Ellipse – À nos traîtres

Posté le : 14 janvier 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Ellipse nous vient de Nantes et le combo a vu le jour en 2008. Auteurs d’un premier EP sorti en 2012 et intitulé L’ampleur du vide, le quintet de Loire-Atlantique vient sortir à la face du monde déjà bien mis à mal son premier opus intitulé À nos traîtres. Claire assure le chant (attention danger), Robin et Johan sont aux guitares, Arthur à la basse et Florian à la batterie. Enfin, tout ça sort chez les p’tits gars de Finisterian Dead End. Asseyez-vous bien parce que votre carcasse va être sévèrement bougée. C’est parti.

Genre : Hardcore/Metalcore - Sortie : novembre 2015

Genre : Hardcore/Metalcore – Sortie : novembre 2015

Débarrassons-nous des trucs pourris de suite : Il y a Robin, il y a Arthur, il y a Dame Claire, donc c’est une sorte de Robin des bois revisité sur les chantiers navals de Saint-Nazaire ? C’est ça ? Bon, ceci étant dit, votre serviteur du jour s’excuse auprès des lecteurs de Sons Of Metal ainsi qu’auprès des membres du groupe, mais je n’ai pas pu m’empêcher. Mais l’heure n’est pas à la plaisanterie, non. Pourquoi ? Mais parce que cet album est très loin d’être une blague, nous sommes très loin de la plaisanterie ici car nous tenons là entre nos mains quelque chose de beau. Quelque chose allant de la légèreté de la plume à la densité du granit le plus dur. Et ce en passant par tous les différents stades de la matière. Mais il serait idiot et vain de donner une étiquette et une seule à la musique d’Ellipse car sa musique est le reflet de tant d’influences qu’il serait fort mal venu de la cantonner à un seul style. Il y a dans cette dernière tellement d’envolées et de rage comme sur le titre Ruinnes, tellement de consistance comme sur Calvaire et Epsilon. Il y a des hymnes, des brûlots potentiels, des morceaux qui tuent ou appelez cela comme vous voulez mais ils sont sur cette galette pas bretonne mais pas loin. Ces petites perles de bonheur ravageur se nomment À nos traîtres (infernal), Ascension (magique) et Dans la gueule du loup (original). Trois titres monstrueux où la mélodie, la furie, bref la vie quoi se disputent la première place. On en ressort comblé et épuisé, orgasme auditif assuré. Et puis comment passer sous silence les titres I, II, III et IV qui sont de véritables passerelles de pureté où l’écoute de ces derniers vous font arrêter le temps, raccourcir les distances de ce monde sans repères. Quatre flèches dont la lumière qu’elles dégagent changera vos jours sombres en une clarté salvatrice. Autre atout majeur de ce groupe, de cet album : le chant. Je dois admettre avoir été surpris par le chant de Claire, tellement puissant, éraillé à l’extrême, fait d’une rage si profonde que la demoiselle ferait passer le chant de Ritchie Cavalera, le hurleur de Incite, pour une voix d’ado boutonneux, ou presque. Oui, c’est efficace et ça tabasse. Respect mademoiselle. Mais elle n’est pas seule dans le vaisseau Ellipse car le jeu des guitares de Robin et Johan tourne à plein régime. Deux belles lames aiguisées comme il faut pour laisser une trace indélébile sur votre pauvre corps. Ah mais il y a aussi le son, mais oui, le son est bon ! Il est même très bon tant il est clair et puissant, l’équilibre est trouvé entre force et maîtrise, un peu comme ce que fait Killswitch Engage d’ailleurs. Une bonne référence. Le voyage touche à sa fin avec La chute, ce qui tombe parfaitement bien car il en fallait une et elle est de fait toute trouvée. Point de chute au final, mais plutôt une ascension, c’est même eux qui le disent alors nous pouvons les croire.

Ellipse force le respect. Ellipse existe définitivement. Cet album est un voyage et que se passe-t’il lorsque l’on revient d’un beau voyage ? On a qu’une hâte c’est d’y retourner, alors faîtes de même, jetez-vous sur ce disque, transportez-vous avec et recommencez, vous ne serez pas déçus. Merci à vous Ellipse et que votre route soit belle.

Pat

Tracklist :

  1. I
  2. Calvaire
  3. Enseveli
  4. Epsilon
  5. II
  6. À nos traîtres
  7. Ascension
  8. Dans la gueule du loup
  9. III
  10. Ruines
  11. IV
  12. La chute

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/EllipsebandMetal

Bandcamp : http://ellips3.bandcamp.com/

Ecouter Ascension sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=AxIJs0USdM8