IMG_1600

C’est une pluie très forte qui s’abat aujourd’hui sur Brisbane. Ce sera aussi mon deuxième concert dans la salle du Triffid. Étrange tout de même. Au moins, ça fait du bien à la végétation. Mais peut-être souhaiteriez-vous connaitre la raison de mon déplacement au Triffid. La voici. C’est donc en fin de journée, vers 15h50 que j’arrive devant l’entrée de la salle, les portes ouvrant à 16h et le premier groupe débutant à 16h30. Ce n’est pas la première fois que je fais un concert très tôt dans la journée depuis mon arrivée en Australie. La nuit tombant aux alentours de 17h, ce n’est pas très dérangeant. Aujourd’hui, le public de Brisbane aura le droit à une deuxième tournée de la formation The Strums ainsi que du groupe tout droit venu d’Adélaïde, The Beards. Ces derniers seront d’ailleurs en tournée européenne en octobre (http://www.thebeards.com.au/). Je peux d’ores et déjà vous dire que si vous avez l’occasion d’allez les voir, faites-le. Je reviendrais sur cette formation plus tard car le nom du groupe et leurs chansons sont très liés. Je peux seulement vous dire que The Beards nous servira sur un plateau deux sets, l’un acoustique et l’autre électrique.

The Strums

Nous commençons cette fin de journée par The Strums. Le trio fournit un très bon Rock entrainant. Personnellement, le groupe ne fait pas une grande impression. Il est vrai que musicalement c’est sympa mais ça ne casse pas des barres. Quoi qu’il en soit, on sent que le groupe a tout de même une bonne base de fans et se fait plaisir à jouer un deuxième jour de suite sur la scène du Triffid. En tout cas, l’énergie que dégage The Strums est tout de même bien revitalisante. Que l’on accroche ou non, celle-ci permet de s’imprégner légèrement de l’univers des Australiens sans avoir la sensation que le temps s’arrête.

IMG_1430 IMG_1451

The Beards

Après une première partie sympa qui ne restera pas gravée dans la mémoire de votre serviteur, il est l’heure de découvrir The Beards. Déjà un petit mot sur la formation d’Adélaïde car c’est important pour la compréhension du report. The Beards n’est pas un groupe comme les autres car le nom choisi et le thème de leurs chansons est complètement lié. Si vous n’arrivez pas à trouver le rapprochement, vous connaitrez le résultat à la fin de ce report et si vous ne savez toujours pas, vous pourrez toujours utiliser un traducteur pour comprendre, ou alors allez regarder leur clip. Là, vous comprendrez tout. Mais d’abord le report de leur prestation en deux parties : acoustique et électrique.

Set acoustique

IMG_1497Les lumières du Triffid s’éteignent puis les projecteurs s’allument pour éclairer la scène. La formation entre sur la scène mais la surprise est de taille puisque The Beards, pour son set acoustique, est habillé en costard cravate, avec les vestes des musiciens de musique classique. D’emblée, c’est gagné. Le temps de s’installer derrière leurs instruments et à Johann Beardraven (chant) de quitter ses petits gants blancs et de les balancer à l’arrière du plateau. Maintenant c’est bon. On entame sur les chapeaux de roue. Je ne connais pas les titres mais le refrain reste en tête sans aucun problème. C’est tout simplement énorme. Comme la première partie est acoustique, Johann Beardraven (chant) nous explique que c’est une partie décontractée, posée et classe, d’où les tenues vestimentaires. Mais c’est sans compter que les paroles des chansons tournant toujours autour de Beards mettent le public aux anges. L’un des titres phares du groupe est peut-être No Beards, No Good qui ne laisse pas indifférent. Pour vous mettre sur la voie de la signification de Beards, si vous ne le savez pas, voici l’un des autres titres complètement déjanté que la formation nous propose ce soir : If Your Dad Doesn’t Have A  Beard, You’ve Got Two Mums qui sera joué sur le final du deuxième acte. Vous avez trouvé ? Toujours pas, il falloir attendre la suite. En tout cas, un premier entracte acoustique d’une splendeur et ayant permis au public une cohésion parfaite avant la suite du set.

IMG_1499 IMG_1522

Set électrique

IMG_1560Grosse demi-heure d’attente et il est temps pour The Beards de revenir sur scène. Cette fois-ci, fini les fioritures (chaises, tenues vestimentaires classes …), mais tenue décontractée et fun pour nous faire profiter du set dit « normal ». On attaque ce set par I’m In The Mood… For Beards qui posera les bases de ce deuxième acte. Toujours  joyeux et festif que ce soit en version acoustique ou électrique, The Beards met le paquet. Au fait, avez-vous trouvé de quoi parlent les chansons ? Regardez les images, ça devrait vous mettre la puce à l’oreille. Quoi qu’il en soit, entre le titre très évocateur Got Me A Beard, sur le fait de ne pas se raser, ou bien All The Bearded Ladies, sur les femmes à… je n’en dis pas plus. Ce sera pour eux l’occasion de faire monter une jeune fille avec une belle barbe et lui donner un superbe poster dédicacé. Oups, je vous ai donné la réponse. Et oui, la vie de The Beards tourne autour des barbes, car les barbes c’est bien, c’est cool. Enfin d’après eux. C’est devant un public au taquet que The Beards enchaine les titres comme Touch Me In The Beards, I Like Beards, This Beards Stays (avec la barbe c’est plus difficile de trouver du travail) et plein d’autres. Quand arrive la fin du set, ce sont des spectateurs survoltés qui accueillent l’un des derniers morceaux de la formation. Pour conclure ce deuxième acte en beauté, The Beards nous propose If Your Dad Doesn’t Have A Beard, You’ve Got Two Mums, dont le refrain reste en tête pendant des heures.

IMG_1574 IMG_1549

Lorsque les lumières du Triffid se rallument, c’est un public ravi qui sort de la salle. Merci à The Beards pour leurs histoires sur les barbes. Donc, ne vous rasez pas, la barbe c’est cool, c’est bien. Car No Beards, Not Good.

Elovite