Kopper 8 – Addiction

Posté le : 28 janvier 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

Kopper 8 a vu le jour en 2006 en région parisienne. Un premier line-up prend forme en 2010 avant d’en obtenir la forme définitive en 2014. Comme quoi, il ne faut jamais se presser quand on veut faire les choses bien. Après avoir sorti un premier EP en 2013 intitulé sobrement Kopper 8, le groupe nous revient avec son premier album répondant au nom de Addiction. Le quintet se compose de Tex au chant, de Mouch’O War à la basse, de Will à la batterie et enfin de Niko et Steff aux guitares. Et vous savez quoi ? Vous pouvez même vous procurer cet album chez les p’tits gars de Dooweet. Installez-vous, on y va.

Genre : Death Metal/Thrash Metal - Sortie : 31 octobre 2015

Genre : Death Metal/Thrash Metal – Sortie : 31 octobre 2015

Quand on jette un œil à la pochette, on se dit que par chance Kopper 8 n’a pas vécu au temps de la sainte inquisition car les pauvres petits gars auraient été passé au barbecue vite fait bien fait et n’auraient même pas pu faire un seul concert. Bon, force est de reconnaître que côté Metal, le moyen âge était assez tranquille de ce côté-là si l’on fait exception d’une épée de trente kilos que l’on pouvait prendre dans la tronche à tout moment. On se fendait la gueule à cette époque.

Bon, la pochette est sublime et par chance pour nous tous, le contenu l’est tout autant. Les multiples influences allant du Thrash en passant par le Death Metal et un peu de Hardcore donnent à l’ensemble de la musique des fondations aussi solides que celles de Notre-Dame à Paris. Deux titres comme Beast et La Haine ne sont rien d’autres que deux vrais dynamiteurs en puissance. Qui plus est, le chant à la limite de l’éraillement mais restant lourd comme il n’en peut plus que produit Tex sied à merveille aux riffs et aux rythmiques proposées. Hategod est l’exemple parfait de cet état de fait. Les textes en français tiennent aisément la route, capable de semer le doute en chacun de nous. Le léger break apparaissant aux trois quarts du morceau est parfait avant de repartir sue un riff thrash énorme. Oui, cet album est comme un bloc de granit et chacun sait que le granit est inaltérable. La dureté et la solidité de la musique de Kopper 8 peut rivaliser sans problème avec de grosses cylindrées internationales sans aucun problème.

Ce groupe est aussi une machine à riff, sorte de hachoir à cinq lames où l’on pourrait faire passer un bœuf de cinq cent kilos à l’entrée pour qu’il ressorte en viande hachée à sa sortie, le tout en moins d’une minute. Ce hachoir pourrait s’appeler Patrie, un méchant titre qui aurait pu être composé par le grand Rob Flynn lui-même. Pas de faiblesse donc dans cet ensemble, Born To Die sera à coup sûr un défouloir dans les fosses, un mangeur de calories tant l’énergie qui sera dépensée par la foule sera énorme, et le riff joué sur ce titre est parfait. On croirait quelque chose sorti tout droit de chez Exodus ou Testament. C’est impeccable. Impeccable également comme le son de cette galette où la production a bénéficié du plus grand soin.

Enfin, il y a le morceau L’éloge De La Folie qui se fait jour, ballade décalée mais pas en décalage avec le rendu de ce disque décidemment plein de ressources, court certes, mais diablement efficace. La prise de risque était osée mais elle est payante. L’album vient se clore par l’excellent Amnésia, un remix de l’EP de 2013 et par Requiem, lui aussi autre remix du même opus. Les titres n’apportent pas véritablement un plus mis à part l’énergie de Requiem, capable d’arracher la tête de n’importe qui ou de n’importe quoi. Mais il est toujours plaisant d’entendre ces titres bien évidemment.

Kopper 8 est en effet capable de provoquer l’addiction chez toute personne qui écoutera ce premier album que l’on peut aisément qualifier de très bon. Cet album a le pouvoir de traverser nos frontières et il peut se targuer du pouvoir qu’il a de conquérir à l’étranger. S’il continue dans la même voie, le groupe ne tardera pas à figurer de plus en plus haut sur les affiches. Bonne route à vous.

Pat

Tracklist :

  1. Beast
  2. La haine
  3. Hategod
  4. Evangile
  5. Patrie
  6. Born To Die
  7. L’éloge de la folie
  8. Amnésia (remix EP 2013)
  9. Requiem (remix EP 2013)

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/kopper8/?fref=ts

Site internet : http://www.95sounds.fr/kopper8

Clip de Requiem : https://www.youtube.com/watch?v=Hx9FOXh27rM