INFRAROUGE-20160114-007

Tout commença par des appels insistants d’Emma, la bassiste de Dagyde (et qui écrit avec moi le livre In Uterock, je vous en parlerai plus tard), pour me faire venir au Blogg. Elle y joue en compagnie d’Infrarouge et Screw You Guys, groupe dont vous avez certainement déjà entendu parler si vous êtes sur Lyon. Bref, après un nombre incalculable d’appels du pied, je finis par accepter de venir et profite de l’occasion pour amener Laura avec moi, notre nouvelle photographe. Le Blogg est bien calme ce soir, une dizaine de personnes sont présentes seulement. Espérons que les formations vont réveiller tout ça.

Infrarouge

INFRAROUGE-20160114-001Ça faisait un moment que j’attendais de les revoir, ceux-là. Pour celles et ceux qui s’en souviennent, Infrarouge a ouvert le Rock d’Ay, à Sarras, en 2013. Ce jour-là, cette formation originaire de Roanne nous avait laissé une bonne première impression mais le concert s’était rapidement essoufflé devant un public peu enclin à supporter la grosse chaleur d’alors. Depuis, deux ans ont passé et le groupe a gagné en expérience. À tel point que j’ai l’impression de voir une autre formation. Si le fond reste le même, un Rock Fusion et des textes engagés, la forme a un peu changé. Déjà, le groupe est plus carré, soudé même. Les morceaux sont tous énergiques et contiennent un solo de guitare plutôt bien ficelé. La présence du DJ apporte une ambiance particulière à la musique du groupe avec ses voix extraites de films. Le bassiste est probablement le membre le plus remarquable, grâce à ses lignes mélodiques percutantes. Nous avons là un produit bien fini, travaillé avec passion. Infrarouge, assure le boulot même s’il ne joue pas devant un public digne de ce nom. En effet, il n’y a guère que les autres musiciens et les copains qui sont devant, y compris Emma qui essaye de mettre l’ambiance tant bien que mal. Cette dernière montera sur scène le temps de chanter No Facho, mettant ainsi un terme à ce concert franchement bon. Infrarouge parvient à me convaincre, me conforter dans le fait que ce groupe possède bien un « petit quelque chose » qui lui permettrait d’aller plus loin encore. Les gars repassent le 23 février au Ninkasi Kafé de Gerland. Je ne peux que vous conseiller d’aller les voir.

INFRAROUGE-20160114-007 INFRAROUGE-20160114-002

Screw You Guys (Funk The Nation)

SCREW YOU GUYS-20160114-002Et revoilà les mecs de Screw You Guys, quelques mois après les avoir chroniqués. Forts de leur nouvel album, Jungle, les Lyonnais s’apprêtent à nous faire bouffer de la bonne Fusion Rock. Toujours aussi carrés et précis, les quatre musiciens exécutent un show quasi parfait. Le son est puissant, net. Les lumières mettent bien en valeur la force de cette musique qui regorge d’effets à la guitare. Julien (chant) s’égosille comme s’il jouait devant mille personnes. Vincent semble parti dans son monde avec sa MusicMan Stingray 4, la basse étant le prolongement naturel de ses bras. Devant eux, le public toujours aussi épars semble toutefois plus alerte. Les applaudissements pleuvent et Screw You Guys quitte la scène pour laisser sa place à Dagyde.

Dagyde

DAGYDE-20160114-011Dernière ligne droite avec Dagyde. Ces derniers mois, le groupe a traversé un désert entre le départ d’un chanteur, d’un DJ et l’absence d’enregistrement. Pourtant, Dagyde n’est pas mort et nous le prouve ce soir. Complètement remaniées, les compositions bénéficient du chant de Thomas, le nouveau frontman. Avec sa voix qui rappelle William DuVall (Alice In Chains), Thomas assure parfaitement mais semble encore chercher ses marques. Plus dynamique et « rock », le set de Dagyde passe très bien l’épreuve du feu. Rémi (guitare) et Emma (basse) s’appuient sur la performance solide de leur batteur pour envoyer du pâté. Au fur et à mesure, Thomas se montre plus à l’aise sur la scène et nous remarquons qu’il existe déjà une franche complicité entre lui et les autres membres du groupe. Il suffit d’attendre encore quelques concerts pour le voir complètement intégré. Bref, Dagyde a démontré qu’il fallait encore compter avec lui. Nous attendons maintenant le prochain concert avec impatience et surtout une prochaine production studio.

DAGYDE-20160114-007 DAGYDE-20160114-009 DAGYDE-20160114-004

Il est des soirs où l’on regrette que le public ne soit pas au rendez-vous. Les absents ont tort comme on dit. Quoiqu’il en soit, pour revoir Dagyde et Infrarouge, il faudra se déplacer au Ninkasi Kafé de Gerland le 23 février !

Kouni