IMG_6341

Vendredi 1er décembre. Après une année passée loin des salles de concerts, loin des villes australiennes et deux mois après un périple en Thaïlande et au Laos d’où je reviens aujourd’hui, le jetlag encore bien présent puisque l’atterrissage s’est effectué à 10h ce matin, je me décide à faire une apparition pour revoir les copains. Pour mon retour, mon choix s’est porté  sur la tournée française d’Alice Cooper et de son passage à Lyon à l’Amphithéâtre 3000 proposé par Eldorado Production et Gérard Drouot Production. Un lieu que je connaissais déjà après avoir vu Deep Purple deux ans auparavant jour pour jour dans cette superbe salle. Hâte de faire mes premiers clichés et l’échauffement se fera avec les français de Revenge.

Revenge

IMG_6240Après une entrée un peu complexe, j’entre enfin dans la salle accompagné de mes deux frères. Ceux qui me connaissent bien savent que de mon côté, la relève est là. Bref, le temps de s’installer, nous découvrons le nom de la première partie de ce soir : Revenge. Inconnu pour ma part, la découverte sera totale. 20h pétantes, le groupe prend place sur la scène et un bon gros Heavy Metal retentit dans l’Amphithéâtre. Un son impeccable, une bonne dynamique et du punch dans le jeu ne laisse pas indifférent. Impossible de s’ennuyer car les cinq musiciens prennent très à cœur leur place. L’ambiance est à son comble dès la fin du premier titre. Ça tombe bien puisque Revenge ne jouera que six ou sept chansons ce soir. Dommage car on reste sur notre faim mais je serais ravis de les revoir car la formation déborde d’énergie et de motivation.

IMG_6177 IMG_6244

Alice Cooper

IMG_6327Après trente minutes d’attente, nous nous retrouvons à nouveau plongés dans le noir. Il est temps pour les photographes de prendre place dans le pit pour nos quatre titres. On risque de s’éclater car d’emblée les lumières sont somptueuses. D’emblée on commence par du très lourd avec Brutal Planet et No More Mr Nice Guy qui donne le ton pour l’heure et demie à venir. Encore une fois, Vincent Furnier et sa team nous donne un spectacle musical grandiose. Même si ma belle-sœur ne sera pas tout à fait de mon avis, elle aura quand même trouvé cela cool, mais sans plus. Il en faut pour tout le monde. Quoi qu’il en soit, la virtuosité est là, l’énergie et le peps aussi. Je peux vous dire qu’après douze mois sans concert, revenir dans ces conditions, nous signons tous pour ca. Surtout quand nous avons la chance d’avoir des musiciens d’une telle envergure devant soit. Nita Strauss, la belle blonde guitariste d’un niveau hors du commun, ou Ryan Roxie qui nous offre une très belle leçon de guitare. Tout est parfait. Bien sûr, nous aurons le droit à la fameuse décapitation tant attendue par chaque spectateur, à une très belle mascotte à la Iron Maiden et bien sûr aux fabuleux titre Poison et Ballad Of Dwight Fry avec sa camisole de force, pour ne citer qu’eux. Nous finirons la soirée par un final en beauté avec la dynamique School’s Out et une pluie de ballons de baudruche géants avant que la bande de Vincent Furnier ne nous quitte.

Setlist :

  1. Spend the Night Intro
  2. Brutal Planet
  3. No More Mr. Nice Guy
  4. Under My Wheels
  5. Department of Youth
  6. Pain
  7. Billion Dollar Babies
  8. The World Needs Guts
  9. Woman of Mass Distraction
  10. Guitar Solo
  11. Poison
  12. Halo of Flies
  13. Feed My Frankenstein
  14. Cold Ethyl
  15. Only Women Bleed
  16. Paranoiac Personality
  17. Ballad of Dwight Fry
  18. Killer
  19. I Love the Dead
  20. I’m Eighteen
  21. School’s Out

IMG_6284 IMG_6364

IMG_6322

Un très beau moment offert par deux formations de qualité. Une découverte pour moi avec les français de Revenge et un deuxième concert d’Alice Cooper à mon palmarès qui fût encore une fois magique. Merci à Eldorado Production et Gérard Drouot Production pour cette soirée.

Elovite