Billy Gibbons - The Big Bad Blues front cover

Billy Gibbons nous vient de… Non, faut-il encore vous présenter cette légende ? À celles et ceux qui ne connaîtraient pas, ce monsieur est le chanteur/guitariste de ZZ Top. Ça parle là non ? Bien sûr que oui ! Sachez quand même que ce type est l’auteur d’albums qui sont entrés dans la légende du rock/blues à jamais, un titre comme La Grange ne peut échapper à personne. Sachez que ce bon vieux Billy vient nous présenter ici chez nous cet album qui sent ce que le blues a de meilleur. Ami métalleux, amie métalleuse, amis du rock sudiste, du blues et de la musique en général, assieds-toi et écoute ce grand nom, car rien n’est éternel, alors profites d’une telle aubaine.

Quand le leader et immense guitariste de ZZ Top y va de son album solo, la planète entière crie à l’évènement, et la planète a raison. Ce type a toujours fait partie du paysage musical pour une très grande majorité d’entre nous, nous avons là un personnage qui transpire le blues et n’en n’a pas varié d’un iota. Une vraie légende. Oui, ce musicien est une légende du chant et de la guitare. Cet album pourrait être le prochain ZZ Top ou un ancien, prenez le morceau qui ouvre l’album et ses faux airs de La Grange, l’envie de taper du pied est là, l’envie de se bouger aussi, d’apprécier les yeux fermés. Ce phrasé guitaristiquement unique à notre bon vieux Billy est là, inimitable et efficace en diable Oui ce « gros méchant blues » est là et bien là. L’essence même de cette musique blues est jouée ici avec une envie, une conviction et une authenticité que peu savent faire à ce niveau. Billy a toujours été un générateur de frissons et le sera toujours, que ce soit à créer des titres, à faire des reprises, à sortir des solos que lui seul sait faire sonner avec ce feeling unique qu’est le sien. Les touches d’harmonica viennent sublimer le tout, un point c’est tout. My baby She Rocks en est le parfait exemple. Il y a aussi cet incroyable timbre de voix, quasi idem au premier jour. C’en est assez incroyable à l’âge du Monsieur que de garder une telle voix. Rien ne bouge, rien ne tremble, le résultat de cordes entretenues par Messieurs Jack et Daniel ? Ou par un autre sombre bourbon frelaté du fond d’un bled paumé du Texas ? Les deux sûrement.

Cet album solo n’a d’autres prétentions que de générer un plaisir sans bornes que ce soit chez vous, dans votre caisse, ou bien où vous voulez, chaque note est jouée pour vous faire voyager loin, très loin et c’est une pure réussite. Standing Around Crying, voilà l’exemple type d’un blues hyper lent, mais ô combien tranchant et planant. Seul Billy Gibbons est capable de faire transparaître mille émotions dans ce genre de titre. Ecoutez le solo joué dessus, c’est ce que l’on appelle un solo rempli d’émotion… Joué à la perfection. Des titres comme Let He Left Hand Know et Bring It To Jerome pourraient tourner en boucle dans un bouge crasseux du côté d’El Paso (la ville, pas les chips bien sûr). Quoiqu’il puisse se passer sur cette terre, attaque extra-terrestre ou du même genre, Billy serait toujours en train de jouer sur sa Les Paul comme si de rien n’était parce que l’on n’arrête pas le blues, la fin des temps n’en serait pas capable non plus. Vous en doutez peut-être ? Alors vous allez bloquer vos oreilles sur le solo de Bring It To Jerome à trois minutes et cinquante-deux secondes et vous comprendrez.

Cet album est un camion de contrebande inarrêtable qui sillonne les routes du sud profond pour décharger sa cargaison dans les endroits les plus sombres, aussi dangereux qu’un serpent à sonnette, il vaut mieux le laisser passer et détourner le regard. Les textes font bien sûr souvent référence aux filles et aux bagnoles, deux des thèmes récurrents de l’artiste pas triste. Pouvait-il en être autrement ? Non assurément. Rollin’ And Tumblin’ montre aussi l’aptitude du géant texan a jouer beaucoup plus vite sur cet album. Ça, jouer vite, on le savait déjà. Le dernier titre, Crackin’ Up résonnera comme une bizarrerie, sorte de clownerie dont Billy Gibbons est parfaitement capable, preuve en est.

Billy Gibbons possède un secret, celui de l’éternelle jeunesse, de la longévité et de la réussite. Ce grand Monsieur a été touché par la grâce il y a de cela bien longtemps, rares sont les personnes avec un tel talent, c’en est insolent. Aux plus jeunes, aux autres aussi, foncez et procurez-vous cet album, il est essentiel. Comme Billy Gibbons l’est à la musique et à ce monde. Puissent les dieux lui accorder l’éternité. Monsieur Billy Gibbons, nous vous devons un respect éternel. Merci pour cette œuvre.

Pat

Tracklist :

  1. Missin’ Yo ‘Kissin’

  2. My Baby She Rocks

  3. Second Line

  4. Standing Around Crying

  5. Let The Left Hand Know

  6. Bring It To Jerome

  7. That’s What She Said

  8. Mo’ Slower Blues

  9. Hollywood 151

  10. Rollin’ And Tumblin’

  11. Crackin’ Up

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/BillyFGibbonsOfficial

Site internet officiel : https://www.billygibbons.com/