IMG_6756

En cette fin avril, l’association Grenobloise Mormegil Productions, créée en mars 2015, nous fait l‘immense honneur d’offrir sur la scène de l’Ampérage les Marseillais de Eths avec à sa tête la charmante Rachel. Ils seront accompagnés par les Grenoblois de Synapses et leur Electro-Metalcore puis des Haut-Savoyards l’Épouvantail avec leur Death Metal destructeur chanté par la spectaculaire Émilie.

Synapses

Pendant que la salle se remplit petit à petit, il est temps pour la formation grenobloise Synapses de monter en scène. D’emblée, la formation pose les bases avec un mélange de Metalcore et d’électro. Direct, c’est soit on accroche soit non. Si une partie du public ne sait pas trop quoi penser de la prestation, l’autre est bien sûr sous le charme. Pour tout vous dire, je pense que la jeune formation est à suivre car même si le chant semble être un peu trop poussé, on ne peut pas nier que le côté instrumental a déjà un très bon potentiel. Bref, une première partie intéressante avec une alliance de deux styles très différents. Une formation à revoir .

IMG_6596 IMG_6565

L’Épouvantail

Pour avoir discuté un peu avec les membres avant leur montée sur scène, je peux vous dire que les Haut-Savoyards sont chauds bouillants. La première fois que je les découvris, c’était au Brin de Zinc quelques mois plus tôt. Ils m’avaient laissé une très grosse impression. Il me tarde de les retrouver. D’ailleurs, il est temps de regagner l’intérieur de l’Intensité après avoir pris un bol d’air bien mérité car la chaleur est torride. Le public présent en nombre maintenant est à bloc, si bien que dès que l’Épouvantail pose ses premières notes, c’est la folie furieuse au sein du public. La formation met le paquet et ne laisse rien au hasard. Les « kreums », marque de fabrique de la formation, pleuvent et les blasts destructeurs retournent la salle. Ce qui impressionne une nouvelle fois est la puissance vocale d’Émilie qui, dès qu’elle chante, met le rouleau compresseur en marche. Simplement fabuleux. Entre les soli, les riffs, les lourdes frappes et la basse mortelle ainsi qu’un public « in fire », je n’utiliserais qu’un mot  pour qualifier le set de l’Épouvantail : magique. Vous ne les avez jamais vu, vous pouvez le faire les yeux fermés. Vous ne serez pas déçu.

IMG_6679IMG_6746

Eths

La première fois que je vis Eths sur scène, c’était le 10 avril 2013 au Ninkasi Kao avec la première date de Rachel Aspe au chant. À l’époque, la formation m’avait littéralement envouté. De plus, Rachel remplaçant tout juste Candice Clot à ce moment-là, avait passé avec brio le test envers les fans. Près de trois ans plus tard, je vais enfin pouvoir voir l’évolution de la jeune femme au sein du groupe marseillais. Parlons tout d’abord de la chaleur régnant dans la salle. Une température élevée s’affichait au compteur après l’Épouvantail, avant même l’entrée en scène de Eths. Le thermomètre semble exploser dans le rouge. C’est vous dire ce qui nous attend. La dernière fois que j’ai ressenti une telle chaleur dans une salle était en décembre dernier. Mais il m’est d’avis que ce n’est pas cela qui vous intéresse, n’est-ce pas ? Trêve de plaisanterie, un peu comme un marathon, nous entrons maintenant dans la dernière ligne droite. Eths démarre en trombe avec sa musique destructrice. Les guerriers se trouvant dans la salle s’activent fortement  pour ne jamais laisser retomber la pression. Rachel domine le public, éclipsant pratiquement tout le reste du groupe mis à part Staif (guitare), dégageant une aura attractive superbe avec une technique d’enfer. Le public envouté et en pleine folie ne retombera jamais pendant la durée du set. Quand le set prend fin, les spectateurs sont à tel point transcendés qu’il est dur de prendre la direction de la sortie.

IMG_6845 IMG_6801

Merci à Mormegil Production pour cette excellente soirée. Trois groupes qui auront fait un boulot d’enfer pour électriser le public. Une formation à suivre avec Synapses, l’Épouvantail continuant d’assoir sa soif de notoriété dans le bassin Rhodanien et les Marseillais de Eths égaux à eux-mêmes, détruisant tout sur leur passage. Merci à encore à toute l’équipe de Mormegil Production pour cette affiche.

Elovite