Gamma Ray (9)Parmi tous les concerts qui se sont déroulés ce mois de novembre, BaseProd et le Ninkasi Kao nous offrent une soirée de pur Power Heavy Metal. Et oui, l’un des maîtres incontestés du genre est bien sûr Gamma Ray qui nous fait l’honneur et la grande joie de venir dans nos contrées. Pour les soutenir, ce sont les Germains de Serious Black, originaires de Hambourg eux aussi et les Londoniens de Neonfly. En arrivant sur place, je m’attendais à voir plus de monde mais n’oublions pas qu’il y avait deux autres concerts Metal dans la banlieue lyonnaise ce même soir ainsi que beaucoup d’autres tout au long de ce mois.

Neonfly

Neonfly 24.11.2015 (20)La scène du Ninkasi Kao est toujours aussi réduite pour les premiers groupes et on se demande à chaque fois comment font-ils pour arriver à bouger ? Néanmoins, Neonfly arrive, prend place et attaque aussitôt avec des riffs saisissants et un rythme de batterie bien soutenu, histoire de nous plonger tout de suite dans le bain du Power Heavy Metal. Une bonne ambiance s’installe rapidement et le public a l’air de bien apprécier ce groupe. Le chanteur Willy Norton présente la formation londonienne et l’un des guitaristes qui est français : Frédérick Thunder. Celui-ci possède une tenue de scène qui semble être inspirée des traditions d’Amérique du sud (peuples précolombiens plus précisément). Willy Norton nous parle aussi des terribles attentats du 13 novembre au Bataclan et il nous remercie d’être venus ce soir. La musique repart de plus belle avec des titres plus rapides, Frédérick Thunder arrive avec un magnifique casque orné de longues plumes, on le croirait presque venu d’une autre époque et d’un autre pays. Neonfly nous a apporté des titres chaleureux et bien rythmés au son Power Metal, le public est conquit, les Londoniens sont satisfaits et nous quittent avec Highway To Nowhere et Morning Star. Belle prestation scénique.

Setlist :

  1. Whispered Dreams
  2. The Ennemy
  3. The Revenant
  4. Heart Of The Sun
  5. Highways To Nowhere
  6. Morning Star
Serious Black

Serious Black (18)Maintenant, ce sont les Allemands de Serious Black qui débarquent sur scène. L’intro aux notes orientales de Temple Of The Sun précède le titre Akhenaton qui ouvre le set. Là aussi, le groupe nous plonge dans le rythme à suivre, Urban Breed (chanteur) qui lui est suédois nous parle de son précédant passage avec Hammerfall en janvier dernier (retrouvez ce live report ici) où l’on constate que plusieurs fans étaient déjà présents et connaissent déjà Serious Black. Les riffs sont entraînants et mélodieux. Derrière la batterie, c’est Alex Holzwarth, batteur de Rhapsody Of Fire qui les accompagne pour cette partie de la tournée. Urban Breed a du charisme et garde ce bon contact avec le public comme s’il s’adressait à chacun de nous quand il chante. Il nous présente et interprète sa chanson préférée Sealing My Fate, le titre le plus calme et mélodieux du concert. Voilà qu’arrive deux petites reprises. Rob Katsionis, l’un des guitaristes, entame les notes I Was Made For Lovin’ You de Kiss suivit de Rock You Like A Hurricane de Scorpions, où les fans reprennent en cœur les refrains de ces deux titres. Serious black reprend sa vitesse de croisière avec ses propres titres Setting Fire To The Earth. L’enthousiasme dans la salle ne désemplit pas mais, peu à peu, nous arrivons vers la fin, Serious Black clôture son set par High And Low et I Seek No Other Life. Les Germains satisfaits de leur prestation carrée au rythme envolé saluent leurs fans avant de laisser place à Gamma Ray.

Setlist :

  1. Temple Of The Sun
  2. Akhenaton
  3. Trail Of Murder
  4. Sealing My Fate
  5. I Was Made For Lovin’ You (Kiss) / Rock You Like A Hurricane (Scorpions)
  6. Setting Fire To The World
  7. Listen To The Storm
  8. High And Low
  9. I Seek No Other Life
Gamma Ray

Gamma Ray (16)On fait de la place sur scène et réaménage les lieux, les retours comblent tout le devant de la scène. En fond sonore, Bad Reputation de Joan Jett retentissent beaucoup plus fort et précèdent le concert. Voilà qu’arrive maintenant l’un des maîtres incontestés du Power Heavy Metal germanique : Gamma Ray. Pour ce Best Of The Best Party Tour 2015, Kay Hansen et ses joyeux lurons vont nous ramener au tout début de la naissance du groupe, et c’est par l’intro Welcome de leur premier album  Heading For Tomorrow que les Hambourgeois commencent leur concert. Heaven Can Wait s’enchaîne aussitôt, histoire de nous plonger directement dans une ambiance chaleureuse au rythme bien envolé connu de Gamma Ray. Dès le premier refrain, toute la salle reprend à l’unisson : Heaven can wait till another day… Nos quatre joyeux musiciens, Kay Hansen à la guitare et au chant, Henjo Richter (guitare), Dirk Schlächter à la basse (il a été guitariste du groupe jusqu’à l’album Land Of The Free ; 1995) et Michael Ehré à la batterie affichent un sourire spontané. Il faut dire que tous les concerts que j’ai vu et quelque soit la formation, le groupe a toujours affiché de la bonne humeur.

