SOTO – Divak : un taureau puissant

Posté le : 13 juillet 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,

SOTO - Divak front cover

Voilà une chronique que je suis heureux d’écrire. En effet, c’est la première fois que je dissèque pour Sons Of Metal deux albums du même groupe. Le temps passe vite. Après Inside The Vertigo décrypté l’année dernière, penchons-nous sur son successeur Divak. Pour plus de précisions à propos de ceux qui composent SOTO, je vous renvoie à mon ancien article car rien n’a bougé depuis. Relevons seulement que ce disque, contrairement au précédent, ne fait pas appel à de prestigieux invités.

Un morceau introductif surprenant utilise les marqueurs du Metal symphonique avec une construction digne des musiques de films. Majoritairement réalisée aux claviers, nous entendons toutefois la guitare poindre et nous apercevons des chœurs qui semblent sortir d’un monastère. L’enchainement avec Weight Of The World nous sortira subitement de cette ambiance pour que nous soyons de suite frappés par le son de la guitare. C’était déjà un élément majeur de l’album précédent et cela se poursuit aujourd’hui. Les rythmiques associées au son saturé de cet instrument seront les bases de la musique de SOTO. D’ailleurs, tout le rendu sonore se trouve impeccable sur Divak. J’évoque de suite l’aspect le plus énervant lorsque j’écoute SOTO, car il l’utilise sur ce premier titre et répète beaucoup trop cette habitude. Le vocaliste prend plaisir à ajouter des « yeah, yeah, yeah » assez souvent et cela devient très vite lassant.

Heureusement, le portoricain nous propose avec son équipe un ensemble assez varié musicalement et quand même bien rentre dedans, alors que certains de ses albums solos précédents l’étaient moins. Laissons-lui ce mérite et le riff de Paranoia sera une bonne illustration de ce fait. Voila un morceau bien abrasif guidé par une gratte à faire trembler les murs. Lorsque celle-ci amorce un mouvement de recul, la basse se place comme un véritable instrument mélodique et prend entièrement le relais. Parfois, la guitare tranche avec des sons plus aigus comme dans le clip Unblame. Un titre qui n’est pas sans rappeler Kamelot, avec toutefois un aspect moins marqué sur les claviers et davantage Rock brut. On reste par contre dans le domaine des chanteurs beaux gosses. Cyber Masquerade nous offre un terrible solo qui enchaine basse et guitare avant de trouver le calme dans In My Darkest Hour. Jeff se fait crooner pour l’occasion, il peut ouvrir largement la chemise pour laisser entrevoir son torse et la chaine en or. Une belle ballade acoustique qui fera fondre quelques jeunes femmes. Sucker Punch reste pour moi le meilleur titre de cet album, avec à nouveau un riff bien lourd à l’américaine, en contraste avec une deuxième guitare au son plus aigu. Edu fait également des merveilles derrière ses futs, il tape les contre temps avec énergie, marquant le rythme de ce morceau avec une grosse dose d’adrénaline. Que dire enfin de Jeff Soto dont la voix colle parfaitement au style. Le Bruce Springsteen du Metal en quelque sorte. Un bon album se doit de finir sur un titre convaincant. C’est le cas du musclé Awakened où on entendra à nouveau un peu plus le synthé, comme pour faire rappel avec l’intro.

Je conclurai en disant que SOTO est pour moi l’un des groupes sous côtés du moment. À l’heure où pas mal de musiciens du Rock voir du Metal manquent d’inspiration et sortent des albums sans qu’on ait entendu une différence, Jeff Soto a su s’entourer de bons alliés. Ils nous sortent pour la deuxième fois en deux ans un album de grande qualité. Si le frontman arrive à supprimer ses parfois redondants « Yeah », SOTO pourra devenir une référence dans le milieu. C’est pour cette raison que je les vois mieux représentés par un taureau que par le lion qui orne la pochette. On ne peut pas qualifier leur musique de féroce, même s’il s’en dégage un aspect puissant et bien ancré solidement sur ses pieds. Je leur souhaite de convaincre et de trouver leur public.

Khaos

Tracklist :

  1. Divak (Intro)
  2. Weight Of The World
  3. Freakshow
  4. Paranoia
  5. Unblame
  6. Cyber Masquerade
  7. In My Darkest Hour
  8. Forgotten
  9. Sucker Punch
  10. Time
  11. Misfi Red
  12. The Fall From Grace
  13. Awakened

Liens :

Site internet : http://sototheband.com/site/index.html

Page Facebook : https://www.facebook.com/SOTOofficial/

Clip de Unblame : https://www.youtube.com/watch?v=W6kibOmJPBg