03- (4)

Retour au Jack Jack après le fameux Bal Doom Doom qui fut totalement excellent. Ce soir, c’est une autre paire de manettes avec au programme du Punk Rock, du Celtic Punk Rock et de la Pop Rock virulente car Mute je n’appelle pas ça du Punk sauf si on considère que Beethoven faisait du Grunge, ce qui n’était pas le cas. Bref, l’information est assez mal passée et il n’y a pas vraiment foule au Jack Jack. Peut-être y avait-il d’autres concerts le même soir, vous rajoutez les vacances scolaires à tout cela et vous avez le résultat. Ce n’est pas grave, nous, nous sommes bien là et ce sont nos lyonnais les Deep Merries qui ont le privilège d’ouvrir la soirée.

Deep Merries

Les Deep Merries s’offrent décidément tous les privilèges. Leur batteur étant forfait pour ce concert, accrochez vous, c’est Kévin Foley qui se trouve derrière les futs et assure l’intérim. Kévin01- (6) n’est plus un batteur mais une légende chez nous. Le jeune franco irlandais à été le batteur de Sepultura, Sabaton, Benighted, Mumakil, Abbath et actuellement toujours membre de Disavowed. Alors j’aime autant vous dire que ça reste un privilège de jouer avec des pointures telles que lui, mais les Deep Merries qui nous ont fait un set un peu à l’arrache n’en ont pas trop profité. Ils ont du jouer en tout et pour tout moins de vingt minutes avec quelques faux départs et des ratés au milieu. C’est bien dommage car le peu de morceaux qu’ils nous ont joué étaient excellents avec un bon feeling punk rock à l’ancienne où le son de la basse prédomine. Pourtant, avec déjà deux Ep dans leur musette, ils avaient de quoi tenir la scène un petit moment. De plus, c’est un groupe bien festif et communicatif donc ils occupent bien le temps et le terrain, je ne sais pas ce qu’il c’est passé. En plus, j’étais furax parce que Vic n’avait même pas accroché sont petit zèbre en peluche à la tête de sa basse, alors j’étais déçu de ne pas le voir. Pour suivre les pérégrinations d’Antoine, Vic et Théo, je vous encourage à faire un tour via leur page Facebook et leur chaîne Youtube que vous trouverez en lien.

https://www.facebook.com/deepmerries/

https://www.youtube.com/channel/UCse1e5wm-Vq7antjMk7feiw

01- (3)

Toxic Frogs

02- (8)Nos punks rockers ayant fui la scène, c’est donc à nos adorables, talentueuses et sexy Toxic Frogs de s’y coller. Bruits de marécage et chants de grenouilles en intro et les voici donc sur scène prêtes à faire danser et décoller le Jack Jack, mais quelque chose me chiffonne. Non mais qu’est ce que c’est que cette histoire ? Il n’y a qu’Ella (chant, violon) qui a son mini kilt ! Lucianne (guitare), Lydie (batterie) et Elvina (basse, violon) ont sorti à la place le mini short, ce qui me fait dire que les mini kilts doivent être au pressing. Qu’à cela ne tienne, cela ne les a pas empêché de jouer et de nous sortir un méga show comme elles seules savent le faire. Ella, en vraie front woman, embarque directement ses complices dans des jigs, des hornpipes et des reels à une cadence absolument infernale. En tout cas, nos quatre petites grenouilles en feraient pâlir plus d’un et donneraient du fil à retordre à bien des groupes au Matt Molloy’s à Westport où elles auraient tout à fait leur place. Ne cherchez pas les Bretons, ici, il n’y a rien pour vous. Retournez chez les Ramoneurs de menhirs avec les plinn, les laridé ou autre pilé menu, les grenouilles toxiques sont 100% irlandaises dévouées au culte du shamrock. Pour couronner le tout, elles sont polyvalentes et n’hésitent pas à intervertir les instruments en cours de set. Lucianne passe à la basse02- (11) tandis qu’Elvina lui pique sa gratte, comme ça tout le monde joue de tout et c’est plus sympa comme ça. Elvina délaisse par moment sa basse pour son violon afin de donner la réplique à son amie Ella pour un duo de cordes frottées absolument d’enfer. Nos Toxis Frogs n’hésitent pas non plus à se couler totalement dans le moule en esquissant des pas de danse à la manière des danseuses irlandaises sauf qu’au lieu des ghillies, nos lyonnaises sont plutôt chaussées hard shoes, mais dans le style bottes, Doc Martens ou encore Converses pour ce qui est de Lucianne. C’est moins irlandais mais ça fait un peu plus punk rocker. Sourire aux lèvres et vannes piquantes, nos quatre nanas déroulent leur set à un rythme effréné avec Ella et Lucianne qui n’hésitent pas à faire le show en mode battle genoux à terre. Ella et son violon est la meneuse de revue exemplaire et tente de chauffer le public du Jack Jack par tous les moyens. Malheureusement, l’auditoire reste un peu figé, ce qui semble surprenant devant autant de rythme festif et d’énergie déployée. Les filles ne se démontent pas pour autant et mettent carrément leurs tripes sur scène et poussent à fond sur l’accélérateur tant et si bien que le show va tourner à la démonstration. Lucianne et sa magnifique gratte balance des riffs ponctués de courts solos très rocks et très efficaces. Quant à Ella qui est une vraie meneuse, on sent vraiment chez elle l’expérience de la scène accumulée au sein des différentes formations dans lesquelles elle a joué. On pourra juste lui reprocher un timbre de violon parfois un peu trop propre pour du folk punk irlandais avec un son un peu trop Nashville. Je pense que c’est une déformation professionnelle qui donne un accent particulier à la musique des Grenouilles. De toute manière, peu importe, toutes les Toxic Frogs sont hyper pro dans leur manière de jouer et d’appréhender la scène. Elles nous feront un superbe final, instruments levés et à genoux sur la scène, une fin ultra énergique à la mesure de leur set. Je vous encourage vivement à découvrir les Toxic Frogs si vous ne les connaissez pas encore via leur page facebook et leur site officiel. Vous tomberez vous aussi sous le charme de nos quatre petites grenouilles…

