IMG_9973

Après Fear Factory la veille, je m’attaque à un autre groupe américain : The Ataris. Ce soir, c’est donc au Triffid à Brisbane que je me rends pour un concert signé une nouvelle fois Destroy All Lines et Chugg Entertainment. Pour leur passage sur la scène de la ville du Queensland, les Américains seront accompagnés par deux groupes originaires de Brisbane, Columbus et We Set Sail. Encore une bonne soirée en perspective.

We Set Fail

C’est par We Set Fail que nous débutons la soirée. Déjà, un petit mot sur les lumières bien « pourraves ». Bon d’accord, ce soir, c’est Alternatif Rock et Psychédélique mais tout de même. À ce qu’il parait, le Français est râleur. Trêve de plaisanterie. Mis à part les lumières, le son est nickel. La formation nous offre justement un mélange psychédélique/alternatif du tonnerre. On sent toute l’émotion dans leur musique et notamment dans la voix des deux chanteurs. Tout simplement exquis. Par contre, c’est au moment où l’on entre en plein dans la musique de We Set Fail s’arrête brusquement. Dommage de n’attribuer que vingt minutes de jeu. C’est vraiment trop court, que se soit pour les spectateurs ou les musiciens car, souvent en début de soirée, la machine est dure à lancer. En tout cas, très bonne prestation, il me tarde de les revoir sur une scène de Brisbane durant les sept prochains mois que je passerai ici.

IMG_9817

IMG_9804

Columbus

La soirée étant réglée au millième près, il est 21h10 quand Colombus, le deuxième groupe originaire de Brisbane, débute son set. D’emblée la formation nous offre une musique détonante et agressive grâce à un Punk alternatif teinté de Stoner. Je vous laisse imaginer ce que cela peut donner. En tout cas, le public enchanté se laisse porter sur le doux son des trois musiciens. C’est tout simplement parfait. On sent que le trio se fait plaisir d’être sur cette superbe scène du Triffid devant pas loin de cinq cents personnes. Excellent ce que nous propose Columbus. Encore une fois, dommage que le temps de jeu soit lui aussi trop court car on en reprendrait bien un peu plus. Pour une autre fois, ça c’est sûr.

IMG_9846 IMG_9890

The Ataris

Nous changeons soudainement d’ambiance car ce n’est plus cinq cents mais près de mille spectateurs qui sont réunis sous le dôme du Triffid. Le set promet d’être électrisant. D’ailleurs, nous autres, les quatre photographes étant légèrement à la bourre sur le premier concert (les Américains ayant décidé de démarrer dix minutes plus tôt), nous faisons les frais de cette montée d’ambiance avant de prendre place dans le pit une dernière fois. The Ataris, c’est de l’énergie à l’état pur. Les Américains remontés à bloc déroulent leur set de superbe manière. Cela faisait longtemps que j’attendais de voir The Ataris et il faut dire que je ne suis pas déçu. D’entrée de jeu, on prend une claque d’enfer qui nous colle au siège. Les Américains montrent tout leur talent en faisant parler la foudre grâce à une musique énergique et vivante. Dans la voix du chanteur, nous ressentons toute les émotions des paroles. Cela se marie parfaitement avec le dynamisme d’un des deux guitaristes qui ne cessent de bouger dans tous les sens. Énorme première partie de set qui plus est devant un public enjoué à souhait. Les deux titres solos offerts par le chanteur nous plongeront encore plus dans l’émotion, avant d’entamer la dernière chanson, donnant une fin de prestation explosive.

IMG_9931 IMG_9988

Merci à Destroy All Lines et Chugg Entertainment pour cette superbe soirée. De belles découverte grâce à We Set Fail et Columbus. Bien sûr, The Ataris m’aura donné une baffe monstrueuse dans la face. À quand la prochaine ?

Elovite