Exxistence – Phusis

Posté le : 14 mai 2019 par dans la catégorie Chroniques
Tags: , ,
Genre : Metal Alternatif - Sortie : 29 mars 2019

Genre : Metal Alternatif – Sortie : 29 mars 2019

Exxistence est une troupe du sud de la France, les Bouches du Rhône plus précisément. Le pays de la chocolatine. Ils se classent dans le Metal Alternatif, ce qui très souvent veut dire : indéfinissable. Les influences vont du Metal Symphonique (synthé, voix féminine) au Death mélodique (double pédale récurrente, riffs de guitare acérés, growl). Phusis est leur premier album après deux EP : Revenge Now en 2014 et Rise Of Chaos en 2016. Nos partenaires de M&O opèrent en tant que label et promoteur. Comme cette pochette bien sombre, le jeu dans lequel va nous conduire Exxistence consistera à percevoir les nuances de gris dans la noirceur ambiante. En effet, ils ne sont pas là pour rigoler. Morgane et Roland assurent le chant, clair pour madame, saturé pour le mister. En plus il joue de sa six cordes en compagnie de Nicolas. Pour compléter la nuée, Laura assure la basse et Sébastien tient les futs. Une équipe presque mixte, voila un autre point qui me fait plaisir. Eteignons la lumière artificielle, ne laissons que quelques bougies. Le chat noir a le droit de roder dans la pièce, c’est un soir de pleine lune, c’est parti.

Musicalement, soulignons déjà une production optimale avec des instruments tous audibles et une belle puissance qui se dégage de l’ensemble. Ensuite, plusieurs points forts et je retiens en tout premier : le niveau du batteur. Je crois que j’ai rarement été aussi impressionné par la qualité d’un batteur pourtant si peu connu. Pourtant, c’est cet instrument qui m’a tenu en haleine pendant toute l’écoute. Utilisation judicieuse et répétée de la double pédale, jeu varié et intense, percussif. Il doit avoir plus que deux bras, on dirait un céphalopode (wiki est votre ami). De son entrée dans le tout premier titre au final d’Infinite Sky qui conclue l’album, je me suis senti porté. Et toute la section rythmique suit.

Ensuite, un autre atout est la qualité et la variété des compositions, en particulier le soin apporté aux introductions. C’est de claque en claque que j’ai découvert les titres les uns après les autres. S’il faut absolument hiérarchiser, je vais mettre le début de The Edge Of Everything dans les trips de l’album. Percussions type Derbouka et samples légèrement électro, tout ça se fait balayer par des guitares aussi tranchantes qu’un rasoir et une batterie qui vient tout aplatir avec classe. Enfin, comment ne pas souligner le travail des voix ? Morgane assure la continuité mélodieuse avec brio et sur des lignes de chant diversifiées pendant que Roland use de différentes facettes. Très légère saturation dans le premier morceau nommé Departure, il donne par contre les pleins poumons dans le très lourd Explosion. Dans ce titre aussi pesant qu’un bloc de granit, les guitares saccadées assomment l’esprit jusqu’à le perdre dans les ténèbres.

Ma tranche favorite est toutefois Mother Nature. Malgré le patronyme, pas de chant des oiseaux ici, mais plutôt leur requiem. Une tension formidable se dégage, encore une fois magnifiée par celui qui tient les baguettes. La montée est progressive jusqu’à l’apparition d’un solo de saxophone. Oui vous lisez bien et je vous assure que ça colle super bien, ça surprend agréablement. Il reste à agrémenter le tout d’un jeu vocal très bien construit et voila pour l’opération séduction tout de noir vêtu. Un clavier se fait aussi parfois entendre, pas du tout obnubilant, il apporte quelques touches de variété supplémentaire. Pour finir, comme si Exxistence ne nous avaient pas assez surpris, les voila qui nous sortent un violon. C’est Flesh qui en est l’heureux dépositaire avec un assemblage des sons là aussi inédit et surprenant.

Comment conclure un album pareil ? Par l’humour, parce que je souhaite une longue et heureuse ex(x)istence à ce groupe. Ils passent directement pour moi d’illustres inconnus à groupe à suivre avec beaucoup d’intérêt. Ils offrent un album soigné, varié, original et qui vous prend aux tripes du début à la fin. Il me reste à espérer les voir en live pour conclure la mission de charme.

Khaos

Tracklist :

  1. Departure

  2. Explosion

  3. Mother Nature

  4. Thrive

  5. Flesh

  6. Cantabo Ergo Sum

  7. For Myself

  8. The Edge Of Everything

  9. Infinite Sky

Liens :

Page Facebook : https://www.facebook.com/exxistence.officiel/

Clip vidéo de Thrive : https://www.youtube.com/watch?v=ryFmLQqfWls

Page sur M&O Office : http://www.m-o-office.com/site/artists/artists-bio/?groupe=237