C’est avec ce même entrain que Kay nous présente leur nouveau chanteur. Et oui, au bout de toutes ces années, Kay souhaitait avoir un peu de liberté sur scène. Donc ce nouveau chanteur va le seconder, chanter avec lui, chanter tout seul et aussi faire la fête avec eux : monsieur Frank Beck. C’est avec le titre Fight que nous allons découvrir sa voix et ses qualités, Frank Beck est tout à fait à l’aise sur scène et sa voix se marie bien à la musique de Gamma Ray. C’est aussi un avis personnel, Kay Hansen possède une voix bien particulière comme beaucoup de chanteurs/chanteuses. Par conséquent, il est inutile et absurde de comparer.

Gamma Ray (21)On poursuit avec One With the World et I Want Out, titre d’Helloween lorsque Kay y était. Le Kao est en effervescence, tous les fans reprennent en cœur le refrain encore plus fort que le précédent. En plein milieu de la chanson, le rythme ralentit encore et encore, et nous avons une version reggae digne de Bob Marley de I Want Out. L’an passé, nous avions eu la même version, cette fois l’ambiance est encore plus délirante ! Après cette version assez détendue, on repart avec un rythme plus soutenu grâce à Valley Of The Kings puis Gamma Ray revient au premier album avec ce magnifique titre The Silence fortement réclamé par les fans qui se mettent à chanter dès les premières paroles. Le groupe quitte la scène et laisse Michael Ehré pour le solo de batterie suivit du solo de basse de Dirk Schlächter. Nos trois compères reviennent et nous assènent Dethrone Tyranny et Empathy. Kay nous demande quel sera le prochain titre, mon voisin lui crie haut et fort Rebellion, ce qui n’a pas échappé à Kay qui lui demande de monter sur scène. Celui-ci annonce la chanson mais Kay lui dit que ce n’est pas la bonne chanson mais Master Of Confusion. L’ambiance au Ninkasi est plus que bouillonnante, Gamma Ray joue dans une salle plus petite que l’an passé et devant moins de monde que prévu mais l’ambiance, autant sur scène que dans le public, est beaucoup plus chaleureuse et conviviale avec des fans qui connaissent par cœur toutes les paroles et vivent vraiment avec la musique dans les veines. Un public qui s’enflamme au rythme des chansons, qui sait se calmer et apprécier les soli de Kay et Henjo. Les paroles de Gamma Ray n’ont jamais eu autant d’intensité qu’en ce moment à faire valoir notre liberté, nous libérer des tyrans de ce monde. S’ensuit justement un medley avec les titres Rebellion, Heavy Metal Universe, l’intrépide et majestueux Ride The Sky d’Helloween et Somewhere Out In Space.

Voilà de quoi vous retourner le Kao dans les tous les sens mais ce super medley annonce aussi qu’on se rapproche de la fin du concert et le groupe quitte la scène. Les fans réclament haut et fort son retour. Les voilà qui reviennent. Résonnent alors les notes tant attendues de Heading For Tomorrow en medley avec Avalon, j’ai rarement entendu une salle reprendre comme un seul homme tous les refrains, de la première à la dernière chanson. Après cette apothéose, Gamma Ray clôture ce concert absolument magique avec Send Me A Sign.

Setlist :

  1. Welcome
  2. Heaven Can Wait
  3. Last Before The Storm
  4. Fight
  5. One With The World
  6. I Want Out
  7. Valley Of The King
  8. The Silence
  9. Soli batterie et basse
  10. Dethrone Tyranny
  11. Empathy
  12. Master Of Confusion
  13. Medley : Rebellion / Heavy Metal Universe / Ride The Sky / Somewhere Out In Space
  14. Medley : Heading For Tomorrow / Avalon
  15. Send Me A Sign

Gamma Ray (22)

Ce soir, Gamma Ray, Serious Black et Neonfly nous ont donné une belle prestation scénique, une très bonne ambiance a envahit la salle et nous ont fait rêver malgré les tragiques événements survenus à Paris.

En discutant avec quelques personnes autour de moi, certaines continuent leur chemin malgré tout et d’autres ne peuvent s’empêcher d’y penser avec la crainte que cela se reproduise. Personnellement, Gamma Ray m’a donné la force de retourner dans les concerts.

Un grand merci à Gamma Ray, Serious Black et Neonfly pour leur enthousiasme. Merci à Roger et BaseProd ainsi que le Ninkasi Kao pour nous offrir et avoir maintenu ce concert où l’ambiance fut génial.

Melissa