Genre : Metal symphonique - Sortie : avril 2017

Genre : Metal symphonique – Sortie : avril 2017

C’est une tâche difficile de chroniquer un groupe totalement inconnu car entrer dans son univers demande du temps. C’est tout aussi ardu de présenter une formation que l’on connaît bien pour les avoir vus à plusieurs reprises au cours des dernières années. Il faut tenter de rester objectif même si on connaît bien le style et qu’on l’apprécie, mais trouver les mots pour le dire avec justesse demande aussi du temps. Midnight Sorrow viennent d’Alsace et qui aime le Metal symphonique en France a forcément déjà dû entendre parler de la formation strasbourgeoise. En effet, même à leurs tout débuts, la communication a toujours été bien maîtrisée, notamment sur les réseaux sociaux. Ils avaient déjà sorti un petit EP nommé At First en 2014 mais les voila prêts pour le grand saut. Le groupe se compose de Maureen au chant lead, Nicolas aux claviers et en principal compositeur. Ils sont bien soutenus par Stéphane à la batterie, doyen du groupe avec un passé dans des formations de Death. Plus récemment sont arrivés Sammuel à la guitare et aux voix gutturales et William à la basse.

L’univers de Midnight Sorrow vogue entre épique et fantastique, cherche la mélodie autant qu’un certain punch. L’héritage de Nightwish est bien assumé par la formation mais ce serait passer à côté de l’essentiel que de prendre le combo pour une pâle copie des Finlandais. Plus ils ont pris de l’expérience, plus les morceaux se sont révélés riches et complexes. Comme les titres de l’EP sont inclus dans ce nouvel album, il suffit de comparer les deux pour se rendre compte du chemin parcouru. Tout est meilleur dans Pick A Tale, à commencer par la production plutôt bien réussie mais aussi les arrangements plus fouillés et des compositions plus récentes encore plus riches.

Une petite introduction permet en général à tous les membres de monter sur scène avec une musique de fond. Les costauds prennent la mélodie en cours de route et c’est le très catchy Glorious qui ouvre le bal, comme en live. Maureen entre en général plus tard et d’emblée, l’assemblage de voix entre la sienne et les growls de Sammuel se fait remarquer. Comme souvent dans leurs morceaux, vient un passage surprenant où la mélodie change. C’est ce qui donne le petit plus à leurs compositions. Les solos sont plus rares qu’ailleurs mais quand ils sont là, c’est utilement et ils se font remarquer. Beetween Sun And Moon figurait déjà sur l’EP et il a très bien été réarrangé, notamment le pont vers la fin. Les nuances sont plus fines mais on reconnaît encore l’essentiel dans la mélodie à la flute (claviers) qui donne un aspect dansant à ce titre. Lost For Eternity est la tranche énergique qui met le mieux la voix de Maureen en avant. La batterie cogne bien aussi, l’héritage du Death encore présent ici avant un superbe final en feu d’artifice. Je n’égrainerais pas tous les morceaux mais mon attention se porte encore sur Number 6 et son jeu vocal bien fichu entre voix claire et gutturale.

Les trois titres majeurs de cet album sont cependant pour moi les trois qui clôturent l’album. Tout d’abord la ballade Phaze, tout en finesse, guitare acoustique, clavier mélancolique, voix attachante et aussi un batteur qui la joue finesse. Plein d’ondes positives mais ce qui suit culmine encore dans le très bon. Treasure Of Your Life est long mais comprend tant de passages mélodiques différents qu’il s’écoute à part et attentivement. Un peu dans l’esprit de l’album Imaginaerium de Nightwish, on se sent portés par tout un univers, sans oublier quelques passages bien rythmés. A Last Ceremony clôt cet album de belle manière également dans une certaine « pesanteur légère ». Introduction en orgue d’église, on reste dans l’ambiance ballade mais avec une atmosphère différente que Phaze. Une belle manière de finir ce disque en tous les cas.

Pour conclure, je dirais qu’en tant qu’amateur de Metal symphonique, peu de groupes arrivent à me surprendre et je ressens une certaine lassitude même des plus connus d’entre eux. Cela n’arrive pas avec Midnight Sorrow, et pas seulement parce que j’habite la même ville. Il y a une recherche humble de la musique et de sa beauté qui d’ailleurs ne s’arrête pas qu’au Metal puisque Maureen se présente régulièrement à des concours de chant (qu’elle gagne au passage). Donc merci Midnight Sorrow pour ce premier album que vous avez bien peaufinés avec l’aide du très doué Nicolas Jeudy du Dark Fantasy Studio. Une formation à encourager pour qu’ils nous offrent une suite à Pick A Tale.

Khaos

Tracklist :

  1. Prelude Of The Night
  2. Glorious
  3. Between Sun And Moon
  4. Lost For Eternity
  5. Black Snow
  6. Number 6
  7. Crystal Drops
  8. Waterfall
  9. At First
  10. The Place
  11. Phaze
  12. Treasure Of Your Life
  13. A Last Ceremony

Liens :

Site Internet : http://www.midnightsorrow.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/midnightsorrowband/

Vidéo : Lost For Eternity : https://www.youtube.com/watch?v=syiCMalo44Q