Genre : Stoner/Rock - Sortie : 22 avril 2017

Genre : Stoner/Rock – Sortie : 22 avril 2017

One Last Shot, c’était une de mes premières bonnes surprises en tant que nouveau chroniqueur pour Sons Of Metal, et les voila de retour avec leur premier album. Je concluais leur premier EP en affirmant qu’il était déjà bien envoyé et voici qu’arrive la suite, et chers amis métalleux et métalleuses, asseyez-vous, vous ne serez pas déçus. Le combo nous donne une indication sur la route à suivre, elle porte le numéro 66 et traverse les étendues américaines. Le meilleur destrier pour cela n’est pas Tornado mais une bonne vielle deux roues, si possible une Harley. Voila, pour le voyage, ne pas oublier le Whisky, indispensable, l’eau ne désaltère pas par ici. Bière admise à la limite mais rangez les douceurs, la musique de One Last Shot va envoyer les dix balles du chargeur.

L’ambiance désert s’entend dès le début de The Gambler qui introduit l’album. Le vent souffle sur les visages pendant qu’un bon air de guitare se fait naître. Le son n’est pas sans rappeler le duo que formaient Slash et Izzy Stradlin dans un groupe californien bien connu. Sky a toujours un timbre aussi couillu, bien rauque et pile ce qu’il faut pour envoyer la sauce (barbecue). Ce premier essai est une bonne entrée, mélange de rage et de lourdeur bien grasse. One Night Stand qui suit monte encore d’un cran dans la bonne énergie. C’est les Crucified Barbara en masculin, au niveau de l’envie de pogotter, des riffs qui arrachent la peau. La bonne patate dans ta gueule qui se prolonge par un solo dantesque. Du très bon. Vous apprécierez dans Embrace The Fire le jeu entre les deux guitaristes et les chœurs qui apportent un vrai plus. Thou Shall Be Drunk poursuit dans une ambiance de western, idéal pour un générique si un producteur n’a pas encore trouvé de BO. Départ en arpèges sur une jolie ligne de basse puis la rythmique s’accélère et on se secoue bien les hanches.

Mais alors le must du must, le titre qui te fera baver, c’est le sixième : Hell Marachi. En langue espagnole, ce qui sied toujours bien au Metal, ce titre envoie parfaitement sa rage, tout s’arrache. C’est plus puissant que l’ouragan Katrina, jusqu’au petit passage hispanique nonchalant à la guitare acoustique pour finir. Un délice. Enchainement avec le riff surpuissant de Live Fast And Die Young, on entre dans des ambiances Motörhead qui se poursuivent avec It’s All About Speed. Ces deux titres envoient de l’ogive nucléaire, toute l’Amérique ressemble à l’univers de Mad Max après ça. Un autre morceau plus varié et plus fin qui mérite d’être cité est We Don’t Call 911. Une petite mélodie à la cool pour débuter puis on monte en rythme, histoire de n’endormir personne. Un superbe passage à la batterie s’enchaine avec le solo des deux guitares.

Pour conclure, One Last Shot transforment l’essai que nous avions déjà détecté sur l’Ep First Gear. Voila un groupe qui vous guidera sur la « main street america ». Il sait mêler de multiples références du Rock, du Hard Rock et du Stoner pour en faire un ensemble explosif, énergique et mélodique. Procurez-vous ce petit bijou et ajoutez-le à votre collection des productions françaises qui méritent de dépenser quelques euros.

Khaos

Tracklist :

  1. The Gambler
  2. One Night Stand
  3. Embrace The Fire
  4. Thou Shall Be Drunk
  5. Join The Club
  6. Hell Marachi (An Mexican Interlude)
  7. Live Fast And Die Young
  8. It’s All About Speed
  9. We Don’t Call 911
  10. I Feel Alright

Liens :

Site Internet : olsband.com/

Compte Facebook : https://www.facebook.com/onelastshotofficial/

Lien Bandcamp : https://onelastshotofficial.bandcamp.com/album/even-cowboys-have-sundays