Genre : Rock/Metal progressif - Sortie : mai 2016

Genre : Rock/Metal progressif – Sortie : mai 2016

Je vous avais déjà parlé l’année dernière du premier chapitre The Expermient No.Q, création du guitariste multi artistique Paolo Vallerga (http://sons-of-metal.com/2015/02/16/the-experiment-n-q/). Voici donc la suite que m’a envoyée directement l’auteur pour une chronique.

Financement pris en charge en partie par les fans, nous avons là un album beaucoup plus personnel que le précédent. En effet, j’avais omis de vous parler du cœur de ce projet, le thème de l’album tiré de l’univers Steampunk. Ce sera inévitable pour cette suite dans laquelle ignorer l’atmosphère vous ferait passer à côté de l’essentiel. Exit pour une grande part les quelques morceaux dont on distinguait l’héritage d’Iron Maiden, ainsi que les ballades aux accents doom/gothique. Right After se présente comme un ensemble où l’originalité de l’auteur ressort avec ses codes et un univers qui lui est propre. Un peu à l’image de Devin Townsend et ses albums Ziltoïd, même si la musique n’a rien à voir. Pour ce qui est d’une description précise du style, ce serait un exercice difficile. Nous sommes dans un intermédiaire entre le Rock et le Metal, avec quelques touches progressives. Il vous faut en tout cas une approche très ouverte, car certains codes sont ébréchés et sans se représenter l’univers global en tête, ça peut ne pas passer. Néanmoins, ce qui fait le charme principal des œuvres de Paolo, c’est le mélange des différentes voix.

Quelques unes d’elles ont changé mais nous réentendrons le timbre grave et chaud de Kevin Zwierzchaczewski, les vocalises musclées de Nalle Påhlsson, également bassiste de Therion. Une seule voix féminine qui sera laissée cette fois à Oxy Hart, représentante de notre pays dans ce beau projet. Paolo est aussi un petit farceur. Créateur de jeux de plateaux, vous avez droit à un livret au design très travaillé intégrant un genre de jeu de piste. Si vous voulez savoir quel chanteur ou musicien soliste intervient sur certaines parties, regardez le signe associé en début de pochette, chaque membre en possède un personnel. Ensuite, il vous faudra voyager entre les pages pour raccrocher les bouts. Ces musiciens, le Docteur Q en a volé l’âme pour les mettre dans une machine en s’y connectant lui-même. Que cherche-t-il avec ces pauvres bougres ? À créer la vie, tout simplement. Voici donc planté la narration, le tout dans le décor Steampunk, univers rétro-futuriste intégrant des codes du 19ème siècle, de la révolution industrielle et de l’époque Victorienne. Ça change des dragons, de l’horreur ou du mythe de Cthulhu, thèmes maintes fois évoqués dans le Metal. Nous pouvons à présent fermer les yeux et lancer le disque.

L’ouverture a déjà le mérite d’éveiller la curiosité de belle façon. Un mélange de sons programmés et d’instruments se fait jour progressivement. La mélodie principale va voir se chevaucher une flûte et une guitare électrique pour un résultat agréable et surprenant. L’enchainement avec Don’t Let Me Kill The No.Q sera parfait, accueillis que l’on est par un beau son chaud d’orgue Hammond. Le chant parlé sera interprété par David J. Sugerman, très rythmé presque façon Rap. Cela permet de placer le contexte à l’aide des paroles et le contraste se trouve réussi avec d’autres parties plus instrumentales où la voix d’Oxy y produit des vocalises envoutantes. Parlons aussi du son de cet album, très réussi. Beaucoup plus propre que l’opus précédent et un bel accent au mixage sur la guitare basse. Nalle a habituellement un rôle plus en retrait dans Therion et voila une occasion pour lui de montrer d’avantage ses capacités. C’est d’ailleurs lui « The Q Device », personnage principal de cette histoire d’expérience sur l’humain. Welcome To The Garden, dont vous pouvez visionner le clip en bas d’article, le montre en pleine lumière avec son air de savant fou. Ce titre se trouve volontairement répétitif. Au départ, je le trouvais excessif mais avec le temps, c’est celui qui colle le mieux au décor. Si vous avez du mal, faites quelques recherches pour visionner le type de costumes utilisés dans cet univers Steampunk. Cela vous aidera à vous connecter avec la musique. Un beau mélange des voix entre Kevin, Oxy et Nalle dans le refrain de ce titre. Parlons d’avantage de Kevin aussi, dont le timbre adapté pour l’univers gothique fait encore plus merveille ici que sur l’opus précédent. Que ce soit sur The Overtuned Dreamer ou son duo final avec Oxy dans The Human Machine, il réalise une prestation convaincante. Voila un chanteur à suivre dans ses autres projets.

Une autre voix basse fait mouche dans la ballade Close To The Sunrise, grâce à Fabio Privitera. Nous avons droit à plusieurs mélanges improbables comme cela, conséquences de voix aux caractéristiques fort différentes. Une seule féminine mais Oxy prend aisément sa place en tant que choriste ou soliste, comme dans le très réussi The Girl From The Dream. The Secret Languages est certainement le titre qui présente le mieux ces mélanges vocaux originaux qui pourront paraître décapants à certains. La voix typée Power Metal de Thomas Vikström (Loch Vostok) mettra tout le monde d’accord avec l’apport de Kevin et Oxy dans Dust I Am. Dans l’ensemble, le seul petit manque que l’on pourrait ressentir dans cet album, c’est un ou deux titres au tempo plus rapide. En effet, on entre aisément dans l’univers de The Experiment No.Q mais on aurait envie parfois d’un petit coup de pied au Q, justement. Cela dit, cet ensemble convainc et on sent l’énorme investissement pour inventer une créature décalée et originale.

Pour résumer, je vous conseille d’écouter cet album sur les plates formes de streaming légal pour vous faire une idée et d’investir ensuite l’effort consenti si vous accrochez. En effet, Paolo a le mérite de la créativité avec certes des influences perceptibles mais un style entièrement personnalisé. Cela s’affirme encore plus sur ce deuxième opus de la série. Un pari osé qui ne cherche pas à créer l’unanimité mais à partager un univers, une passion. Il vous permettra aussi de découvrir certains musiciens sous un jour nouveau comme Nålle Pahlsson et d’en découvrir d’autres comme Kevin ou Oxy, dont le talent sera à suivre avec intérêt.

Khaos

Tracklist :

  1. Overture – The Gears Take Over
  2. Don’t Let Me Kill The No.Q
  3. The Overturned Dreamer
  4. Welcome To The Garden
  5. The Secret Languages
  6. The Gears Take Over (reprise)
  7. Close To The Sunrise
  8. Dust I Am
  9. The Girl From The Dream
  10. Another Life
  11. The Human Machine

Liens :

Site Internet : http://www.numberq.net/

Page Facebook : https://www.facebook.com/TheExperimentNoQ/

Clip de Welcome To The Garden : https://www.youtube.com/watch?v=uPeu1rDCTrs