Hystery Call, le 14 octobre 2016 au Trokson (Lyon)

Posté le : 09 novembre 2016 par dans la catégorie Lives Reports
Tags: , ,

01- (1)

Une soirée attendue pour les puristes de rock’n roll dont je fais partie puisque ce soir au Trokson, c’est la release party de Road Movie, le tout dernier album d’Hystery Call. Hystery Call, c’est01- (2) déjà vingt-deux ans d’existence avec quatre albums et un Ep dans leur musette, ce qui fait déjà un sacré répertoire. Le combo lyonnais est passé par pas mal d’étapes allant de la grosse formation avec cuivres et tout le saint frusquin jusqu’au trio qui est leur configuration depuis déjà un bon moment. Hystery Call est avant tout un vrai groupe de scène avec toute l’expérience qui va avec et, fidèles à leurs habitudes, ils affichent une ambiance no stress dans la petite salle encore dénuée de spectateurs où en fond de scène trône la photo des bottes d’Alexandra sur un sol désertique avec Road Movie au beau milieu.

Nul besoin d’en dire d’avantage car même si la messe n’est pas encore dite, le décor à au moins le mérite d’être déjà posé. Bien entendu, pour la bonification d’un parfait décorum, Alexandra a emmené ses petites plantes habituelles qui ornent son ampli Fender ainsi que son petit carré privatif où elle joue. Il ne faut pas casser les vieilles habitudes. Mathias tient tellement de place à lui seul avec sa contrebasse qu’il n’a pas besoin d’amener quoi que ce soit d’autre mise à part lui-même. Quant à Mitch en débardeur blanc et casquette vissée sur la tête, lui n’a amené que sa batterie et il trépigne déjà d’impatience baguettes en main. Keefran, en bon manager, n’a pas fait faux bon non plus malgré le taf et est également présent à cette release party. Du coup, le coup de feu est donné et tout le monde change de tenue, excepté Mitch qui est prêt depuis des lustres, ainsi que Keefran et moi-même qui n’en n’avons pas besoin.

01- (4)Sans plus attendre le set démarre pied au plancher avec l’intro endiablée des trois lyonnais et l’on sent déjà que ce soir nous avons affaire à des Hystery Call qui ne sont pas venus pour étendre le linge, mais plutôt pour envoyer le paquet. J’ai beau avoir vu Hystery Call un nombre incalculable de fois, j’ai l’impression de les redécouvrir à chaque concert et, ça, je peux vous dire que c’est quelque chose non seulement de rare mais aussi de très agréable. À chaque fois, j’y retrouve quelque chose d’un peu différent avec leur façon assez unique d’aborder le Rock’n Roll. Hystery Call n’est pas un groupe dit standard mais un groupe qui adapte son jeu en fonction de son feeling. Certes, le Trokson n’est pas grand mais nous nous sommes rapidement retrouvés dans une ambiance très familiale on ne peut plus détendue. Cette excellente release party était vraiment placée sous le signe de la convivialité.

Quoi qu’il en soit, le trio est carrément en forme, surtout Mathias qui va passer le set à nous faire des jeux de mots et de l’esprit, ce qui apportera un côté ludique et01- (3) très interactif à ce concert. Pendant ce temps là, ça enchaine dur sur scène et les morceaux défilent à la vitesse de la lumière. Ce n’est pas la release party de Road Movie pour rien puisque la plupart des titres qui composent le set de ce soir sont tirés de ce dernier opus. La plupart de ces morceaux sont de vraies bombes que je préfère personnellement au précédent album Nothing’s Like Home qui est génial lui aussi, mais qui n’a pas la praline Road Movie. Les autres titres seront piochés au hasard des autres albums, histoire quand même de jouer aussi ces anciens morceaux que nous aimons tous. Pendant ce temps là sur scène ça balance du Rock’n Roll avec Mathias qui assure le show et Alex qui envoie les riffs et les solos. Comme à l’habitude, ils alternent tous les deux le chant, se donnant souvent la réplique. Dans la petite salle, on ne peut pas dire que nous nous marchons dessus mais le public qui est là est chaud bouillant et n’hésite pas à mettre l’ambiance en se faisant le complice du groupe. De plus ce soir, le son est de qualité et nous pouvons profiter intensément de la couleur musicale de chaque instrument, ce qui n’est pas toujours le cas au Trokson. C’est somme toute un set familial et chaleureux pour fêter le retour d’Hystery Call que nous n’avions pas vu depuis un bon moment.

C’est une release party totalement réussie avec un album énergique qui je pense va filer un coup de fouet au groupe et leur redonner envie de faire un peu plus de concerts car, ces deux dernières années, ils se sont montrés particulièrement discrets. Maintenant que la machine semble relancée, nous les attendons de pied ferme dans d’autres salles obscures plus appropriées à leur talent et à leur musique.

Merci Hystery Call, c’était une magnifique soirée ! Vous ne pouvez pas vous arrêter là, je pense que nous nous reverrons très bientôt… Pour en savoir plus sur nos amis d’Hystery Call et leur Rock’n Roll qui swingue et qui surfe, je vous invite à les suivre via leur bandcamp.

Swamp Fox