Genre : Deathcore/Metalcore - Sortie : 25 mai 2018

Genre : Deathcore/Metalcore – Sortie : 25 mai 2018

When Reasons Collapse nous vient de Paris. Le groupe a vu le jour en 2008 et évolue sous la forme d’un quintet composé de Cristina au chant, de Thierry et Julien aux guitares, de Michael à la basse et enfin de Guillaume à la batterie. La troupe n’en n’est pas à ses débuts discographiques puisque deux EP sont déjà sortis en 2010 avec Tale Of Crime, ainsi qu’un second en 2011, Full Of Lie. Le premier album torpille/missile Dark Passengers a vu le jour en 2015. Vous ajoutez à cela plus de deux cent concerts à travers l’Europe dans plus de vingt pays et vous avez là de quoi mettre le feu au soleil lui-même et de glacer l’Antarctique en même temps. La bande à Cristina vient nous balancer en pleine courge leur deuxième album intitulé Omen Of The Banshee. Ami métalleux et amie métalleuse, accrochez-vous au sol car cela risque de bouger sérieux. Sachez que cet album est autoproduit et que la promo est faite par les p’tits gars de chez Dooweet. Voilà, vous savez tout, c’est parti comme on dit.

Par quoi allons-nous commencer ? Peut-être par le son… Oui c’est ça, disséquons cet album en commençant par ce qui frappe d’emblée. Un son gros comme ça, un son énorme au mixage parfait dès la splendide entrée en matière qu’est Escape, cette intro pose les jalons de ce qui va suivre. Oui, le son est impressionnant de brutalité et de finesse. Une image ? C’est un peu comme faire de la chirurgie de précision avec une masse et un perfo. Lies Of God intègre tous les ingrédients de ce qui fait la renommée du groupe et sa spécificité et que dire de Sirens ? Véritable hymne guitaristiquement parlant et une ode à la démesure. Le titre majeur de l’album se trouve sûrement là. Le chant de Cristina se fond dans cet ensemble en égalant sans encombre la puissance des instruments. Mon Dieu que ce titre est grand. Quel morceau chers amis métalleux ! C’est ici du grand art, teinté de barbare, sincère et sans fard. Omen Of The banshee continue dans la même lignée, arme de destruction massive, musique addictive, gros risque de récidive. Oui, la musique de When Reasons Collapse est un déferlement à l’explosion permanente, cela blast à tout va, la maîtrise des instruments est totale et ce chant fut’il féminin est diabolique, impressionnant d’agressivité. Il faudra craindre le jour où la demoiselle (la Madame) se mettra grave en colère car son courroux devrait être terrible et faire passer l’apocalypse pour une banale sortie scolaire. Mais le groupe est aussi génial dans les lignes mélodiques et accrocheuses comme sur le terrible This Life A Curse. Rarement l’équilibre a été aussi bien trouvé entre la puissance et la recherche permanente de créativité. C’est brutal, ça fait très mal mais ça fait tellement de bien au système auditif et au cerveau un tel résultat. C’est tout bonnement proche du parfait. La recherche dans les textes est aussi de mise, ici les paroles ne connaissent pas de crise.

Vous l’avez d’ores et déjà compris, ce nouvel album est une tuerie planétaire. Vous en redemandez ? The Raven et son intro magnifique saura vous en redonner, les chœurs et le chant sont là encore incroyables de rage et de folie. C’est parfait. Nous devons aussi vous avertir chers amis que ce disque est un booster naturel de défenses immunitaires. Oubliez la gelée royale et autres dopants naturels, vous prenez un Omen The Banshee au matin et un le soir pendant une semaine, et vous serez en forme pour les dix prochaines années à venir. Orpheus poursuit la curée avec un changement de rythme et un solo en milieu de titre procurant un frisson sans nom avant de relancer la machine à briser les nuques. Lost affiche un tempo tout en retenue (relative) et qui contraste fabuleusement avec le chant de Cristina poussé à l’extrême, sans aucun accroc, on devient accro. Trente-deux minutes d’originalité, de bestialité, toutes essentielles, il n’y a rien à mettre de côté et encore moins à jeter. Une seule envie : recommencer. Quelle sensation de plénitude que laisse cet album, nul doute que le rendu sur scène n’en sera que plus incroyable. When Reasons Collapse est une machine à riff, une machine à tuer, une machine à suer, une machine qui a le don de vous faire sentir bien et exister.

When Reasons Collapse par le biais de son nouvel album vient de repousser plus encore les limites de la furie déjà repoussées fort loin avec son précédent opus. Pour ceux et celles qui ne seraient pas coutumier de ce genre, passez par-delà vos limites, vos craintes et vos barrières car cet album s’adresse aux amoureux du Metal avec un grand M. Mieux encore, cet album devrait être cautionné par l’ONU lui-même tant il se veut international. Chapeau bas et genou à terre devant tant de maîtrise. Que votre route soit belle et la plus longue possible, car armée d’une telle fée à la tête du groupe, tout est possible. Respect et bravo…

Pat

Tracklist :

  1. Escape
  2. Lies Of God
  3. Sirens
  4. Omen Of The Banshee
  5. This Life A Curse
  6. Delirium Of Negation
  7. The Raven
  8. Orpheus
  9. Lost

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/WhenReasonsCollapse

Site internet : https://www.whenreasonscollapse.com/single-post/2018/05/19/Omen-of-the-Banshee-is-here

Clip de Lies Of God : https://www.youtube.com/watch?v=HU0NTu8Aj5k