Amorphis – Queen Of Time

Posté le : 04 février 2019 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,
Genre : Death Mélodique - Sortie : 23 avril 2018

Genre : Death Mélodique – Sortie : 23 avril 2018

Amorphis fait partie de ces groupes que j’ai malheureusement connu sur le tard. Avec leurs années d’expérience du studio et de la scène, ils ont développé une musique en constante évolution, s’inspirant d’influences diverses savamment mêlées. La subtile mosaïque qui orne cette nouvelle galette illustre ceci à merveille. Queen Of Time n’échappe pas à la règle. Les classer par défaut dans le Death mélodique est donc bien réducteur. En tout les cas cohabitent actuellement un esprit sauvage, bien que le rythme des morceaux ne soit en général pas trop soutenu, et un coté très lisse dans certains refrains. Tout ceci est magnifié par la voix de Tomi Joutsen, actuellement le meilleur vocaliste de la scène Metal pour ma part. Voici donc après Kobra And The Lotus et Powerwolf, mon troisième (sur cinq) album à retenir en 2018 : Queen Of Time.

The Bee débute par des claviers légèrement électro accompagnés de chœurs féminins sur lequel vient d’emblée se greffer le growl impressionnant du vocaliste. Le contraste entre la voix et la guitare lead sera une des constantes de cet album. L’esprit oriental apparaît dès ce premier morceau et se répétera dans d’autres comme un fil rouge. Impressionnante métamorphose du vocaliste, jouant des contraires comme les deux faces d’une éponge au verso grattant. Message In The Amber est construit sur une mélodie façon Folk Metal, laissant à d’autres instants toute sa place à la guitare basse. D’ailleurs, un des autres grands atouts d’Amorphis, c’est de ne laisser aucun instrument en fond de cour. Chacun a sa place bien précise tout en ayant ses moments de gloire. Mais le meilleur est à venir avec le troisième titre : Daughter Of Hate.

Voila ce qui me donne la pêche pour toute la journée lorsque je l’écoute le matin. L’orgue religieux du départ est vite surpassé par une guitare lead incisive puis un chant guttural qui te cherche l’énergie au fond des tripes. Une science des contrastes, voila ce que réussissent les guerriers du grand nord. Parlons de la batterie au passage. Pour donner toute l’intensité à un morceau pareil, elle tambourine et soutient le tout comme des bonnes fondations. Et puis la surprise tapie au fond des bois, c’est ce solo de saxophone qui semble sorti de nulle part et qui se fond très bien dans le reste. Ça termine par un passage instrumental bien calme et une voix parlée dans une autre langue (peut-être le finnois) avant un retour du cri bestial de Tomi. Quel vent !

Je mettrai encore l’accent sur Heart Of The Giant et son intro maidenienne. Avec son air égyptien, il suffit de fermer les yeux très forts et laisser faire son imagination. On verrait apparaître l’immense char de Cléopâtre (celui représenté par nos imaginaires littéraires et cinématographiques, même si les historiens sont sceptiques). Autour, ça claironne de partout et ça sent aussi la sueur des esclaves, torturés par le fouet. Sentiment de puissance et royauté appuyé sur une masse de souffrances et de gens qui triment.

Ensuite, We Accused est mon deuxième coup de cœur de l’album. Une flute légère est rapidement emportée par une guitare lead au son acéré. On imagine la biche transpercée par une flèche du chasseur. Tomi fait de nouveau trembler les murs avec ses cordes vocales.

Je ne terminerai pas cette chronique sans évoquer le duo dans Amongst Stars entre la voix de Tomi et celle d’Anneke Van Giersbergen. Entendre mes deux voix favorites, beau cadeau de 2018. En toute objectivité, ce titre n’est pas celui qui me fait le plus tripper, même si le contraste vocal reste plutôt réussi.

En conclusion, pas la peine de farfouiller plus en détails, Amorphis nous offre un album majestueux, d’un niveau plus élevé que le précédent (Under The Red Cloud/2015). Le sens de la surprise est tapi dans quasiment tous les titres avec une constante pour des mélodies orientales que ne renierait pas Orphaned Land. Production impeccable et mise en avant de tous les musiciens, l’équilibre est bien présent aussi. Enfin, cet album va aussi chercher dans toutes les émotions. Du très grand cru 2018.

Khaos

Tracklist :

  1. The Bee
  2. Message In The Amber
  3. Daughter Of Hate
  4. The Golden Elk
  5. Wrong Direction
  6. Heart Of The Giant
  7. We Accused
  8. Grain Of Sand
  9. Amongst Stars
  10. Pyres On The Coast
  11. As Mountains Crumble
  12. Brother And Sister

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/amorphis/

Clip de Amongst Stars : https://www.youtube.com/watch?v=Jg2VqUTNjsw