ACOD – Inner Light : bonjour Apocalypse

Posté le : 14 décembre 2016 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,
Genre : Death Metal - Sortie : 15 septembre 2016

Genre : Death Metal – Sortie : 15 septembre 2016

ACOD est originaire de Marseille et a vu le jour en 2006. Déjà forts de trois albums sortis en 2009, 2011 et 2015 dénommés respectivement Point Zero, First Earth Poison et II The Maelstrom, ainsi que d’un excellent EP sorti en juin 2014 et répondant au nom d’Another Path, voici donc un nouvel EP dénommé Inner Light. Chris, Fred, JB, Raph et Jé sont toujours là et bien là. Vous avez intérêt à vous assoir et bien vous sangler sinon vos jolies têtes vont taper fort et longtemps contre le mur. C’est parti.

Un an jour pour jour après la sortie du sulfureux II The Maelstrom, ACOD vient nous balancer son nouvel EP pour sa date anniversaire. Trois titres viennent donc remplir cette nouvelle galette des p’tits gars des Bouches du Rhône. Bien entendu, trois titres peuvent paraître peu mais le vieil adage dit bien que ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité. Et quand bien même cela te paraîtrait toujours court, ami métalleux ou amie métalleuse et bien, tu devras faire avec et te contenter de ça, non mais ! Un mot sur cet EP côté fabrication : enregistré à Marseille à l’Eagle Black Studio par Shawter de Dagoba et mixé du côté de Clisson au Vamacara studio par HK. Ajoutez à cela un artwork signé Chromatorium Music et vous savez tout. Bien, maintenant que les mondanités sont passées, il est temps d’aller à la guerre. Quand la fureur, la brutalité maîtrisée, la puissance et la technique ne font qu’un, on dit que la résultante de ces éléments tient en un mot : ACOD. Ou si vous préférez « Accept Chaos Or Die » ou bien encore « Association Caritative Ouzbèque Dijonnaise » (mais là votre serviteur du jour est quand même moins sûr de cette dernière). Bon, il faut bien tenter de rire un peu car les musiciens ne sont pas là pour rire et amuser le terrain. Preuve en est le premier titre Inner Light, aussi efficace et radical qu’un sanglier de cent kilos dans ton pare-chocs à trois heures du matin en rase campagne. Terrible de furie, l’impression laissée par la section basse/batterie est équivalente à la puissance de feu de trois bombardiers chargés à bloc, et ce n’est pas le léger break autour d’une minute et cinquante secondes qui viendra calmer l’ensemble. Le chant est aussi en place, éraillé comme il faut sans tomber dans l’excès. La fin du titre est excellente et redonne encore plus de puissance à l’ensemble. Un coup direct au foie comme ça à froid, ça fait mal.

Pas de temps mort, And Darkness Around vient continuer de pilonner, de tabasser tout ce qui vit et bouge. Les riffs sont incroyables de nervosité et là encore, le travail sur les fûts se montre surpuissant et le tout donne à l’ensemble du titre une impression d’une grande densité, sorte de matière inaltérable et inattaquable. Du blast mais aussi une certaine forme de finesse, de la mélodie armée, voilà le résultat. Un deuxième morceau en forme d’annihilation de masse, casses-toi ou trépasses, pour les faibles pas de place. À ceux qui penseraient récupérer avec Black Creed, c’est peine perdue. Car sous ses airs de moins virulent, ce titre vous mènera à une lente et pénible agonie, votre pauvre cerveau ne pouvant encaisser tant de joules dans sa structure. Le rythme à la batterie est assez incroyable et le titre d’une grande richesse structurelle. Oui, ACOD est passé maître dans l’art de la destruction mais de la destruction trois étoiles, celle des grands. Certes au final on se dit que trois titres c’est un peu court mais qui pourrait encaisser plus sans dommages ? Cet EP est dans la droite lignée de ce que ce groupe sait faire et il le fait avec la plus grande des maîtrises, et si la question du son n’a pas été abordée c’est simplement parce qu’il n’y a rien à redire de ce côté-là.

ACOD poursuit sa marche, il est dans le vrai. À ceux qui ne connaissent pas, il est encore temps de prendre le train en marche. Passer à côté de ce groupe serait une erreur, une faute lourde. ACOD possède un talent rare. Puisse maintenant la chance porter ce groupe au plus haut niveau, la qualité de sa musique confine au superbe. Amis et amies métalleux de tous bords, rendez beau votre noël et courrez vous procurer cet EP et ajoutez-y toute la discographie, vous en avez le droit. Il reste à votre serviteur du jour à s’incliner devant ACOD et de conclure en deux mots : « respect messieurs ».

Pat

Tracklist :

  1. Inner Light
  2. And Darkness Around
  3. Black Creed

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/acodband/?fref=ts

Ecoute d’Inner Light : http://www.band.fm/acod-1/666

Lyric video de And Darkness Around : https://www.youtube.com/watch?v=9NHPnvFXnIU