03- (10)

Je fais mon come back ce soir à l’Hôtel De La Musique à Villeurbanne où je n’avais pas mis les pieds depuis un petit moment. En fait, c’est par période, je me rends compte et comme les temps deviennent difficiles pour nous autres chroniqueurs, il y a plein d’endroits où on ne veut plus de nous et les accréditations deviennent de plus en plus difficiles à obtenir. Heureusement ce n’est pas le cas avec Razorback Productions qui organise le plateau de ce soir et qui va en organiser plein d’autres tout aussi intéressants. Il va falloir que vous vous teniez étroitement informés. Razorback va toujours nous chercher des groupes qui ne cessent de nous étonner et ce coup-ci, c’est aus Pays-Bas et en Belgique qu’ils sont allés chercher les deux principales têtes d’affiche de ce soir et ils ne se sont pas moqués du public en nous ramenant du super costaud qui nous fera passer une soirée mémorable.

Demenseed

01- (1)Pour débuter la soirée, Razorback nous a ramené un excellent groupe de Grenoble, ce qui me rappelle à l’esprit qu’au niveau régional nous avons de sacrés bons groupes qui tiennent vraiment la route et qui n’ont absolument rien à envier à personne. Les isérois de Demenseed vont donc ouvrir ce plateau avec un set particulièrement expéditif au rythme d’un Death Metal très noir au style épais et appuyé. Les grenoblois peuvent prétendre posséder une patte sonore bien particulière et bien à eux. Les titres sont très rythmés même si le fond reste mélodique et prenant à la fois. Beaucoup d’éléments qui font que Demenseed se démarque de pas mal d’autres groupes qui tapent dans le même registre viennent surtout de la voix de Didier, leur frontman. Sa voix hurlée instaure un climat musical à la fois très dense et très Black Metal, voire Black Death avec des inspirations Thrash. Il n’en fait jamais trop et affiche une très grosse présence sur scène. C’est vraiment le moteur du groupe. Les musiciens présents dans ce combo très atypique sont tous d’un très bon niveau et se montrent particulièrement efficaces sur scène. La musique que joue Demenseed est un Death très abordable que ce soit pour les initiés du genre ou non. Les inconditionnels de Black Metal bien appuyé s’y retrouveront eux aussi car la flexibilité musicale du groupe grenoblois prouve aisément que tous les courants musicaux dont Demenseed s’inspirent sont multiples autant qu’éclectiques.

Nous avons affaire ici à un groupe de très bon niveau doté d’une bonne énergie qui pourrait facilement ouvrir de plus grosses scènes, même si pour certains leurs titres peuvent paraitre assez courts. Leur présence ce soir à l’Hôtel De La Musique va largement contribuer à la densité de cette soirée et permet d’entrée de jeu d’annoncer la couleur, ça va donc être du brutal. Pour retrouver Demenseed et leur excellent Ep Granite Forest, je vous laisse leur lien Soundcloud ci-dessous pour vous permettre d’aller découvrir tout cela.

https://soundcloud.com/demenseed/sets/granite-forest

01- (7) 01- (8)

Spartan

02- (5)C’est au tour de plus gros calibres de monter maintenant sur la scène de l’Hôtel De La Musique, j’ai nommé les Néerlandais de Spartan. C’est également l’un des groupes qui m’a donné la gifle de la soirée avec leur Death Metal mélodique d’influence 100% Thrash Metal et 200% speed. Déjà rien qu’à regarder l’une des grattes, tu te dis que quoi qu’il arrive ce sera du passage en force. Deux micros actifs avec un seul potard pour le volume, là tu te dis que la nuance n’est par leur truc et que ça risque fort d’envoyer du steak. Le set est parti comme un coup de fusil et les grattes balancent déjà des phrasés plutôt mélodiques tout en gardant un son totalement tranchant. Nous sommes en plein registre Death Thrash ou bien le contraire avec un combo plus qu’en place qui balance un véritable son coup de poing sur des rythmes résolument guerriers. Jeff, le frontman de Spartan, balance dans le micro une voix carrément hurlée parfaitement calée dans les aigus et les mediums. Ici, pas de place pour les graves, nous sommes dans l’extrême strident et tranchant à souhait. L’appui basse, batterie est colossal, tandis que les distorsions des guitares tapissent les mélodies d’un son violent, massif et résolument épais. Pourtant, le contenu de la musique de Spartan ne manque pas de musicalité avec des parties guitares aussi techniques que 02- (12)mélodiques. J’ai beaucoup apprécié leur approche très personnelle du Metal, ce qui fait qu’ils ont un son qui est reconnaissable entre tous. Ayant bien ingéré ce qu’ils nous ont joués, je crois que je serai capable de les reconnaître dès la première écoute. J’aime énormément les groupes qui ont de la personnalité et qui savent créer leur propre terrain de jeu sans toujours empiéter sur celui des autres. Les Néerlandais de Spartan ont ce talent qui n’est pas donné à tout le monde. On sent vite chez eux les influences Heavy autant que Thrash Metal. Leurs compos sont brillantes et dans l’ensemble très constructives. Nous aurons même le droit à une reprise de Rotting Christ, ainsi qu’à quelques titres chantés en duo avec Samuel Hubner Casado, le chanteur du groupe de Heavy Metal SINS qui chante exceptionnellement bien. Ce fut là aussi un grand moment du concert de Spartan. Avec seulement dix années d’existence, Spartan s’affirme déjà comme un groupe de haut niveau et bien qu’ils n’aient pour l’instant à leur actif qu’un Ep et un album sorti en 2015, on comprend que l’histoire ne fait que commencer car du talent ils en ont à revendre. Leur set s’achèvera en apothéose avec un Jeff au chant recouvert d’un véritable casque spartiate, tradition du groupe oblige. N’hésitez pas à aller retrouver Spartan sur le net afin de suivre leur actualité. Pour cela je vous laisse le lien de leur site officiel ci-dessous, il vous conduira vers plein d’autres liens pour les découvrir pleinement.