https://www.facebook.com/toxicfrogs/

http://www.toxic-frogs.com/

02- (1) 02- (7) 02- (9)

Mute

Ce sont ensuite les Québécois de Mute, tête d’affiche de ce plateau, qui prennent à leur tour la scène d’assaut. Troisième groupe de la soirée et encore un nouveau registre musical. Par contre, moi 03- (3)qui n’avais jamais vu Mute en concert, je ne vois absolument pas où se trouve le Punk Rock dans ce qu’ils font. Leur musique ressemble plutôt à cet espèce de Post Hardcore qui est très en vogue actuellement et qui fait la joie des aficionados de skate board. Le chanteur principal du groupe est le batteur. Je lui tire mon chapeau car ces deux postes ne sont pas évidents à combiner. Toutefois, il est parfaitement secondé par le bassiste qui est un musicien omniprésent devant la scène et qui envoie le show au maximum. Il est sans conteste le frontman de Mute et il ne ménage pas son énergie. Les guitaristes plus placides envoient également un excellent son. Ce qui est surprenant, c’est d’entendre la technique à l’accent très metal du guitariste soliste du groupe. C’est étonnant et un poil décalé, ce qui permet justement d’envoyer Mute vers d’autres sphères sonores en élargissant leur palette musicale qui gagne ainsi un coté difficile à définir. Sans être une musique qui m’attire ou me parle, j’ai trouvé que Mute s’écoutait relativement bien et était particulièrement à l’aise sur scène. Ce qui est très sympa, c’est de voir à quel point ces mecs sont avenants. Je pense notamment aux anecdotes assez drôles de la part du chanteur derrière sa batterie. C’est le genre de truc qui vous met direct une bonne ambiance et puis on le sait, ce n’est plus un secret pour personne, nos cousins les québécois sont des gens vachement sympas. Même si je vois Mute plutôt d’un œil pop punk assez mélodique, il est tout de même important de rappeler que ces gaillards sont de sacrés musiciens et qu’ils envoient du son. Depuis 2002, année de leur premier enregistrement, Mute ont déjà cinq albums à leur actif, ce qui est déjà considérable. À noter que leur dernier album Remember Death est sorti en octobre 2016 et ils sont venus dignement le défendre sur les scènes européennes. Pour retrouver ou découvrir Mute, c’est facile, vous suivez les liens facebook et bandcamp que je vous laisse ci-dessous et vous n’avez plus qu’à vous laisser guider.

https://www.facebook.com/mutepunk

http://mutepunkrock.bandcamp.com/

03- (6) 03- (7)

03- (4) 03- (8)

Sons Of Metal tient à remercier chaleureusement les adorables Toxic Frogs qui nous ont invités à partager cet évènement à leur coté. Nous remercions également le Jack Jack et toute son équipe pour le super accueil dont ils ont le secret.

Swamp Fox