Demenseed – Granite Forest : lumière noire

Posté le : 18 octobre 2018 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,
Genre : Death Metal - Sortie : 8 juin 2018

Genre : Death Metal – Sortie : 8 juin 2018

Demenseed nous vient toujours et encore de Grenoble, toujours et encore dans l’Isère, près des montagnes là-bas, et ça ne changera pas, voilà. Nous vous disions que ces gars-là sortent des EPs façon mitrailleuse lourde, eh bien cela continue. Le quintet est toujours composé de Luc Messina et Cédric Navarette aux guitares, de Thomas Messina à la batterie, d’Adrien Policastro à la basse et enfin de Didier Pons au chant. Après une première démo apparue en 2010 et intitulée Light Window, un EP en 2015 répondant au nom de Granite Forest, deux autres EPs en 2018 intitulés Blood Stained Lamb pour le premier et Growing Darkness pour le second. Et c’est pas fini ! Voilà que ressort Granite Forest sous sa version 2018. On vous en dit plus dès que vous serez bien en place. C’est parti.

Un Granite Forest en 2015, ok. Un Granite Forest en 2018, toujours ok, mais pourquoi ? Les musiciens dans leur âme champêtre ont-ils planté des arbres il y a trois ans et ils veulent voir où ça en est ? C’est possible mais quand on jette un coup d’œil à la pochette de cet EP, la même que l’original il faut le préciser, et bien si c’est cela, l’on voit que l’on a affaire à des jardiniers de l’apocalypse, à la crème du jardin pas bio, donc cela ne peut être ça. Non en effet la raison est toute autre. En 2015 et la sortie de la première édition de Granite Forest, le manque de moyens avait contraint le groupe a mixer cet EP avec une batterie « virtuelle » et quand on est pro, on est pro, donc le groupe a décidé d’enregistrer de nouveau mais avec un bien meilleur matos digne de ce nom. Vous savez tout c’est fou. Les sept titres ont été conservés, alors voyons maintenant de plus près ce qu’il en est. Votre serviteur du jour a bien sûr pu entendre la première version, autant dire que celle qui nous intéresse ce jour lui est autrement supérieure. Parlons franchement, ce nouveau mixage est aux antipodes du premier enregistrement. C’est presque même une seconde naissance, quelque chose qui met ce même album à un autre niveau. On retrouve ici les mêmes ingrédients présents sur les deux derniers EP en date et l’on retrouve toujours des compositions faites de furie et de breaks beaucoup plus calmes, conçus en forme de passerelle pour, dans la démence, repartir de plus belle. Oui, Demenseed maîtrise toute forme de tempos différents et ce au sein d’un seul et même morceau. Cold Winds et son sublime passage aux deux minutes et quarante-sept secondes en apporte une nouvelle fois la preuve, la preuve que ce groupe n’est pas un groupe lambda. La richesse est dans ses compositions, l’originalité et une certaine mélodie en sont ses alliés les plus proches.

Il est à noter aussi la quasi exceptionnelle longueur de cette galette, pas loin de cinquante minutes pour sept titres, ça calme. Tu vois, en plus, ami métalleux et fifille métalleuse, vous n’êtes pas volés sur la durée non plus, en plus du contenu qui te met assis sur ton cul. The Shores Of Styx se montre belliqueux et nerveux comme il le faut, titre plus simple dans son écriture mais ô combien efficace. Vous ne trouverez pas sur cet album de faiblesse, tout le contenu est issu du même bloc de granit (ben oui du coup c’était facile là). Il est évident à l’écoute que cette pièce pourrait être l’œuvre d’un groupe international et qu’il n’y aurait rien à y redire. Il y a ici le talent, la profondeur, un côté terriblement sombre mais à l’obscurité contrôlée. Il y a juste de quoi voir ou distinguer les démons qui vous entourent car ce disque est un voyage dans cette forêt bien inquiétante. Ici, pas de fleurs ni de licornes avec arc en ciel. Ici c’est une forêt où les arbres ne sont fleuris que de tristesse. Interlude en est une justement, c’est marrant ça tombe bien, ou comment poser un exercice guitaristiquement parlant pour amener sur le titre éponyme et majeur de ce disque.

Granit Forest est à lui seul une épopée, un long périple à la quête de l’inaccessible, chemin bordé de torture à sa gauche, de pestilence à sa droite. Oui mesdames, mesdemoiselles, messieurs et toute autre chose d’ailleurs, nous avons là dix-sept minutes d’une ode musicale à l’annihilation de masse. Véritable titre à plusieurs chapitres musicaux, ce disque s’écoute comme on lit un livre, page après page, note après note. Sorte de Rime Of The Ancient Mariner de Maiden, il y a dans ce morceau une beauté rare. Ainsi se termine cette excellente réédition avec obligation de l’écouter de nouveau.

Demenseed, par le biais de cet ancien nouvel opus, confirme le fait que ce groupe a de la ressource. Il en avait déjà, nous le savions. Et quand bien même il n’y a rien de plus sur cette nouvelle édition, c’est bien là le meilleur des moyens à toutes celles et tous ceux qui ne connaissent pas encore Demenseed de se pencher dessus ! Ce groupe peut aisément voyager au-delà de la seule région Rhône-Alpes. L’hexagone lui est ouvert et peut-être même plus loin encore. Certains groupent ne sont pas à suivre, d’autres le sont, Demenseed est dans cette deuxième catégorie, qu’on se le dise.

Pat

Tracklist :

  1. The Turning

  2. Cold Winds

  3. Primal Swamp

  4. The Shores Of Styx

  5. The Witchfinder

  6. Interlude

  7. Granite Forest

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/Demenseed

Bandcamp : https://demenseed.bandcamp.com/album/granite-forest-2