Genre : Fast Rock’n’Roll - Sortie : 22 février 2018

Genre : Fast Rock’n’Roll – Sortie : 22 février 2018

Iron Bastards est originaire de Strasbourg et a vu le jour en mai 2013. Forts de leurs deux premiers EP Wasteland sorti en février 2014, de Boogie Woogie Sessions sorti en septembre 2014 ainsi que deux albums intitulés Boogie Woogie Violence (2015) et Fast And Dangerous (2016). Les trois Caballero que sont David Bour à la basse et au chant, Anthony Meyer à la batterie et David Semler à la guitare sont toujours là et bien là ! Les p’tits gars viennent nous présenter leur premier album live répondant au nom de Keep It Fast ! et enregistré à Londres qui plus est ! Assieds-toi ami métalleux, ami rocker (ça vaut aussi pour les fifilles). Ça va être Rock’n’roll, vous êtes prévenus.

« We are Iron Bastards (we come from France) and we’re playing fast rock’n’roll ». Ça ne vous rappelle rien ça ? Mais si bien entendu. Les dignes héritiers du gang de Lemmy en démonstration à Camden, au cœur de Londres, dans un des fiefs de l’immensément regretté Motörhead. Voilà qui était osé et montre la grosse confiance du trio alsacien. Peur ? Pensez-vous ! La bande à David pourrait se produire dans n’importe quel endroit, que ce soit devant cent personnes ou bien dix mille, la confiance et la foi en eux ne sauraient être remise en cause. Huit titres balancés comme autant de coups de batte de baseball dans une pauvre petite balle. Huit morceaux servis de façon brutale et sans fioritures. Des titres définitivement liés entre eux par un esprit rock’n’roll, le véritable esprit, celui qui sort des tripes avec le simple plaisir réel de jouer sans se poser de questions mais avec application, comme seul papa Lem savait le faire. Mais une fois de plus et même si le lien avec le trio légendaire est réel, les Iron Bastards ont leur identité propre.

Chez nous, Sons Of Metal, qui les suivons depuis quasiment leurs débuts, recevoir et découvrir cet album live est un pur petit moment de bonheur et ce pour plusieurs raisons : parce que le contenu de cet album sonne vrai et sincère, que le choix des titres y est judicieux et parce que cette reprise d’Ace Of Spades de qui vous savez est parfaite. Dieu sait qu’il existe un nombre incalculable de reprises de ce titre et même si aux yeux de votre serviteur, un groupe du nom d’Abattoir avait sorti en 1985 sur leur album Vicious Attack la meilleure version à ce jour, cette dernière vient d’être immanquablement dépassée par celle d’Iron Bastards. La version la plus proche de l’originale tout en étant spéciale.

L’album démarre très fort par un Fast And Dangerous où le chant de David prend d’emblée une énorme place. Pas de temps mort, bouge ou trouve la mort, ça enchaîne par le furieux Rock O’ Clock, taillé pour la scène. Oui, la perfide Albion en prend plein les dents. Ajoutez à cela une excellente production et un mixage quasi parfait où chaque instrument peut être entendu très distinctement. Du véritable bon boulot tout ça ! Tu la sens, là, la jambe qui bouge toute seule et la tête déjà partie ailleurs ? On monte d’un cran avec le terrible I Am The Lizard, de quoi asseoir les Anglais pour un bout de temps. En parlant de temps, ici pas de temps mort, ça part vite et ça va fort, très fort. Un ou deux mots entre chaque titre, histoire de s’essuyer vite fait le front et ça repousse à fond.

Après avoir sorti l’As de pique de sa manche en le dédiant à son créateur, le groupe poursuit avec The Wise Man qui déboule et arrive comme un coup de boule, malgré un tempo dans la lignée d’un Stay Clean. « Ah ça va moins vite ? » Mais non malheureux, attend la moitié du titre et tu me diras si ça va moins vite, inconscient que tu es ! Et ce solo de guitare qui n’en fini pas sonne de la plus belle des manières, impeccable. Vintage Riders ou le titre magnifique vient enfoncer le clou déjà bien implanté, un des titres majeurs et incontournable du groupe. Pancho Villa vient clore le festival de décibels, c’est la curée ! David salue et remercie la foule une dernière fois, le silence se fait. Une dernière pinte, il est temps de retrouver la grisaille du ciel londonien, le cœur rempli de soleil.

Iron Bastards devient de plus en plus fort. Tourner dans un pays où nombre de formations rock/metal y ont vu le jour était un pari qui pouvait être risqué mais qui s’est avéré être un pari gagnant. Keep It Fast est un incroyable album live, de ceux que l’on ne fait plus, un live réel, non aseptisé, un live direct sorti tout droit de l’alambic. Qui s’y frotte perd son froc et son fric. Courrez, foncez, achetez ou volez cet album, il est essentiel dans votre discographie et un dernier petit conseil, sans en être l’équivalent bien sûr, mais ne le rangez pas trop loin de No Sleep ‘Till Hammersmith, car ce live est dans le même esprit. Pour Iron Bastards : yeepee ! Nous vous l’avons déjà dit mais on vous aime motherfuckers ! Continuez, c’est droit devant et merci !

Pat

Tracklist :

  1. Fast And Dangerous
  2. Rock O’ Clock
  3. I Am The Lizard
  4. Play Fast Or Don’t
  5. Ace Of Spades
  6. The Wise Man
  7. Vintage Riders
  8. Pancho Villa

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/ironbastardsrocknroll

Bandcamp : https://ironbastards.bandcamp.com/

Site internet officiel : https://ironbastards.com/fr/