Genre : Metal/Rock et plus encore - Sortie : 19 janvier 2018

Genre : Metal/Rock et plus encore – Sortie : 19 janvier 2018

Unswabbed nous vient de ch’nord, de Lille précisément où il a vu le jour en 1995, déjà. Forts d’une telle longévité, le groupe vient nous proposer son cinquième album et dernier opus en date :  De l’ombre à la lumière. Mets-toi à l’ombre et pends une bière. Le groupe évolue sous la forme d’un quintet et se compose de Seb au chant, de Tof à la basse, de Charles et Alex aux guitares et enfin de Bruno à la batterie. Il est temps maintenant de vous poser tranquillement pour voir de quoi il en retourne. C’est parti.

Ok, Metal/Rock, oui je sais ami métalleux, tu te dis « ah mais Metal, Rock, ouais d’accord mais c’est quoi, précisez… » Tais-toi… Tu te montres bien impatient là ! La musique d’Unswabbed ne pourrait se limiter à ces deux genres, même si ces derniers regroupent une multitude de sous-espèces. Votre serviteur du jour va tenter de t’en dire un peu plus ami métalleux et amie métalleuse ! Contemple déjà l’artwork de la pochette, rien à redire, le gars sur la pochette se montre dans l’expectation, prêt à tenter un gros coup. Cela tombe très bien car le gros coup qu’il prépare sournoisement se trouve à l’intérieur de cette pochette. Oui, la galette qu’elle contient est ce que l’on peut appeler un gros coup. De l’ombre à la lumière ouvre le bal qui fait mal. Titre implacable, tout y est : mélodie, refrain, chorus. Efficace comme un char russe. On pense alors aux p’tits gars de Mass Hysteria mais sans plagiat, ou bien encore à Unleashing The Beast par moments. La voix est en place et tient sa place, un premier morceau en forme d’uppercut, direct, efficace, tu trépasses. Il faut aussi absolument souligner la qualité des textes, un aspect pas systématique de nos jours, alors bravo. L’ensemble de cet album est fait du même métal. C’est comme contempler une pièce aux lignes épurées mais dont l’aspect global resterait brut et n’en renierait pas sa forme originelle. Oui, chers amis, la qualité est là, dans les compositions. Quelques titres phares se dégagent, le tout premier dont nous avons parlé, Les blessures de l’âme, plus calme mais sombre et à la profondeur sans limites. Si… se montre particulièrement abouti, une intro bien pensée, un chant en retenue et l’explosion qui va avec. Enfin, D’amour et d’ivresse de par sa construction et son accroche ne peut laisser de marbre, bien au contraire. De temps à autre, la musique se teinte aussi de Core, par instants, et ce n’est pas pour nous déplaire. Parlons un moment du son et de la production de cet album. Là aussi dans ce domaine a mis dans le mille, la production est d’un haut niveau, chaque instrument se distingue facilement et l’équilibre est là, c’est aussi puissant que propre. Finalement, cette cartouchière de onze titres vaut tant par sa musique et que ses textes, voila donc une très belle occasion de ne pas passer à côté de cet album où le groupe a su mettre la barre là-bas tout là-haut.

Unswabbed peut être fier de son dernier né. Le groupe possède encore une créativité et une énergie que beaucoup n’ont plus après tant d’années d’existence. Sa persévérance n’a d’égale que la foi qui anime ce groupe, malheureusement trop peu connu, d’où un respect à lui témoigner dans un contexte musical que l’on sait délicat dans notre pays. Messieurs, vous avez là un album en forme de bélier, gageons que ce dernier puisse vous ouvrir les portes les plus fermées pour vous donner le succès et la reconnaissance due à votre rang. En d’autres termes, toi qui vient de lire ceci, va tout de suite acheter cet album et fais vite ! Merci pour eux.

Pat

Tracklist :

  1. De l’ombre à la lumière

  2. L’équilibre

  3. Les blessures de l’âne

  4. Que le malheur gagne

  5. D’amour et d’ivresse

  6. À l’envers

  7. Dans le chaos

  8. Si…

  9. Le poids des larmes

  10. L’étincelle

  11. Sans lendemain

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/unswabbed

Clip de L’ombre à la lumière sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=uWkUEdOyzY0

L’étincelle : https://www.youtube.com/watch?v=qQpm9ei_6HE