Interview Flown

Posté le : 02 mars 2016 par dans la catégorie Interviews
Tags:

IMG_7835-1-1

Puissant, mélodique, ambiant, voici quelques adjectifs pour qualifier le troisième album de Flown. Un groupe qui mérite que l’on parle d’eux. Et justement, nous avons croisé leur chanteur, Flo, et leur bassiste, Jack, pour une petite interview !

IMG_7838-Modifier-3-3Sons Of Metal : Flown, qu’est-ce que c’est qu’est-ce que ça veut dire ?

Flo : Et bien, il n’y a pas de signification particulière. C’est parti d’un duo lorsque j’ai rencontré Jack pour le boulot. On était un peu embourbés avec nos projets respectifs et du coup, de manière très simple, on s’est dit que ce serait cool de faire quelque chose ensemble. C’est là qu’est né Flown. On a ensuite été rejoints par Alx et Lois pour jouer les morceaux sur scène.

Exercice de style, est-ce que vous pouvez nous décrire ce que donne Flown en musique ?

Flo : On est tous deux pas mal imprégnés des musiques des années 90 avec Soundgarden et autres donc ça a quand même beaucoup influencé notre composition et, par-dessus ça, on a rajouté la vague néo-metal avec Korn, Deftones… Je pense que Flown est un mélange du grunge des années 90 avec une touche un peu plus moderne. On continue de jouer les musiques par lesquelles nous avons été un peu bercés.

C’est donc de là que vient votre son « à l’américaine » ? Comment faites-vous pour enregistrer ?

Flo : Nous avons notre propre studio donc ça nous permet d’enregistrer tranquillement et de commencer l’édit de manière plus simple. Par contre, pour le mixage en lui-même, on passe par un Américain que l’on a rencontré par le biais de connaissances. Il nous fait ça avec un gros son à l’américaine, mixé à Los Angeles. C’est quelqu’un qui nous suit depuis le premier album et donc c’était important pour nous que ce soit lui qui continue à mixer nos disques. On évolue et lui aussi, donc on a cette démarche d’évoluer en même temps sur les projets et c’est vraiment intéressant.

Tu parlais du premier album justement. Vous avez sorti vos deux premiers albums en 2010 et 2011 et avez beaucoup plus attendu pour ce troisième album. Il vous fallait le temps de vous poser ?

IMG_7837-2-2Flo : En fait, pour les deux premiers albums, nous n’étions que deux dans le groupe et c’est pour la sortie de Gravity (ndlr : second album du groupe, 2011) que nous fûmes rejoints par Alx et Lois. Pour ce troisième album, on a voulu avoir un véritable travail d’écriture à quatre. C’est pour cela que ça prend un peu plus de temps.

Et donc pour en venir à ce troisième album, qu’est-ce que veux dire pour vous Make Believe ?

Jack : Dans notre processus de composition, on a commencé par faire tout ce qui est instrumental et je me suis ensuite attaqué aux paroles. Dans un premier temps, j’ai sorti beaucoup de ressenti et une fois que j’ai fini le volet personnel, je me suis inspiré de livres et de séries. C’est à la fin, en relisant, que je me suis rendu compte qu’il y a une trame globale sur tout ce qui est croyances, imaginaires, illusions et choses dans le genre. Donc on a choisi Make Believe comme titre pour rappeler un peu ce lien d’imaginaire. C’est pas une histoire qui est racontée mais pleins de petites histoires dans ce même concept.

À propos de l’artwork de cet album, c’est qui ce garçon ?

Jack : Il se trouve que lors du premier album, on est tombé amoureux de l’artwork d’un australien, Cameron Gray, et on a pu utiliser sa création pour illustrer le premier album avec ce personnage de dos entrain de méditer. Sur le troisième album, nous voulions retrouver cet esprit et au final, on retrouve ce même personnage mais de face cette fois-ci, ouvert au monde. C’est un peu la volonté du groupe aujourd’hui, de s’ouvrir avec des propos plus personnels. Même face à nous, ça reste un personnage qui est en méditation et ça reflète bien ce que l’on veut faire passer dans notre musique, apporter des atmosphères.

Interview et photographies par Eladan