IMG_4028

En ce moment, votre envoyé spécial découvre de nouvelles salles sur Brisbane. En ce jeudi soir du 7 juillet, pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? C’est donc en direction du Woolly Mammoth situé à quelque pas du Crowbar, que je me dirige aujourd’hui. Au programme de la soirée, les formations Verge Collection et Pop Cult qui ouvriront le bal, puis Stonefield emmené par les quatre sœurs Findlay qui nous feront découvrir leur nouvel album As Above, So Below qui sortira le 15 juillet, durant leur tournée intitulée Stranger Tour. Une affiche signée Music Feeds et 123 Agency.

Pop Cult

20h30. Les premiers accords de la formation nommée Pop Cult vient casser le silence de la main room du Woolly Mammoth. Calme, posé, voilà deux mots qui caractérise le groupe qui nous offre un mélange entre Rock psychédélique et Rock progressif. Je précise bien mélange car j’aurais du mal à décrire le style joué par Pop Cult tant cela ne ressemble à rien de connu. En tout cas, si dans l’ensemble Pop Cult ne déverse pas de rage musicale, la formation sait tout de même offrir de la couleur à ses spectateurs. Si vous voyez un prisme dans le ciel, accrochez-vous à lui, il vous mènera vers des cieux inconnus. Le quartet sait appuyer sur le champignon quand il le faut. Dans ces cas-là, tenez-vous bien car la navette spatiale ne vous fera pas de cadeau. Vous l’aurez certainement compris, Pop Cult est une formation aux milles facettes dans ses compositions épiques et nous fait boire un mélange musical des plus intéressants. Dommage que le set ne dure que trente minutes. Il en faudrait plus pour se plonger corps et âme dans l’univers de guitare électrique de Pop Cult. Une très bonne entrée en matière qui pose les bases du Rock psychédélique et du Stoner du reste de la soirée.

IMG_3890 IMG_3892

Verge Collection

J’en vois déjà faire des blagues salaces. Je vous rappelle que le groupe n’est pas français mais australien. Pour une fois, je n’aurais pas le droit aux sempiternelles trente minutes d’attente pour le changement de plateau. Ça change et ce n’est d’ailleurs pas désagréable. Puis, d’un coup, Verge Collection démarre. Au vu du public, nous nous posons tous la question si la formation a vraiment commencé ou si c’est juste un tour de chauffe. Histoire de ne pas faire comme les autres, la formation passe de style en style sur chaque titre. Donc, je ne pourrais pas les mettre dans une case. En effet, le groupe oscille entre les mélodies Punk, Rock progressif, Stoner, Country et même voix à la Eminen. Je dis bien juste la voix car côté instrument, nous sommes à ce moment là plus près du Heavy Metal. Une fois le titre terminé, la formation repart de plus belle dans un univers totalement différent. Je reste bouche bée et ne suis pas le seul car Verge Collection est vraiment surprenant dans ses compositions, entre les soli dignes d’un groupe de Heavy, chant que je ne pourrais pas comparer, basse bluesy country… Si je devais choisir quelques mots pour décrire le moment vécu en compagnie de Verge Collection, ce serait… Rock caméléon ? Non, vraiment, la formation inclassable et futuriste en aura laissé plus d’un sur le cul, à voir l’apothéose à chaque fin de titre.

IMG_4003 IMG_4007

Stonefield

IMG_4089Les minutes avancent et le nombre de spectateurs grossit. Soudainement, le Woolly Mammoth se trouve plongé dans le noir. Seule la batterie est enveloppée par un voile bleu. C’est ensuite l’entrée des sœurs Findlay qui s’accompagne d’une pluie d’applaudissements. D’emblée, la puissante et envoutante musique de Stonefield envahit la salle et nous plonge dans les belles années 70. La jeune formation n’en est pas à son premier baroud. Déjà fort de deux Eps et d’un album, Stonefield revient en 2016 avec une nouvelle tournée pour la présentation de son nouvel album As Above, So Below qui sortira le 15 juillet. Après les scènes américaines en juin, la fratrie s’attaque donc aux fans de leur pays avec trois dates dont Brisbane, Sydney et Melbourne. Autant vous dire qu’en tant qu’envoyé spécial de Sons Of Metal, je ne pouvais pas louper cette occasion en or de découvrir les talentueuses sœurs Findlay. Après cet aparté historique, il est temps de se concentrer sur le moment présent. En effet, le Stoner que déroule les Australiennes est magique. Une technique magistrale qui nous plonge dans un univers hippie comme on les aime. On sent les quatre frangines à fond dans la musique, un peu à l’instar de Hannah (guitare) qui semble possédée. D’ailleurs, ce n’est pas la seule à l’être puisque les spectateurs du Woolly Mammoth semblent dans un autre monde. Les mélodies fusent et se répercutent sur les murs de la salle, comme si les quatre jeunes femmes pouvaient manier le son à leur guise. Un peu comme Sarah maniant les touches de son clavier avec une aisance spectaculaire, ou comme la benjamine de la famille, Holly, laissant aller ses doigts de fée sur les grosses cordes de sa basse tout en se laissant dériver au gré de la musique. Mais si les trois jeunes filles nous envoûtent, c’est la voix d’Amy (chant, batterie) qui nous donne la claque finale car son timbre vocal laisse place à l’émerveillement, la chaleur, le bonheur et la joie. Imaginez dès lors l’ambiance régnant dans le Woolly Mammoth grâce aux Australiennes pour cette première date au pays des kangourous. Plus le set avance, plus le public ne fait plus qu’un avec Stonefield. Avec des titres comme Midnight, Through The Clover ou encore Love You Deserve, c’est une salle entière qui résonne au son du Stoner des Findlay. Nous finissons en beauté avec Put Your Curse On Me qui donnera des difficultés aux spectateurs pour redescendre sur terre.

Setlist Stonefield :

  1. Intro
  2. Black Water Rising
  3. Golden Dream
  4. Changes
  5. Love
  6. Stranger
  7. Sister
  8. Midnight
  9. Through The Clover
  10. Strange Eyes
  11. Over And Over
  12. Love You Deserve
  13. Put Your Curse On Me

IMG_4026 IMG_4028

IMG_4036 IMG_4068

Les lumières du Woolly Mammoth se rallument. Il est difficile de reprendre ses esprits tant la soirée fût grandiose. Merci à Stonefield pour cette prestation aux milles couleurs et que j’espère revoir rapidement. Bravo aussi à Music Feeds et 123 Agency pour cette superbe affiche. Ceci étant dit, le temps de faire signer la setlist et garder une trace des sœurs Findlay pour l’avenir, je prends la route tranquillement, direction la gare. Mais il me faudra quelques heures pour retrouver le contact avec la vie réelle. Vivement la sortie du nouvel album As Above, So Below dans quelques jours.

Elovite