Factor Hate – Scary Tales : in Heavy Metal we trust

Posté le : 22 septembre 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,
Genre : Heavy Metal - Sortie : 2016

Genre : Heavy Metal – Sortie : 2016

Factor Hate est originaire d’île de France et sa naissance remonte à mars 2011. Après s’être rôdé, le groupe sort un premier EP intitulé The Watcher dans une version collector limitée à cent exemplaires numérotés et rapidement épuisée. Scary Tales, leur premier album, nous arrive donc maintenant. Enfin, sachez que le groupe évolue sous la forme d’un quintet composé de The Watcher au chant, de Silver et Hubb aux guitares, de Sharky (sans Hutch, pardon…) à la batterie et de Kev à la basse. Prenez le temps de vous assoir, on y va, c’est parti.

Il est bon de se remémorer les jeunes années du « vieux » métalleux que je suis, à une époque où l’on ne parlait que de Metal ou Heavy Metal, les différents genres faisant le monde du Metal tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existaient pas ou peu. Maintenant, les groupes font du « Thrashdeathblackpowerdoomsludgegrindcorepaganfolkcetpleinencore Metal ». Alors se pencher sur un groupe qui fait du Heavy Metal à quelque chose de novateur, même si le genre est parmi les plus anciens existants. Factor Hate fait du Heavy, celui qui nous unit. Un premier album, seize titres, cinquante quatre minutes, pan dans les dents. Il est à noter que les quatre titres du premier EP collector se retrouvent dans une version réarrangée. Une bonne idée. Arrêtons-nous quelques instants sur cette pochette qui nous fait penser à l’éternel Alice Cooper et son univers quelque peu perturbé. Mais là n’est peut-être pas la seule comparaison avec la légende américaine. Penchons-nous maintenant de beaucoup plus près sur le contenu de la marmite, du chaudron même nous pouvons dire car après une première écoute complète, il en ressort une impression de matière bouillonnante. Ouverture donne le ton, creepy ! You’re In The nightmare envoie la première salve. Oui, nous sommes bien dans le Heavy Metal, riffs typiques, un chanteur à la voix juste éraillée comme il le faut mais gardant aussi suffisamment de graves pour donner largement le change. L’ombre des forces spéciales d’Alice Cooper est bien là et ce morceau pourrait être un des siens. La musique aussi nous dirige dans son ensemble à ce que Judas Priest sait/savait faire comme peu avant eux.

Côté son, on pourra regretter un manque de puissance globale quant au rendu mais ne faisons pas trop la fine bouche car le tout se montre quand même très bon. The Watcher s’impose comme un des titres premiers de cet album résolument tourné vers les années mi quatre-vingt jusqu’aux premières des années quatre-vingt dix. Wild As The Wind sonne comme un titre qui aurait pu figurer sur le Screaming For Vengeance des mêmes Judas Priest. Vraiment efficace dans tous les sens du terme. Une réussite proche de la pépite qui décapite, le tout avec un refrain accrocheur, bonheur. L’ensemble de cet album reste dans la même veine, celle du travail bien fait, propre et précis. Nombre de jeunes métalleux devraient repasser par cette époque et s’il leur était rébarbatif de tout se reprendre, et bien un seul album à prendre : celui-ci. Parfait résumé ce qu’était la musique Metal de l’époque. Reach To The Sky s’impose aussi par sa rapidité et son tempo assez effréné. Vous l’aurez compris, il n’y a pas grand-chose à jeter si ce n’est un regard attentif sur cette bonne galette Made in France (et même si cela chante en anglais, et plutôt pas mal d’ailleurs).

Il est bon de voir qu’un groupe comme Factor Hate poursuivre dans le genre qu’est le Heavy Metal, celui qui a donné naissance au reste. Ce groupe a de très sérieux arguments à faire valoir dans ce domaine, puissent les dieux du Metal quels qu’ils soient d’entendre le message du combo (et si quelqu’un parmi vous connait Rob Halford, qu’il lui donne l’album directement ça n’en sera que plus rapide). À suivre de près.

Factor Hate sait ce qu’Heavy Metal veut dire. Il en a les gènes dans le sang. Il en résulte un bon album qui mérite amplement d’être découvert et apprécié à sa juste valeur. Alors amis métalleux et amies métalleuses, vous savez ce qu’il reste à faire pour soutenir le groupe ? On court s’acheter l’album, ça fera faire du sport et vous soutiendrez une bonne cause ! D’avance merci pour Factor Hate, parce qu’ils le valent bien.

Pat

Tracklist :

  1. Ouverture
  2. You’re In The Nightmare
  3. The Watcher
  4. Wild As The Wind
  5. The Eyes In The Dark
  6. Schyzophrenia
  7. Asylum
  8. The Bride
  9. Black Roses
  10. Riding Fast And High
  11. Reach To The Sky
  12. Lunatic World
  13. Kingdom Of Madness
  14. Behind Me
  15. Raise Your Hand
  16. Underture

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/factorhate

Site internet : http://www.factorhate.com/