Nawather – Wasted Years

Posté le : 12 février 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,

C’est par le hasard des calendriers que nous allons nous immerger dans le Metal tunisien à travers la chronique de Nawather, après nous être penchés sur le nouvel album de Myrath. Ces derniers ont déjà une certaine réputation et nous remarquons à présent qu’ils ont aussi ouvert la voie pour d’autres derrière eux. Cela dit, mis à part leur nationalité audible dans des mélodies orientales et le fait que le batteur de Nawather soit un ancien de Myrath, peu de choses les rapprocheront. Cette jeune formation de Tunis va nous distiller un mélange surprenant avec l’apport d’un instrument traditionnel, le qanûn. Instrument à corde frappé, il s’apparente aux cithares sur tables. D’autres ajouts orientaux viendront agrémenter le tout à l’aide de cordes, de flûtes ou de percussions.

Genre : Metal oriental - Sortie : 8 janvier 2016

Genre : Metal oriental – Sortie : 8 janvier 2016

Dans ce sens, nous pourrions rapprocher la musique de Nawather du Folk Metal à l’image d’Eluveitie, avec leur particularité nord-africaine bien entendu. La comparaison peut aussi se poursuivre à travers les voix : chant guttural masculin et clair féminin se conjugueront. Folk d’accord, mais bien Metal quand même, plusieurs des membres du groupe ayant des expériences dans des groupes au style plus extrême du type Death ou Black Metal.

Les chevaliers de Carthage sont au nombre de six. Nous retrouvons Raouf Jelassi et Ryma Nakkach aux voix, Hichem Ben Amara à la basse, Yazdi Bouafif aux guitares, Saif Louhibi à la batterie et enfin Nidhal Jaoûa au qanûn. Observons déjà cette belle pochette, nous pouvons y voir une allégorie de la jeunesse et de la vieillesse qui tiennent en main le sablier du temps qui passe. Des années perdues (Wasted Years), certainement à ne pas se concentrer sur l’essentiel. Justement, ne perdons plus de temps et couvrons nous d’un grand voile. Nous allons entrer dans la tempête de sable et il est conseillé de se protéger le visage. C’est parti, encore une découverte de notre partenaire M&O Music.

D’une manière générale, la musique de Nawather sera marquée par le mixage original entre des influences issues du Metal et des musiques traditionnelles tunisiennes. Un premier titre nous plante de décor de la plus belle des manières, on imagine bien la scène. Les rues poussiéreuses, des gamins qui jouent dehors, des vieux assis dans un coin à discuter en buvant du thé. Chaleur torride, heureusement la mer n’est pas loin, ce qui apporte un vent de fraicheur bienvenu. Les instruments plus électriques ne font leur apparition que vers la fin du morceau, laissant la première place aux traditionnels. Ensuite, ce sera plusieurs titres où nous remarquons l’alternance de passages bien mélodiques et aériens, portés par la voix de Ryma, et le qanûn. Ils seront fortement contrastés par d’autres plus agressifs où le growl de Raouf, typiquement hérité du Death Metal, fera des ravages.

Falling Down The Slope te filera alternativement une caresse puis une baffe, et ainsi de suite. Le paroxysme de la fusion des styles sera cependant pour moi incluse dans le titre suivant nommé Daret Layyem. Le début reste calme avec les cordes traditionnelles et un son de flûtes orientales puis il monte en tension progressivement. Les fredonnements de la vocaliste nous portent comme sur un tapis volant, de quoi se rêver dans Pince Of Persia. Raouf apportera sur la fin son chant guttural dans le dialecte tunisien. Un morceau pas très rapide mais prenant. Lorsque le râle de la bête qui tient le micro se mêle au son du qanûn, comme dans Broken Winged Bird, nous sommes encore une fois pris à revers par les sonorités inhabituelles. Comme nous n’étions pas assez déroutés, ils vont en plus ajouter des sons électroniques. C’est bien agréable et on reste certains d’une chose : ça n’avait jamais été entendu avant.

Cependant, les deux plus beaux morceaux de cet album sont pour moi Defnouna et le titre final nommé Kont Trab. Pour le premier, Ryma envoutera l’auditeur de sa belle voix mélodieuse chanté en dialecte local. J’adore cette langue, car elle porte des radieuses sonorités avec beaucoup d’accents rythmiques dans les consonnes, ce qui passe très bien dans ce type de musique. Plusieurs mélodies, que ce soit à la guitare ou au qanûn viendront relever ce morceau. Enfin, la tranche conclusive qui a pour thème la guerre et le terrorisme, porte un poil plus d’agressivité que le reste de la galette. Exit le qanûn pour une fois, les deux chanteurs se répondent dans un dialogue type « belle et la bête ». La guitare électrique qui se contentait jusque-là de riffs saccadés, va nous sortir une mélodie jusqu’à un solo réussi. C’est peut-être le seul point que j’aurais à suggérer comme amélioration. Utiliser un peu plus la guitare électrique de manière différente, lui laisser une place pour les mélodies elle aussi de temps à autre, comme sur ce dernier titre.

Parlons pour conclure de la production. Elle est très correcte et on sent le travail de pro derrière mais je pense que plus de netteté dans le son aurait conduit cet album vers des sommets encore plus hauts. Ces quelques petits points relevés, concluons par du très positif car c’est ce qui ressort majoritairement à l’écoute de Wasted Years.

Premier album pour un groupe qui s’est formé en 2013, qui plus est dans un pays où jouer du Metal doit être encore moins facile qu’en France, voilà l’exploit qu’ont bien réussi Nawather. Un premier album très intéressant dans le sens où il leur ouvre d’emblée une voie nouvelle, loin de tout ce qui se fait déjà. Ils peuvent s’appuyer sur les compostions réussies et variées, sur deux chanteurs qui maîtrisent leur sujet et des musiciens qui n’en montrent pas moins. Avec ces ingrédients, il y a de quoi conquérir le monde, charmer et faire bouger les lignes. Continuez comme ça et passez par chez nous faire quelques dates, on tâchera d’honorer le rendez-vous en étant nombreux.

Khaos

Tracklist :

  1. Portals To Edinya
  2. Falling Down The Slope
  3. Daret Layyem
  4. Raped Dreams
  5. Broken Winged Bird
  6. Time To Rise The Curtains
  7. Defnouna
  8. Succubus Romance
  9. Kont Trab

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/groups/531850170243039/

Label M&O Music pour commander l’album : http://www.m-o-music.com/site-metal/groupes/groupes-fiche-album/?groupe=137

Clip Daret Layyem : https://www.youtube.com/watch?v=Z7nWXOQZ8ys