02- (9)

Death Metal, Black Metal, ce soir Mediatone nous gâte avec une affiche parfaitement équilibrée et totalement extrême. D’ailleurs au vu des programmations de ces dernières semaines, je me demande si Lyon ne souffrirait pas d’un Black Metal revival. En tout cas, retrouver Dark Funeral et Krisiun sur un même plateau, c’est un peu comme si au ciné on vous projetait Blade Runner avant Apocalypse Now. Bref, tout simplement énorme ! Par contre, ne soyez pas surpris en voyant les photos chers amis car j’ai eu un petit souci. Mon appareil étant tombé en rade juste avant le début du concert, c’est donc mon ami Sylvain Clapot de Horns Up qui m’a dépanné de quelques clichés. Donc en quelque sorte, cette soirée sera un binôme Sons Of Metal et Horns Up. On ne s’en plaindra pas, c’est également un excellent webzine tout comme Sons Of Metal, votre webzine préféré.

Krisiun

01- (1)C’est donc à Krisiun que revient l’honneur d’ouvrir le p’tit bal du dimanche soir où ne viendront pas danser les midinettes, mais plutôt où les métalleux(ses) feront du pit. Un grand fond de scène agrémente un décor simple sur la haute estrade du Ninkasi. Soudain, les lumières baissent vers une pale obscurité et les trois frangins font leur apparition sur les planches au son d’une petite intro brésilienne très sympa, très dynamique. Bon, ce n’est pas du Jorge Ben non plus mais cela reste étonnant de voir ces trois barbus massifs entrer en scène avec un peu de légèreté. Je vous rassure tout de suite, le soft ça n’a pas duré longtemps et Krisiun tranche direct dans le vif du sujet et attaque vraiment sévère avec un son ultra violent à vous faire tomber les deux oreilles. Après 26 ans d’existence et une bonne dizaine d’albums au compteur, les Brésiliens sont toujours aussi à fond et dès qu’ils sont sur scène, leur Death Metal violent et brutal prend des allures nuancées grâce au côté technique apporté par Moyses Kolesne à la guitare. À côté de cela, c’est également un Death Metal aux allures très sombres à la fois ornementé de Thrash et de Black Metal. La musique de Krisiun est très riche car ils ont eu le feeling et l’intelligence d’emprunter beaucoup de choses à tous un tas de répertoires. Toutefois, la conception du son de l’ensemble de la formation reste simple et efficace sans aucun artifice et c’est aussi direct qu’une droite en pleine poire. La batterie était surpuissante et du coup le son était légèrement brouillon. De toute manière, c’est du Death joué tout en fureur et en simplicité et non pas de la musique de chambre. Par conséquent, il faut s’attendre à ce que le son aille avec. Krisiun fera une fois de plus une redoutable performance avec un hommage à Lemmy et une bonne vieille reprise d’Ace Of Spades. Ils ont une fois de plus conquis le public auprès duquel ils sont toujours très proches et c’est toujours un grand plaisir de voir ces trois gars en live qui en plus sont des types forts sympathiques. Comme entrée en matière, on ne pouvait pas rêver mieux et le public va devoir retrouver une certaine zénitude pour apprécier la grande messe noire que Dark Funeral s’apprête à prêcher tout de suite derrière. Pour suivre Krisiun c’est facile, il vous suffit de suivre le lien ci-dessous qui vous conduira directement via leur site officiel.

http://www.krisiun.com.br/

01- (5) 01- (2)

