec lui-aussi une pelletée d’albums derrière lui. Allemands d’origine, ils accueillent désormais plusieurs nationalités. En même temps, l’une des caractéristiques de ce groupe, c’est que le line-up a énormément changé autour du guitariste et fondateur Robin Staps. Un combo qui aime les albums à thèmes puisqu’il avait notamment consacré deux productions en 2010 avec Heliocentric et Anthropocentric au sujet d’une critique philosophique sur la chrétienté. Cette fois, ils vont nous offrir The Quiet Observer inspiré par le film controversé de Gaspar Noé : Enter The Void. Ce film raconte l’histoire d’un jeune dealer qui, pendant un trip à la DMT, se fait mortellement tirer dessus et son âme se détache de son corps pour errer dans Tokyo. C’est « l’état intermédiaire » selon le Bardo Thodol, le Livre Tibétain de la Mort. En bref, là aussi, il vous faudra une bonne dose de moquette si vous cherchez à comprendre quelque chose. Je vous conseille pour ma part de fermer les yeux sans trop vous poser de questions, de toute façon il n’y a pas de paroles dans cet EP. Nous entrevoyons la batterie en touches légères en hors d’œuvre, accompagnant le piano et le violoncelle très mélodiques. Impression d’une immense mélancolie, l’opium peut s’injecter en intraveineuse sans problème. Il y a deux guitares mais elles sont assez discrètes dans le début du morceau avant que l’une d’elle n’ajoute un léger effet de distorsion. La batterie met ensuite plus d’entrain, nous sentons chez The Ocean un esprit un peu plus Post-Rock que ne l’était Mono, notamment dans les mélodies à la guitare. Nous découvrons un titre au schéma légèrement différent. Si le début reste très calme, suivi d’une montée en puissance progressive, les descentes et remontées sont plus fréquentes. Nous avons aussi droit à ce qui s’apparente d’avantage à un solo et le son se montre plus puissant. J’ajoute que celui-ci tranche de manière très agréable sur tout l’EP, notamment le son des guitares de The Ocean.

Pour conclure, si vous êtes un amateur de musiques techniques mais aussi très abstraites, si vous aimez les tableaux surréalistes de Slavator Dali ou que vous avez tout simplement envie de planer un bon coup, foncez sur cet EP. Il existe en vinyle ou en CD digital, ce sera une belle mise en bouche si vous ne connaissez pas Mono et/ou The Ocean. Pour ma part, j’attends avec intérêt le prochain opus de Mono annoncé pour 2016 et je jetterai une oreille à la discographie des Germains également.

Khaos

Tracklist :

  1. Mono – Death In Reverse
  2. The Ocean Collective – The Quiet Observer

Liens :

Site internet Mono : http://www.monoofjapan.com/en/

Site Internet The Ocean Collective : http://theoceancollective.com/pelagial/

Compte Facebook Mono : https://www.facebook.com/monoofjapan/

Compte Facebook The Ocean : https://www.facebook.com/theoceancollective/

Pour vous procurer l’album, Pelagic Records : http://pelagic-records.com/shop/music/downloads/mono-the-ocean-transcendental-ep-download/