7 Weeks – A Farewell To Dawn : aux confins du rêve

Posté le : 26 septembre 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: ,
Genre : Rock/Stoner - Sortie : 30 octobre 2016

Genre : Rock/Stoner – Sortie : 30 octobre 2016

7 Weeks est originaire de Limoges et a vu le jour en avril 2006. Auteur d’un premier album intitulé All Channels Off sorti en 2009 puis d’un EP Black Days sorti en 2007, le groupe sort son deuxième album en 2013 portant le nom de Carnivora. 2014 verra la sortie de l’excellent EP Bends. Cette année voit arriver le nouvel album répondant au nom de A Farewell To Dawn. Le combo se compose de Julien aux guitares, à la basse et au chant, de Jérémy à la batterie et de François aux claviers, en guest. Sachez enfin que cet album est distribué par Overpowered Records. Installez-vous et un, deux, trois, c’est parti.

Il n’y a rien de pire que de ressentir quelque chose et de ne savoir choisir quels termes utiliser pour en faire la description la plus juste. La musique de 7 Weeks rentre dans ce cas de figure. Assez inclassable, faut-il absolument chercher à la classer ? Sûrement pas. Nous dirons que c’est du Rock, du Stoner, pour mettre une étiquette car tout bon produit doit avoir son étiquette, sinon en France, on n’a pas confiance. Les puristes reconnaitront en Knots un titre rock, ou ce que voulez d’autre mais un titre énergique, brutal mais également  raffiné. The Ghost Beside sera plus difficile à aborder par le même puriste quand bien même ce titre s’avère absolument superbe. Là réside l’ambigüité de la chose : certains se délecteront et auront raison, d’autres s’éloigneront de cette galette, mais à tort. Sans être élitiste, la musique de 7 Weeks demande une écoute plus poussée qu’une majorité d’autres groupes. Sa musique est à l’image d’un menu gastronomique d’un restaurant étoilé, on ne peut savoir en apprécier toutes les saveurs en une seule bouchée, il faut le temps d’apprécier les choses et de les digérer.

Les ingrédients sont excellents : le son, à l’apparence saturée par moments n’en est pas moins d’une grande réussite quant à la clarté du chant. Les guitares ont un rendu étonnamment propre, seule la batterie se montre quelque peu en retrait. Le mixage est excellent. Nous avons donc là une très bonne recette à se mettre sous la dent. Ecoutez Kamikazes et le son de la guitare solo, c’est gourmet. Amies métalleuses et amis métalleux, abordez ce disque sans arrière pensée aucune et laissez-vous imprégner de ce qu’il dégage. January est envoûtant. Etrangement, la musique de ce groupe est une hallucination constante, faite ce certitudes et de doutes mais toujours 7 Weeks suit sa route. Il a le mérite de ne pas en dévier et de poursuivre son œuvre déjà commencée. A Farewell To Dawn est aussi le parfait exemple de ce qu’est ce groupe : insaisissable et déroutant mais ô combien attirant. Cet instrumental sonne à la quasi perfection, à user sans modération. A Well Kept Secret qui vient clore le menu se pose ici en un des musts de cette galette. Probablement l’hymne de l’album, mélange de rage maîtrisée de par son riff et d’un savoir distillé avec subtilité dans son rendu sonore. C’est terminé, le sentiment confus du début s’efface peu à peu pour laisser place à la conviction d’un album parfaitement réussi et contrôlé du début à la fin.

7 Weeks et ses musiciens pourront en dérouter certains mais, assurément, ils sauront fédérer aussi en nombre. Ne ressemblant à aucun autre, il a la palme de l’originalité pour lui, l’essence même d’un grand coule dans ses veines. Il reste à lui souhaiter que cet album se transforme en un voyage direct pour le succès, le grand succès.

Pat

Tracklist :

  • The Ghost Beside Me
  • Ohka
  • Knots
  • King In The Mud
  • Kamikazes
  • January
  • Broken Voices
  • A Well Kept Secret
  • A Farewell To Dawn

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/7weeksmusic

Site internet : http://7weeks.fr/

Bandcamp : https://7weeks.bandcamp.com/