IMG_6167

19 avril 2016, deuxième long trajet de la semaine, après un aller-retour éclair à Orelle pour une heure de travail. Cette fois-ci, je me rends au Ninkasi Kao sous le signe d’une soirée Metal Indus allemande signée Base Productions. À la carte, nous aurons la joie de découvrir (ou redécouvrir) les formations germaniques Unzucht puis Oomph ! qui, d’après quelques informations glanées ci et là, seraient les inspirateurs de Rammstein.

Unzucht

Quand les Allemands démarrent, c’est soit on accroche soit non, mais il n’y a pas de milieu. Personnellement, l’accroche aura été difficile. Bref, n’étant pas un grand connaisseur du Metal Indus allemand, mis à part Rammstein, je ne pourrais pas avoir de grande comparaison. Cependant, si étant mitigé sur la prestation du groupe, on ne peut pas nier que nos amis allemands déploient une bonne énergie et démontrent une qualité de jeu plutôt sympa. Une grosse partie du public entre à fond dans le jeu de Unzucht. L’ambiance monte dès lors petit à petit, permettant de se mettre dans le bain pour leurs compatriotes de Oomph !

IMG_6202 IMG_6167

Oomph !

Depuis le temps que le nom passe sur des affiches, je vais enfin pouvoir me faire une idée de la formation qui a inspiré Rammstein. D’emblée, les rangs se resserrent près de la scène et la chaleur se fait sentir. En parallèle, avant même que Oomph ! ne prenne place, on notera une particularité majeure puisque deux batteries (l’une acoustique et l’autre électronique) sont installées sur scène. Ce n’est pas banal. Ça peut promettre du lourd. Mais le mélange des deux batteries ne sera pas au top. En effet, la deuxième passera sous silence durant le set entier. Par contre, l’énergie régnant dans le Ninkasi Kao réchauffe les cœurs puisque nous sentons l’engouement des fans pour les Allemands. Dero (chant) propage une dynamique et une aura superbe, si bien qu’au moment où il se jettera dans la foule pour slammer, ce sont des spectateurs aux anges qui le rattrapent sans demander leur reste. Difficile de décrire le set de Oomph ! tant leur prestation ainsi que leur style est unique. En tout cas, que l’on accroche ou non, le set des Germains n’aura pas laissé de marbre.

IMG_6305 IMG_6309

Après un final d’enfer, les lumières du Ninkasi Kao se rallument. Merci à Base Productions pour cette superbe soirée qui aura ravi les fans du genre.

Elovite