IMG_8654

Dimanche 22 mai 2016, me voici parti pour mon troisième concert en trois jours. Pas mal non ? Mais aujourd’hui le concert qui m’attends à quelque chose d’un peu particulier car la soirée, que dis-je, l’après-midi 100% australienne débutera à 14h avec The Red Wine Roses au Bald Faced Stag. Ils seront suivis ensuite par Ivy et la formation attendue par les spectateurs, Dallas Crane. Après du Pagan vendredi, du Punk samedi, cette après-midi sera placée sous le signe du Stoner.

The Red Wine Roses

C’est aux alentours de 14h10 que nous attaquons cet après-midi Rock, Stoner, Blues avec les membres de la formation de Sydney The Red Wine Roses qui ont la lourde tâche d’ouvrir le bal. Je dis lourde tâche, et ceci prends tout son sens, car je suis le seul spectateur dans la salle. Concert privé, cool, mais comme dirait Gaston Lagaffe : « m’enfin ». D’une part parce que l’on se sent seul et d’une autre part, car pour un groupe ce n’est pas franchement motivant. Mais je tire mon chapeau à The Red Wine Roses car du haut de la scène du Bald Faced Stag, la formation puise dans ses ressources et produit un jeu particulièrement intéressant. On sent toute l’énergie de leur mélange Stoner/Blues. Le chanteur pris dans une transe nous ou plutôt me fait ressentir toute sa musique avec passion. L’impression d’être sur une pente douce vers l’extase n’est pas loin. Malgré un temps de set très court, ce fut une très bonne prestation de la part de The Red Wine Roses qui aura fait le boulot à merveille.

IMG_8558 IMG_8573

Ivy

Quand Ivy entre sur scène, nous sommes légèrement plus que pour le premier groupe. Déjà plus motivant dans une salle d’une capacité de 250 personnes. Mais on ne se marchera pas dessus aujourd’hui. Quand le trio démarre, s’en est fini de l’univers Blues puisque Ivy nous déroule un Stoner puissant teinté de notes Heavy. Le son envoûte. Il nous donnerait presque envie de planer tant on sent toute la maitrise dans le jeu de la formation australienne. Cependant, si le guitariste faisant office de chanteur et leur batteur sont à mettre au même niveau, le bassiste quant à lui manque de peps et d’engouement. Peut-être est-ce dû au manque d’ambiance. Quoiqu’il en soit quand Ivy termine sont set, la soixantaine de spectateurs maintenant présents (puisqu’ensuite ce sera Dallas Crane) semblent avoir été ravi par la très bonne performance du trio. À revoir.

IMG_8603 IMG_8619

Dallas Crane

Comme dit plus haut, passé d’un à soixante, c’est trop. Je vais avoir l’impression d’étouffer dans la salle. Trêve de plaisanterie. Le temps de changer le plateau et de faire un sound check rapide, voici le début de Dallas Crane. On sent nettement que les personnes ne sont venues que pour eux. Il est étrange de proposer un concert en pleine après-midi, même un dimanche. Personnellement, c’est la deuxième fois que je vois cela. Le premier était en Nouvelle-Zélande. Mais bon, pourquoi pas ? C’est un concept. Revenons au live. Pendant que je rêvasse, Dallas Crane a pris place sur la scène et les lumières du Bald Faced Stag se sont éteintes pour la dernière fois. Nous entrons dans la dernière ligne droite. Avec Dallas Crane, on sent nettement l’expérience par rapport aux deux premières formations avec un mélange que l’on pourrait appeler « Rock’n’Heavy » (du moins sur scène) car, à l’écoute, on ne ressent pas cela. Mais c’est la magie des concerts. Quoi qu’il en soit, Dallas Crane s’aventure sur des pentes raides de la musique de superbe manière. Les spectateurs sont à fond dedans, notamment deux petites de cinq ou six ans montées sur pile, saluant le groupe à tout va. La génération suivante est bien présente. Après une heure de set du tonnerre, il est temps pour Dallas Crane de se séparer de son public qui aura été subjugué par leur jeu.

IMG_8691 IMG_8703

IMG_8672 IMG_8657

L’après-midi musicale se finit et il est temps de reprendre la route en direction de l’auberge de jeunesse. C’est étrange de ressortir à 17h d’une salle de concert et voir tomber la nuit qui arrive très tôt, puisque la période hivernale se rapproche dans cette hémisphère. En tout cas, trois bonnes formations qui m’auront laissé de très fortes impressions. Merci au Bald Faced Stag pour l’organisation de l’évènement.

Elovite