Genre : Thrash Metal / Death Metal - Sortie : Mars 2017

Genre : Thrash Metal / Death Metal – Sortie : Mars 2017

Extravasion nous vient de Paris, la ville lumière par excellence et a vu le jour en 2013. Composé de Baptiste Pernette à la guitare solo, d’Emil sir Grand-Duc (si, si) au chant, de Guillaume Pépin à la batterie, d’Alexandre à la guitare et enfin de Clément Berthou à la basse, le quintet qui nous plait sort là son premier méfait visant à nous faire sauter les dents. Les p’tits gars se revendiquent, entre autres, d’influences typées Megadeth et rien que cela, ça nous va. Sachez enfin que cela sort chez les autres p’tits gars de Ellie Promotion, c’est donc du tout bon. Assieds-toi ami métalleux, ça devrait bouger. C’est parti.

Une symphonie, l’extinction de masse, écoute cet album ou trépasse. Allons directement dans le vif du sujet : une belle petite intro en ouverture qui n’est pas sans rappeler une certaine forme d’intro de Damage Inc de qui vous savez. Flames Of Industry ouvre alors le bal tel un bombardier ouvre ses soutes pour faire passer le message que cela va poudrer en bas. En pleine face tu prends ce titre, en pleine face tu reçois le déferlement. Oui, nous sommes dans le royaume du Thrash Metal, le vrai, celui dispensé par les maîtres du genre et là on pense Kreator, ça joue fort, pas de temps morts. « Et c’est comment le son ? » Mais montres-toi patient ami métalleux et amie métalleuse, nous y venons ! Le son est bon, la production de bonne facture, il manque un soupçon de pêche sur la section basse/batterie, non pas qu’ils n’en aient pas loin s’en faut puisque ça flingue à grands coups de faux mais nous savons tous qu’il est difficile d’avoir un album optimum côté son. Voilà ici le seul petit hic, alors vraiment ce n’est pas grand chose.

Origins Of Magma emboîte le pas, et le pas, tu le prends en pleine tête. Là encore le titre est impressionnant. Le chant éraillé d’Emil tient parfaitement la route et les guitares se montrent maintenant virtuoses. La technique est là et bien là, break intelligent à la basse, le riff est là pour mutiler, ils ont l’étoffe des plus grands, l’étoffe des géants, la trempe de ceux qui peuvent viser loin. Circle Of Life continue de faire le ménage à tous les étages, oui tous les ingrédients du Thrash sont bien là : vitesse, rythmique, riffs capables d’arrêter une colonne de panzer d’un claquement de doigts. Et il y a ce titre, Bankster, un bon intitulé ça, ce titre envoie le groupe encore à un autre niveau. On croirait entendre un titre qui pourrait être composé par le grand Dave lui-même. Ah pardon, pas le Dave de la télé/variété mais le Dave Mustaine d’un certain groupe de l’Arizona, vous aviez rectifié (du moins votre serviteur du jour l’espère !). Ce titre est une pure tuerie et une réussite complète. Composition imparable à la puissance inimitable, si tu n’aimes pas tu es impardonnable.

Consume pourrait aussi avoir été écrit par Exodus tant il résonne parfaitement. Vraiment c’est excitant de faire péter les dents aux petits et aux grands. Gary Holt serait fier d’entendre cela, sincèrement. Et puis malheureusement puisqu’il faut une fin, l’album vient clore le météore par La Nuit. Intro orientale, pas la plus originale mais de loin la moins banale, on enchaîne sur un riff ultra rapide. Le chant se fait en français et sied également parfaitement à l’ensemble. Festival de guitares, le travail est ici colossal, une technique bien au-delà de la moyenne, bien bien au-delà même, riffs saccadés, ensemble soudé, imputrescible et indestructible est la musique d’Extravasion, musique mortelle au large rayon d’action. Tu finis épuisé et ravagée est ton audition. Là encore, le break arrivant à mi- morceau envoie l’auditeur dans une autre sphère, ce pourrait être une forme de parallèle à Orion de qui vous savez également, voilà donc la boucle bouclée. Messieurs, il reste votre serviteur du jour à s’incliner, et votre galette, de nouveau la faire tourner. Le monde est maintenant mort, grâce à vous. Merci.

Extravasion est peut-être la contraction d’Extraordinaire Evasion, ou pas, mais c’est assurément une extraordinaire explosion et par conséquent une évasion, un dispersement de matière en fusion. Cet album est une belle petite réussite, un excellent moment de pur Metal dispensé par ces jeunes gars qui viennent de se tracer une route grâce à son album/Caterpillar. Il reste à leur souhaiter le soupçon de chance qu’il faut pour aller loin, mais ils ont un avantage : le talent, et quand on a le talent, on fini devant.

Pat

Tracklist :

  1. Castle
  2. Flames Of Industry
  3. Origins Of Magma
  4. Circle Of Life
  5. Bankster
  6. Consume
  7. La Nuit

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/extravasion

Bandcamp : https://extravasion.bandcamp.com/

Chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCWQzdW5aJbLDl_Roh3SMFiQ