Dark Funeral

02- (6)Fidèle à leur habitude, les suédois de Dark Funeral n’arrivent pas les bras vides et c’est un décor totalement fantastique qui se dresse sur la scène du Ninkasi. Ils n’arrivent pas non plus les mains vides puisqu’ils présentent ce soir au public lyonnais leur sixième album studio, Where Shadows Forever Reign, sorti en juin 2016. La scène est majestueuse. Un immense fond de scène à l’effigie de leur dernier album est dressé tout au fond, tandis que des tentures ornées de pentacles ainsi que de grandes croix renversées de chaque côté de la batterie occupent la scène, tel un paysage fantastique à mi chemin entre les grands espaces ténébreux et la crypte malsaine. C’est quasi du Dark Funeral tout neuf qui nous arrive cette année avec un line up complètement remanié dont le seul membre d’origine de la formation est l’incontournable Lord Ahriman à la guitare. En revoyant le combo suédois sur scène, je trouve que le groupe n’y a pas perdu au change et a su retrouver un nouvel élan qui nous ramène aux meilleures heures de Dark Funeral avec un Black Metal malsain à souhait. Les cinq suédois font leur entrée en piste après une intro bien obscure composée de bruits ténébreux de chaines et autres sons sortis tout droit du fond des âges. L’ambiance respire la peste, la putréfaction et la douleur. Puis sans prévenir, le groupe démarre son set pied  au plancher avec un Black Metal sauvage et rapide aux accents littéralement hurlants. Heljarmadr qui remplace brillamment Emperor Magus Caligula au chant n’a vraiment rien à envier à son prédécesseur que ce soit au niveau vocal ou question charisme. Les black metalleux suédois et leurs terribles grimages corpse paint sont bardés de cuir et de clous tels des porcs épics surgis tout droit de l’enfer. Dark Funeral s’est déplacé ce soir pour une grande messe noire et on peut dire que la communion avec le public va être une totale réussite. C’est quand même là que l’on remarque que même si le combo suédois fait partie intégrante de la scène Metal extrême au niveau de ce que l’on peut appeler les grosses cylindrées, il n’en demeure pas moins qu’ils ont02- (3) su garder leur empreinte d’origine à la fois malsaine et froide. Après sept longues années d’absence, cette renaissance de Dark Funeral avec leur sixième album studio Where Shadows Forever Reign est l’opportunité pour nous d’assister à un grand spectacle occulte dont ils ont le secret. Dans la fosse du Ninkasi qui ce soir à fait le plein pour assister au show des suédois, le public est totalement galvanisé. C’est un véritable bond à travers les âges vers des temps odieux et malsains que Dark Funeral nous emmène, éclairant de sa lanterne livide la crasse des pavés moites et les ruelles coupe gorges où des bruits obsédants percutent le fond de votre âme. La voix d’Heljarmadr est littéralement vindicative. Elle vous transperce jusqu’au fond du cœur comme la pluie un soir d’automne. Parfois, elle hurle et siffle comme le blizzard sur une plaine déserte et gelée. Oui, tout est bien là. Tous les éléments sont réunis pour vous offrir un Black Metal hurlant et glacial. Dark Funeral est toujours un monument incontournable de la scène Black Metal. Avec eux, le temps défile à toute allure tant la qualité de leur prestation est époustouflante. Les Suédois restent une valeur sûre en matière de Metal noir avec tout ce qu’il véhicule de froid, d’occulte et de malsain. Dark Funeral demeure sans conteste la voix de la douleur ainsi que la voix des ténèbres. Sous les acclamations du public, ils feront un rappel de trois titres et achèveront leur set avec le magnifique Where The Shadows Forever Reign. En attendant leur retour, continuez de suivre Dark Funeral via leur site officiel.

http://www.darkfuneral.se/

02- (5)

Sons Of Metal remercie chaleureusement Emeline, Mediatone et toute son équipe pour nous avoir convié à partager ce moment unique à leur côté. Nous remercions également le Ninkasi pour son accueil. Je tiens à remercier personnellement mon pote photographe Sylvain Clapot et toute l’équipe de Horns Up pour m’avoir dépanné pour les photos de cette magnifique soirée. En effet, je suis tombé en rade d’appareil photo et heureusement qu’ils étaient là pour me dépanner après le concert. Retrouvez ci-dessous le lien direct de la page photo de Sylvain Clapot où vous retrouverez des images absolument magnifiques.

https://www.facebook.com/Fig%C3%A9-dans-le-temps-Sylvain-Clapot-293479818189/

Swamp Fox

Photos : Sylvain Clapot de Horns UP