http://www.spartan-metal.com/

02- (3) 02- (9)

Saille

03- (10)Autre gros morceau de la soirée avec cette fois-ci dans un tout autre registre, les Flamands de Saille et leur Black Death Metal à réveiller les morts et tous les lymphatiques situés dans leur périmètre d’action. Nos cinq flamands n’ont pas trainé à donner l’assaut sur la scène de l’Hôtel De La Musique encore bien brulante du précédent passage de Spartan. Pas de chichi, pas d’esbroufe, chez les Belges on ne se prend pas pour des stars, les deux mots d’ordre étant la simplicité et l’efficacité. C’est un groupe qui possède une puissance d’attaque assez phénoménale. C’est bien pour cette raison que j’ai qualifié leur musique de Black Death et non juste Black car lorsque vous écoutez la batterie, elle est carrément digne d’une GAU-8-A Avenger  30mm en plein ordre de marche. Autant vous dire que ça envoie un rythme digne de l’enfer. Les compos de Saille ne jouent pas uniquement sur le côté rapide très typé du Black le plus basique, mais également sur un côté ambiant à la fois mélodique et lent qui donne une ampleur magistrale à leur univers musical très personnel. On retrouve beaucoup d’influences très diverses chez Saille. Des titres peuvent avoir un côté très guerrier qui se rapproche du Viking Metal comme un côté très atmosphérique ou très Doom voire Ambiant dans certaines intro ou breaks. Quoi qu’il en soit, sur scène ça envoie sévère et les Flamands qui sont plus noirs que rose mouillent sévèrement le maillot. Les guitaristes sont totalement complémentaires et s’appuient largement sur l’épaisseur de la basse de Kristof Van Iseghem et la puissance de la batterie de Kevin De Leener. Dennie Grondelaers au chant m’a totalement bluffé. Ce mec possède une présence totalement charismatique et son chant rugueux et âpre n’a absolument rien de geignard, il est même très sombre et peut virer au guttural comme la meilleure des voix de Death Metal. Saille est un groupe très expérimenté qui a presque dix ans d’existence. Durant toutes ces années où ils ont enchainé les festivals et les tournées, ils n’ont pas chômé et ont quand même quatre albums à leur palmarès dont le dernier Gnosis sortira en mars 2017. La set list de la soirée ne comportait aucun nouveaux titres qui sont sur ce nouvel opus. Donc on espère une nouvelle tournée courant 2017 histoire de nous présenter le petit dernier. Saille ont une fois de plus confirmé qu’ils ont largement leur place avec les meilleurs de la scène Black Metal et qu’avec une tête d’affiche comme eux on ne peut pas se tromper. Ils ont aisément leur place dans le registre des valeurs sûres. Si vous ne les connaissez pas, je vous encourage à suivre le lien que je vous laisse ci-dessous et qui vous conduira à travers leur site officiel et tous ses liens connexes.

http://www.spartan-metal.com/

03- (5) 03- (7)

Sons Of Metal remercie chaleureusement Razorback Productions qui nous ont convié à ce plateau magnifique et détonnant. Nous remercions également au passage nos amis de l’Hôtel De La Musique pour leur accueil dans leurs locaux.

Swamp Fox