IMG_6014

Me voici une nouvelle fois sur la route mais, cette fois-ci, ce n’est pas à Lyon que je me rends mais à Grenoble. Ma destination finale est l’Ampérage, pour une soirée qui s’annonce exceptionnelle. Pour cause, l’Association Kheops Project propose ce soir aux fans de Heavy Metal un  des trois chanteurs ayant officié avec la Vierge de fer. Non, ce n’est pas Paul Di Anno ! Deux chances de plus, ce n’est pas non plus Bruce Dickinson. Alors ? Vous avez trouvé. Il s’agit bien de mister Blaze Bayley qui foulera une nouvelle fois les planches de l’Ampérage.  Comment ne pas faire le déplacement pour cette soirée ? Il sera accompagné pour l’occasion par la jeune formation grenobloise Smoky Eyes et de Silverwind.

Smoky Eyes

IMG_5921Il est environ 20h15 quand la formation Smoky Eyes prend place sur la scène. Les spectateurs éparpillés aux quatre coins de la salle n’osent pas se rapprocher, laissant les personnes souhaitant être devant respirer. Quand la formation démarre son set, je me sens mitigé car on a l’impression que le quintet n’ose pas se lâcher. Mais d’un coup, au bout d’une dizaine de minutes de set, Smoky Eyes passe un cap et, là, on se retrouve scotché à son siège. Celui qui nous laisse littéralement sur le « cul » est Guillaume Poupon (guitare) qui démontre un talent hors norme. Mais le reste du groupe subjugue aussi, notamment quand Marianne Dien (chant) trouve ses marques et commence à jouer avec le public. Bref, vous l’aurez compris, une formation à suivre de très près qui plus est quand nous apprenons que leur set touche à leur fin. Une déception s’élève des spectateurs.

IMG_5913 IMG_5900

Silverwind

IMG_6007Avec Silverwind, nous changeons de style puisque nous rentrons dans le vif du sujet de la soirée avec un bon Heavy Metal  de la NWOBHM. D’emblée, les Grenoblois posent les bases de leur musique dans un style qui n’est plus à présenter. Le seul reproche que l’on pourrait faire, si l’on peut dire que c’est un reproche,  est surement le fait que l’on puisse ressentir leur musique comme un copié collé de la Vierge de fer. Peut-être qu’avec une petite étincelle en plus, la formation pourrait nous concocter des titres encore plus explosifs, bien que la puissance et la qualité soient déjà bien présentes. Quoi qu’il en soit, Silverwind nous offre un set de six titres parfait, mettant le public dans le bain pour la suite des festivités avec notre ami Blaze Bayley.

IMG_6002 IMG_5961

Blaze Bayley

IMG_6036Plus que quelques minutes avant le lancement du boulet de canon Blaze Bayley. Je dis un boulet de canon, mais un boulet de bonne humeur serait surement mieux choisi, tant chaque prestation de Blaze donne le sourire. Mais parlons un peu de la tournée ayant débuté quelques semaines plus tôt, faisant suite à son nouvel album Infinite Entanglement sorti en mars. Pour ce tour 2016, mister Blaze Bayley s’est entouré des musiciens de Absolva qui seront d’ailleurs de retour en France cet autonome (cf Absolva France). Bref, vous l’aurez certainement compris, la fin de soirée risque de s’avérer monstrueuse. C’est bon, les musiciens sont en place et Blaze Bayley fait son entrée. Dès lors, le public se rapproche d’emblée du bord de la scène pour recevoir le maximum d’ondes positives. Nous démarrons par le titre éponyme Infinite Entanglement, posant les bases du set grenoblois. Nous continuons ensuite par un deuxième titre extrait du nouvel album : A Thousand Years. Déjà, les spectateurs entrent en transe en frappant dans les mains, en reprenant en chœur les « ooooo.. ». Dire que nous ne sommes qu’au début. Cela me rappelle très nettement mars 2013, lors de sa prestation dans cette même salle pour sa tournée acoustique. Mais ce qui mettra le public dans un état de stase complète est certainement le troisième titre de la setlist Futureal (extrait de l’album de Iron Maiden, Virtual XI). Dès ce moment, la soirée prend une nouvelle tournure avec une salle au septième ciel. Tout s’enchaine vite, même trop vite, en passant par des titres comme Kill And Destroy, Robot ou encore Stare At The Sun, continuant de démontrer le doux talent de Blaze. Tout à l’heure, je vous parlais des membres d’Absolva. Car si le bonhomme nous remercie sans cesse de venir le voir, de soutenir sa musique car c’est grâce à nous qu’il peut vivre de sa passion, le set n’aurait peut-être pas la beauté sans eux. Quoique ? En effet, Chris Appleton (guitare) nous offre un set d’une qualité exquise comme avec Virus (Iron Maiden) ou Man Hunt (Wolfsbane) qui démontrera à quel point le niveau technique est élevé ce soir. Des soli… Désolé, je n’ai pas de mot pour les décrire. Je vous laisserais faire appel à votre imagination. Quant à Karl Schramm (basse), si légèrement en retrait par rapport à Chris Appleton, n’en est pas moins un musicien spectaculaire. D’ailleurs, le lien unissant Chris et Karl sur scène crée une osmose parfaite, donnant encore un peu plus de magie à atmosphère.

Si toute la setlist est simplement splendide, l’une des chansons qui permettra encore à l’ambiance de monter en puissance est Man Hunt, où certains spectateurs iront jusqu’à devenir complètement fous de joie en poussant Chris et Blaze (gentiment bien sûr) puisque c’est l’esprit de la chanson. Tandis que le public reprend en chœur les Man Hunt. Puis on enchaine d’un coup, sur un titre phare qui plongera l’Ampérage dans la quatrième dimension, mais n’ayez pas peur du noir. Vous avez trouvé, c’est bien entendu Fear Of The Dark. Les mots manquent pour parler de ce fabuleux titre donnant des frissons et faisant remonter une passion indescriptible pour la musique. Car, musicalement parlan, je ne vois rien à redire sur la qualité instrumentale du titre. Donc sur « When I’m walking a dark road, I am a man who walks alone », nous enchainons sur un dernier titre extrait de la discographie de Iron Maiden : Man On The Edge. Après quelques secondes de rappel, la formation revient sur scène et nous offre Dark Energy 256, extrait du dernier album de Blaze Bayley. Le titre n’avait pas encore été joué et reflète parfaitement l’énergie, la puissance et le bonheur de la soirée. Quand s’achève le dernier coup de batterie de Martin McNee,  toute la formation remercie avec joie toute l’audience pour cette formidable soirée.

IMG_6047 IMG_6116

Setlist Blaze Bayley :

  1. Infinite Entanglement
  2. A Thousand Years
  3. Futureal
  4. Human
  5. Kill And Destroy
  6. Identity
  7. Solar Wind
  8. Watching At The Night Sky
  9. Robot
  10. Calling You Home
  11. Stare At The Sun
  12. Virus
  13. Ghost In The Machine
  14. Silicon Messiah
  15. Man Hunt
  16. Fear Of The Dark
  17. Man On The Edge

Rappel :

  1. Dark Energy 256

Blaze Bayley et ses disciples quittent le plateau pour la dernière fois, laissant un public aux anges. L’Ampérage se vide petit à petit mais un passage au merch s’impose pour les dernières photos avec Blaze Bayley et les membres d’Absolva. Un grand bravo aux formations Smoky Eyes et Silverwind pour leur set admirable. Car il n’est pas facile d’ouvrir pour une légende la musique. Mention spéciale à Kheops Project pour sa nouvelle magnifique soirée, gérée de main de maitre.

Elovite