PARANOID CATS-20170218-001

Cela faisait longtemps que je n’avais plus mis les pieds au Barbar pour assister à un concert. Mon hibernation touche à sa fin et après plusieurs mois passés sans prendre de photos de concert, me voici en train de prendre la direction d’Annonay. Les rues sont calmes ce soir, une habitude dans la plus grande ville d’Ardèche. Seul au milieu des bâtiments, le Barbar est éclairé, tel un phare au milieu de l’océan. Quelques badauds fument une clope sur sa terrasse en attendant que ça démarre sur scène. J’entre. Peu de monde à l’intérieur. Il est encore tôt dirons-nous pour se rassurer. La scène est déjà installée et j’entends les musiciens finissant de manger à l’arrière du bar. On n’est pas stressés en Ardèche ! Ces derniers sortent et je rencontre François de Paranoid Cats suivi de son batteur, Alex. Un brin de discussion, une bière et une clope, on fait connaissance. Puis les gars de Pur Hasard s’installent devant un public épars mais déjà bien fourni.

Pur Hasard

PUR HASARD-20170218-007Nous démarrons par la prestation de Pur Hasard, un groupe de reprise qui revisite les standards du Blues/Rock d’antan. Ainsi, nous pouvons profiter de versions tout à fait satisfaisantes de chansons de Muddy Waters, The Doors et consorts. Reprendre des classiques n’est jamais chose aisée car nous touchons ici à des artistes qui furent (ou sont encore pour les survivants) de grands guitaristes, bassistes et chanteurs. Evidemment, la comparaison avec le regretté Jim Morrisson ne tient pas mais ce n’est pas le but de Pur Hasard de faire un copié-copié (ou Ctrl+C, Ctrl+V pour les puristes). Nous noterons la virtuosité du guitariste, très à l’aise dans les solos et le groove du bassiste, discret et efficace malgré le fait qu’il joue avec des gants (!). Pour sa défense, il pèle ce soir à Annonay. Quoiqu’il en soit, le public apprécie fortement et quelques couples viennent danser devant la scène. L’assistance demandera un rappel qui lui sera accordé de bon cœur. Rares sont les groupes de reprise qui arrivent à convaincre, Pur Hasard fait partie du lot.

PUR HASARD-20170218-003 PUR HASARD-20170218-006

Paranoid Cats

PARANOID CATS-20170218-006Voici le moment attendu par votre serviteur. Tout d’abord, Paranoid Cats, qu’est ce que c’est ? Il s’agit d’un duo basse-batterie qui tape aussi bien dans le Stoner que dans le Rock psychédélique ou le Metal le plus bourrin, assorti de solos de basse à jaloux le plus doué des six-cordistes. Le duo fatal démarre tranquillement (au vu de ce qui va suivre) avec une reprise de Black Sabbath, l’archi connu Paranoid. On enchaine avec les compos originales du groupe. Dès les premières notes, ni Alex (batterie) ou François (basse) ne ménagent leur peine. Tous les deux headbanguent à mort, s’acharnent sur leurs cordes et cymbales. Un problème de jack récalcitrant viendra couper l’élan de François sur un morceau mais le souci disparaitra aussi vite qu’il n’est apparu. Il faut voir ce dernier jongler habilement entre toutes ses pédales d’effets : fuzz, Vox, compresseur… Tout y passe ! Et ne parlant des mélanges qu’il effectue pour produire un son unique avec sa Rickenbacker noire et blanche. Il faut avouer que leurs compositions ne manquent pas de surprises, maintenant l’intérêt de l’auditeur du début à la fin de chaque titre. Durant quelques minutes, la salle se videra (la pause clope ?) mais le public reviendra en masse pour assister aux dernières minutes. Là aussi, un rappel sera demandé et accordé. Paranoid Cats sera applaudi comme il se doit. Nul doute que nous attendons le deuxième album avec une grande impatience (sortie prévu pour le printemps). Pour suivre leur activité, ça se passe ici et pour écouter le premier album, c’est là.

PARANOID CATS-20170218-008 PARANOID CATS-20170218-004

Je remercie Nath qui m’accueille à chaque fois comme un roi, ainsi que les groupes. On se revoit jeudi 23 février pour la venue de Doberman Crew et Yoda Rising.

Kouni