IMG_7885

Rendez-vous est donné au Transbordeur à Villeurbanne pour ce voyage dans le temps, car il s’agit bien de cela. Un retour vers les années quatre-vingt et la multitude de groupes de la NWOBHM qui ont vu le jour à cette époque. Oui, il faut reconnaître que la perfide Albion a su nous abreuver de groupes majeurs et essentiels du Heavy Metal. Ce soir, la parole est donnée à Raven, FM et Saxon. Trois groupes britanniques, deux très connus, celui du milieu beaucoup moins. Le Transbordeur n’affiche pas sold out mais pas loin tout de même. On y croise beaucoup de métalleux anciens, des plus jeunes aussi, disons honnêtement que cela oscille entre vingt ans et soixante-dix ans. Oui, parfaitement. Voyons maintenant ce qu’il en a été de cette affiche avec des résultats quant aux groupes assez inégaux. Asseyez-vous amis métalleux et amies métalleuses, c’est parti. Il est dix-neuf heures et c’est l’heure.

Raven

Ah Raven, premier groupe à se présenter ce soir, cette légende vivante restera comme un des groupes les plus sous-cotés de toute une génération. En effet, le groupe des frères Gallagher, pas ceux de la boisson fruitée mais les vrais, eux, ont connu leur période dorée entre 1983 et 1986 avec le splendide et cultissime album All For One qui leur avait permis de partager l’affiche avec un petit groupe californien qui venait de sortir un album nommé Kill’ Em All, et qui a fait un bout ce chemin de son côté par la suite (clin d’œil). Raven est toujours resté fidèle à lui-même, que ce soit dans un stade ou dans une toute petite salle, ce groupe donne le maximum malgré le poids des ans. Destroy All Monsters, extrait de leur dernier album, ouvre le bal. Notons que ce n’est pas Joe Hasselvander qui officie derrière les fûts pour raison de santé et qu’il est remplacé par Dave Chedrick pour la tournée, à minima. Hell Patrol, titre extrait de leur tout premier album, lui emboîte le pas. Ça bouge sur scène, Mark le guitariste reste une pile électrique, il transpire, crache, bouge et recommence. On ne pourra jamais reprocher le manque d’énergie à ce groupe, jamais. John, bassiste et chanteur, s’adresse à la foule, il la fait chanter. Les titres majeurs s’enchaînent, All For One, hymne s’il en est, Hung, Drawn And Quatered, du même album, défilent beaucoup trop vite, beaucoup trop, trente minutes passent comme une balle. Le groupe terminera par On And On de l’album Stay Hard et se retirera après le sentiment du devoir accompli. La prestation fût bonne, convaincante à souhait, c’était juste trop court. Mais un éternel merci et un respect éternel à ce trio hors du commun. Merci messieurs et à bientôt de vous revoir.

IMG_7748 IMG_7703

FM

IMG_7807La formation nous vient également du Royaume-Uni. Appelée à remplacer au pied-levé une autre formation initialement prévue, ce set nous aura fait basculer dans un tout autre registre. Formé en 1984, FM signifie quoi au fait ? Force Motrice ? Faucon Maltais ? Fortement Mou ? Nous allons pencher pour le troisième choix, pas besoin de demander l’avis du public ou d’appeler un ami qui est déjà rentré chez lui de toutes façons. Comme son nom l’indique, FM fait du hard… FM, ou du rock mou du genou. Alors stop, voilà. Oui, le set a été très propre, le son parfait, les chœurs et le chant ultra-précis, chirurgicalement aseptisé. Oui, ce sont là de bons musiciens, enfin le guitariste soliste est bon en tous cas. Pour le reste, étant présent à la barrière, j’échange un regard avec le gars de la sécurité qui me répond qu’il dort debout, ou presque, le gars aura passé quarante minutes à se faire ch… Et nous aussi. J’ose le dire, nous avons là du sous Bon Jovi (qui est déjà très chiant à la base vous en conviendrez) avec un peu de Jump de Van Halen, oui parce qu’il y a un clavier sur scène aussi. Voilà tout est dit. C’était mou, pénible, hors sujet et interminable. Ouf c’est passé. L’on retiendra… Euh, rien en fait. Ah si ! Pardonnez-moi, le dernier titre répondait au nom de Killed By Love. Pour rappel, d’autres Anglais autrement plus sauvages avaient fait un titre qui s’appelait Killed By Death mais, là, c’était autre chose.

IMG_7783

Saxon

IMG_7849Il faut bien reconnaître que le public est venu pour voir Saxon, quoi de plus normal ? C’est bel et bien la tête d’affiche de cette soirée. Et en tant que tête d’affiche, le groupe aura tenu son rang. La scène est maintenant dans sa taille maximale et optimale, et elle est assez impressionnante, il faut dire. Les murs d’amplis situés de part et d’autre de la batterie font leur effet. It’s A Long Way To The Top résonne et annonce l’entrée du groupe sur scène, le noir se fait et commence le show. Thunderbolt du dernier album ouvre le feu, c’est rapide, précis, puis arrivera peu de temps après le cultissime Motorcycle Man. Le jeu de scène de Biff est toujours le même, il tourne en rond mais s’adresse beaucoup au public qui le lui rend bien. Le bassiste semble déchainé au regard de Paul, guitariste de son état et beaucoup plus statique mais qu’importe, le courant passe ! Strong Arm Of The Law, Power And The Glory, le très attendu Dallas 1pm, s’enchaînent sans faute, sans accroc. Les années sont là, certes mais le set est très bon, très carré, le public est heureux visiblement. They Played Rock’n’Roll, en hommage à Lemmy, le très beau Crusader, titre intemporel, avant de finir par Princess Of The Night qui met terme à un show qui sera passé trop vite également. Mais ouf, ce n’est pas fini et les rappels arrivent. The Eagle Has Landed, Heavy Metal Thunder qui déclenchera un peu plus de folie côté public même si ici il n’est point question de circle pit. Wheels Of Steel, attendu par le Transbordeur tout entier, dont le refrain sera chanté systématiquement par la foule. Arrive finalement Denim And Leather, autre marque déposée du groupe qui vient clore définitivement cette fois la soirée. Il est près de vingt-trois heures et nous aurions tous signé pour un dernier titre. Saxon est et reste un monstre de cette génération, il n’y a plus de groupe de ce genre, la source s’est tarie, nous en avons profité, jeunes comme moins jeunes. Merci à Saxon pour sa prestation, elle a été à la hauteur, et bien plus encore.

IMG_7852 IMG_7867

Pat

Photos : Elovite