IMG_7432

Après l’atterrissage de Ed Force One mercredi pour ensuite voir le concert d’Iron Maiden la veille, je m’attaque à mon deuxième concert sur le sol australien, cette fois-ci en tant qu’envoyé spécial puisque je suis officiellement invité sur cette date. Je m’attaque donc à une soirée 100% australienne avec deux groupes de très haut niveau. Tout d’abord, en entrée, Massive, originaire de Melbourne. Puis, en plat principal, la formation The Screaming Jets, originaire de Newcastle (entre Sydney et Brisbane). Je reviendrai plus tard sur ce groupe qui ne date pas d’hier. Tout ce petit monde se produira sur la scène du Gov à Adélaïde, une salle d’environ sept cents personnes.

Massive

Les portes ouvrant à 19h30 et Massive ne débutant qu’à 21h00, l’attente va être longue. L’heure se rapprochant, je me déplace sur le devant de la scène pour prendre mes marques. Le temps pour Massive de se préparer et c’est parti. Un coup d’œil rapide sur la setlist comptant six titres. Ça va être court, dommage. Les spectateurs légèrement en retrait laisseront de l’espace, ce qui me facilitera le travail tandis que Massive envoie les premières notes. La musique de la formation est efficace. Le groupe propose un Hard Rock monstre. Les têtes ne tardent pas à headbanguer. Brad Marr (chant/guitare) est d’un dynamisme à toute épreuve et semble être monté sur batterie ainsi que sur ressorts. C’est cool, on ne s’ennuie pas. Il n’hésite pas à nous gratifier de mouvements géniaux, du genre gratter ses cordes à genoux, sauts… Il n’est pas le seul du groupe à lâcher les chevaux car son comparse guitariste Brendan Forward nous offre un set sensationnel grâce à ses soli ravageurs. De l’autre côté de la scène du Gov, Adrian McGarrigle (basse), un peu en retrait, semble plus calme mais si on tend une oreille, on se rend compte à quel point le travail effectué par Adrian sur ses quatre cordes est travaillé à la perfection pour garder dans le bon chemin le talentueux Jarrod Medwin (batterie). Comme prévu, la fin arrive trop vite mais ne désespérez pas, j’aurais l’occasion de revoir la formation rapidement. En tout cas, Massive aura fait du grand travail pour attirer le public qui se sera rapproché de plus en plus de la scène. Vivement la prochaine.

IMG_7321 IMG_7266

The Screaming Jets

Quelques mots sur le groupe. La formation australienne existe depuis 1989 et vient de sortir son nouvel album Chrome le 6 mai dernier. Pour l’occasion, The Screaming Jets offre à son public sa tournée Chrome Tour 2016. Avant que The Screaming Jets ne commence, la sensation que l’ambiance va être différente se fait sentir. En effet, la foule s’amasse contre la scène du Gov en l’espace de quelques secondes. Il m’est d’avis que le set de deux heures promet d’être intéressant. D’entrée de jeu, la formation pose les bases avec un son bien Hard Rock teinté de Heavy et de Blues. Le mélange parfait entre les trois laisse ébahit, surtout lorsqu’on ne connait pas et que l’on découvre les Australiens pour la première fois. L’Australie détenait déjà de très bons groupes mais on se rend compte dès ce moment là que beaucoup nous sont inconnus. Vous me direz surement qu’il faudrait plus qu’une vie pour faire le tour de toute la scène et vous auriez raison. Au fil des minutes, la formation montre tout son talent et sa richesse. Au vu de l’incroyable public présent ce soir, le set est juste parfait. J’aurai une meilleure comparaison lors de ma prochaine date le 26 mai à Sydney. Cela promet d’être très intéressant au vu de la prestation de soir. Le passage acoustique de Paul Woseen (basse) laissera le public rêveur et dans les étoiles tandis que le reste du groupe reprend place pour transcender la salle avant de mettre la touche finale à leur set.

IMG_7439IMG_7353

Une très belle soirée se termine et mon entame de visa vacances-travail en Australie promet d’être intéressant puisque de nombreuses dates sont à venir. Merci à Massive et à Third Verse Management pour l’invitation. Deux très bons groupes devant un public conquis. Rendez-vous le 26 mai 2016 à Sydney.

Elovite