Genre : Thrash Metal et plus encore - Sortie : 12 octobre 2018

Genre : Thrash Metal et plus encore – Sortie : 12 octobre 2018

Stone Horns est originaire de Marseille, dans les Bouches du Rhône du sud, au soleil tout en bas. Le groupe a vu le jour en 2016 par son fondateur Devf. Deux ans, cela aura pris deux ans pour sortir ce premier album auto-produit, enregistré puis mixé aux Studios Stone Horns. Car il s’agit là d’un album solo, oui monsieur, que l’on se le dise ! Mais deux autres musiciens sont venus rejoindre l’aventure avec à la batterie Raph du monstrueux ACOD ainsi qu’Antoine Rozsak à la guitare solo. Chers amis métalleux et amies métalleuses de tous bords, apprêtez-vous à entendre une heure d’une aventure musicale qui ne saurait vous laisser de marbre. Z’êtes prêts ? Une petite bière, un café et le séant dans le canapé. C’est parti.

L’autoproduction d’un album est un véritable travail, une dure quête pour trouver LE son. Cet exercice est l’un des plus durs qu’il soit parce que cela demande du talent, de l’expérience et du temps. L’on peut se coucher avec l’idée que le travail du jour vous a semblé correct et puis, dans la nuit, « ça travaille » dans la tête et le lendemain matin, on se lève et on y retourne, voire on recommence. Nous allons aborder cet album par ce qui frappe à la toute première seconde d’écoute : ce satané son. Et bien force est de constater que le travail a été fait. Semblant inégal au premier abord, l’on s’aperçoit vite qu’il n’en est rien et que l’ensemble se montre très cohérent et puissant tout en ne négligeant pas une clarté essentielle à l’écoute. En résumé : c’est assez bon car il est si compliqué de trouver la formule parfaite, alors ne faisons pas la fine bouche ! La cover de cet album fait également découvrir une scène très tourmentée, à l’instar du contenu de cette galette, le lien est tout trouvé. Voyons cela maintenant. The Passing nous offre une très belle entrée en la matière. On enchaîne sur Allegiance To The Beast, le chant apparaît et là, chers amis, il y a une voix. Oui, une vraie voix. Alors bien sûr, on dira : « oh purée on dirait Robb Flynn ». Et alors ? Oui, cela ressemble à du Machine Head et c’est cela qui est bon ! Quoi ? « Une copie » ? Peut-être souhaites-tu recevoir un coup de pied dans l’entrejambe avec une puissance ? Non ? Bon alors tu écoutes et quand bien même si cela est très inspiré par Machine Head, ce n’est pas du Machine Head. Ce groupe est également une machine à riffs, une machine capable de générer de pures lignes mélodiques, des refrains, bref tout ce qui fait que l’on accroche immédiatement à cet album.

Que dire de la section basse/batterie qui assure autant qu’un Caterpillar s’attaquant à un mur avec le même résultat ? Ça détruit tout ce qui est debout. In Frontline se présente comme une véritable balle mais ce n’est bien sûr pas la seule, et nombre de titres ont de véritables atouts. Les solos de guitare sont toujours pertinents et agissent comme une lame de rasoir. Scuttling Theory est aussi une véritable bombe sans retardement, elle te pète à la tronche d’emblée, pas de calcul, c’est fait pour nuire et détruire. Storm Of Torments quant à lui se présente comme un des musts de ce disque, probablement un des titres majeurs si ce n’est le titre majeur, c’est à vous de voir.

Au fil de l’album, force est de constater que le chant tient vraiment la distance et se montre d’une grande qualité. Un énorme point positif de ce disque. Anger, Remorse, Repeat engendre lui aussi une montée d’adrénaline pour finir en apothéose par One Last Stand, intro superbement inquiétante à la beauté sombre, sorte de chapitre final à l’Apocalypse pointant son nez létal. Ce titre est par la suite une usine à circle pit et autres mouvements sportifs de la fosse. Le refrain en est parfait, vous avez là un titre d’une grande richesse à la rare efficacité. L’intro revient pour se muer en outro. La quête est achevée. Bravo.

Stone Horns, par le biais de Devf, acteur majoritaire de cet album, vient de délivrer un sacré bon petit bout de disque. Le genre de disque qui trouve sa place dans une discographie de tout métalleux. Adopter cet album est un bon choix car quand il y a la qualité, il ne faut pas s’en priver. L’erreur serait d’ignorer cet album. Montrez-vous curieux de cet opus car ne pas le faire serait une faute de goût. Stone Horns, on vous souhaite une belle route et à bientôt.

Pat

Tracklist :

  1. The Passing

  2. Allegiance To The Beast

  3. At The Gates Of The Devil’s Mansion

  4. In Frontline

  5. The Pit Of Hornthrone

  6. Scuttling Theory

  7. Storm Of Torments

  8. Unshaken Soul

  9. Ancient World’s Ashes

  10. Reach The Astrophyllite’s Sphere

  11. Anger, Remorse, Repeat

  12. Cervantes’ Threnody

  13. One Last Stand

Liens :

Page Facebook : www.facebook.com/StoneHornsOfficial

Clip de One Last Stand : https://www.youtube.com/watch?v=qc9mPupP8mU

Lyric video de Storm Of Torments : https://www.youtube.com/watch?v=1HSqV-uYQxo

Bandcamp : https://stonehorns.bandcamp.com/releases