Genre : Metal/Metalcore - Sortie : 25 février 2016

Genre : Metal/Metalcore – Sortie : 25 février 2016

Except One est originaire de Paris et évolue sous la forme d’un quintet. Déjà auteurs d’un premier EP intitulé O.M.N.I 1 (objet musical non identifié n°1), le groupe vient nous jeter à la face son deuxième EP de sept titres répondant au doux nom de Haunted Humanity. Il serait inconscient de ma part de ne pas vous présenter les  cinq merveilleuses créatures qui peuplent le combo : nous avons donc Estelle au chant, Junior et Ad’ibou aux guitares, Boris à la basse et Fanch’ derrière les fûts. Enfin, cet EP est disponible légalement chez Season Of Mist. Tu es prêt ? Tu as intérêt car ce disque va te cogner fort et longtemps.

Un temps bien sombre ce matin où votre serviteur du jour écrit cette chronique. En effet, le temps est maussade, il fait aussi chaud qu’un jour d’automne en Sibérie et au moment de lancer un café, il n’y a plus de dosettes. Seul échappatoire à la totale, s’écouter ce nouvel EP d’Except One pour rattraper ce marasme ambiant. Et en parlant d’ambiance, elle se pose cette ambiance que l’on retrouve sur cette galette. On retrouve ici nombre d’ingrédients du Metal au sens large du terme. Alors c’est quoi le style ? Demande le fan impatient à qui il faut absolument une étiquette puisqu’il faut tout cadrer dans ce bas monde. Et bien, nous dirons une bonne dose de Death Metal, une rasade de Metalcore, un soupçon de Hardcore et vous saupoudrez le tout avec une énergie digne d’un cœur nucléaire en début de vie. Voilà la recette, es-tu rassuré fan curieux ? Oui ? Alors tu ne seras pas déçu. Tu aimes le folk et la flute ? Tu sors vite, voire très vite car la demoiselle qui officie au chant et répondant au doux prénom d’Estelle est dangereuse. Sachez-le, parce qu’une telle voix ne peut-être fomentée que par un démon ou apparenté. Elle pose son organe vocal sur cet album comme un aigle agrippe ses serres autour de sa proie. Si Estelle vous accroche, vous êtes foutu et ça sera tant mieux. C’est là que votre cauchemar commence. Rise entre en zone rouge d’emblée, une densité de plomb, des riffs à briser la nuque d’un bœuf en une seconde et deux dixièmes. Changements de rythmes et rythmique de boucherie industrielle. Le groupe se rend maître de l’harmonie et du désordre, du chaos et du beau, du phrasé guitaristique qui porte au frisson, vos oreilles au diapason. Lost poursuit dans la même veine où l’irrépressible envie d’en découdre dans la fosse pourvu qu’elle soit pleine. Le phrasé aux guitares est là encore chiadé, terriblement efficace et bien pensé avec ce break où le chant d’Estelle pendant quelques secondes se fait dentelle avant de retourner dans l’irrationnel. Chers amis métalleux, nous avons là une grande richesse musicale, recherchée mais bestiale. Le niveau est élevé, le résultat beau. Et puis le son de cet EP vous prend par où il faut. Tu le sens là comme il te tient ? Ultra puissant, clair et envoûtant, on n’en demandait pas tant. Schizofriend résonne comme un des musts de ce disque, un sens de la mélodie aboutie, et une capacité d’accroche évidente. C’est parfait.

Cet EP d’ailleurs dans son ensemble ne compte pas de point faible. Il est évident que l’envie est là et nous nous surprenons même à entendre sur l’excellent Revenge des premières mesures très typées Amon Amarth, une très bonne surprise puisqu’au diable les étiquettes. À noter également le très impressionnant Elm Street, porte ouverte sur la fin de cet EP et son Disease à la faculté d’arracher des dents sans anesthésie aucune. La curie se conclut par 7even, notes douloureuses sur une partition d’acier noir, l’anoxie guette, vous êtes maintenant asphyxié et maintenant vous êtes mort. Voilà qui met fin à un deuxième essai on ne peut plus concluant et réussi. Finalement, cette journée mal commencée s’est terminée en feu d’artifice avec cette galette de lave en fusion.

Except One vient de poser son empreinte dans notre monde. Son EP est total, sa musique létale et sa chanteuse fatale. Cet EP va devenir le disque de chevet de beaucoup et il faut même souhaiter qu’il devienne celui de tous. Ce ne serait là pour ce groupe qu’un juste retour des choses tant sa musique sonne et résonne de la plus belle des façons. Bravo et que votre route soit belle.

Pat

Tracklist :

  1. Rise
  2. Lost
  3. Schizofriend
  4. Revenge
  5. Elm street
  6. Disease
  7. 7even

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/ExceptOneOfficial

Site internet : http://www.exceptone.fr/

Clip de Disease : https://www.youtube.com/watch?v=lMyk67_HDE4